Des centaines de décès et des millions de personnes impactées par les cyclones en 2018

L'organisation météorologique mondiale liste l'ensemble des événements cycloniques majeurs qui ont marqué l'année 2018 à travers le globe.

bilan cyclone année 2018 OMM

Une activité cyclonique hors norme dans l'hémisphère nord en 2018

A quelques encablures de la fin de l'année 2018, l'organisation météorologique mondiale dresse un premier bilan de l'activité cyclonique et de l'impact sur les populations cette année. Le premier constat est une année très active dans l'hémisphère nord.

Le nombre de systèmes cycloniques tropicaux observé jusqu'à présent dans l'hémisphère nord est très largement supérieur à la moyenne climatologique. L'activité a été supérieure à la normale sur l'ensemble des 4 bassins cyclonique de l'hémisphère nord.

Le Pacifique Nord-Est fut particulièrement en verve cette année. L'indice ACE 2018 pour ce bassin (Energie Cumulative des Cyclones Tropicaux permettant de déterminer le niveau d'activité d'une saison), est le plus élevé depuis le début de la couverture satellitaire fiable dans cette zone.

En revanche, L'activité cyclonique 2017/2018 dans l'hémisphère sud fut proche de la norme avec 22 systèmes observés.

Les typhons ont fait très mal dans le Pacifique Nord-Ouest en 2018

MANGKHUT et YUTU sont les cyclones les plus puissants de l'année 2018. Sans surprise, ces deux monstrueux phénomènes ont sévi dans le Pacifique Nord-Ouest. Le premier qui a évolué à la mi-septembre, a traversé les Philippines et transité à proximité de Hong Kong avant d'atterrir sur la province chinoise de Guangdong.

Sur son périple meurtrier et destructeur, MANGKHUT a affecté plus de 2.4 millions de personnes et provoqué 134 décès dont 127 aux Philippines selon l'OMM. Hong Kong fut également fortement impacté. Une marée de tempête d'un niveau record jamais observé depuis le début des mesures en 1953, déferla sur la Mégapole. 

Super Typhon Mangkhut

Super Typhon MANGHUT le 14 septembre 2018 (TERRA) ©NASA

Quant à YUTU, il sema la désolation sur les Mariannes. Ce sont les îles Saipan et Tinian qui subirent l'impact direct d'un Super Typhon a quasi pleine puissance, provoquant des ravages d'une ampleur rarement observée dans cette région.

De son côté, le Japon a vécu au début du mois de septembre à l'occasion du typhon JEBI l'impact cyclonique le plus fort depuis 1993. On déplore également la mort de 86 personnes en République de Corée suite au typhon SOULIK au mois d'août.

l'Asie du Sud-Est n'est pas en reste. La tempête Son-Tinh provoqua des précipitations torrentielles en juillet, entraînant des inondations graves au Vietnam et au Laos où l'effondrement d'un barrage provoqua la mort de 36 personnes. 

Les Etats-Unis sévèrement impactés en 2018

La première puissance mondiale aura eu également son lot de catastrophe cyclonique au cours de cette année 2018. Le premier avertissement est à mettre au crédit de l'ouragan FLORENCE. Durant le mois de septembre, ce cyclone avait atteint la dangereuse catégorie 4, et le pire était à craindre pour l'Est de Etats-Unis.

Fort heureusement, le système s'affaiblit de manière conséquente avant de toucher terre. Néanmoins, FLORENCE qui n'était plus qu'un catégorie 1 au moment d'impacter les Etats-Unis, généra des pluies extrêmes. Des inondations significatives furent observées causant des pertes importantes notamment sur les régions côtières.

Ouragan Michael

Ouragan MICHAEL (Cat.4) atterrissant sur la Floride ©NOAA

Mais en octobre pas de miracle. L'ouragan MICHAEL de catégorie 4 sera cette fois-ci beaucoup moins conciliant. Le puissant phénomène frappe la Floride au niveau du Panhandle.C'est l'épisode cyclonique le plus intense pour cette région depuis 1969.

Le bilan humain de ces ouragans est lourd. FLORENCE provoque la mort d'au moins 50 personnes, alors qu'on en déplore 45 pour MICHAEL. Le bilan des destructions et des pertes associées à ces deux phénomènes sont également très importantes.

Et l'océan indien

La saison cyclonique 2018 de l'océan indien nord fut la aussi active et très impactante sur les terres habitées. Le Yémen fut frappé par 3 systèmes cette année (SAGAR, MEKUNU et LUBAN). MEKUNU qui fut le phénomène le plus intense en Mer d'Arabie a concerné OMAN à la fin du mois de mai. Ce cyclone causa la mort de 24 personnes, la plupart sur l'île de Socotra.

Dans le Golfe du Bengale, le cyclone TITLI aura eu l'impact cyclonique le plus dur pour les régions orientales de l'Inde. Le système atterri le 11 octobre à Andhra Pradesh sur la côte Est de la péninsule. On dénombre au moins 85 morts, suite aux inondations.

cyclone tropical AVA frappant Madagascar

Le cyclone tropical AVA atterrissant sur Madagascar le  05 janvier 2018 pile sur Toamasina (Tamatave) ©NASA

Dans l'hémisphère sud, Madagascar fit face en début d'année 2018 au cyclone tropical AVA en janvier et à la forte tempête tropicale ELIAKIM en mars. Dans les deux cas, des inondations majeures ont été à l'origine de pertes en vies humaines considérables selon l'OMM.

Enfin, dans le Pacifique Sud, le cyclone GITA est le cyclone le plus intense de tous les temps à ravager les Tonga en février. Le phénomène causa également d'important dommages aux Samoa et sur les îles en périphérie des Fidji.

Un lourd tribut à payer en 2018

Le listing de l'ensemble des événements cycloniques majeurs de l'année 2018 permettent de se rendre compte de l'impact qu'ont ces monstres de la nature sur les populations.

Les cyclones tropicaux sont des phénomènes météorologiques particulièrement dangereux et virulent que l'on pourrait comparer à de véritable machine de destruction massive.

Des millions de personnes affectées, des centaines de décès à déplorer, des milliards et des milliards de dollars de dégâts, voilà le lourd tribut payé par l'humanité cette année.

PR

Source : OMM

climat

Ajouter un commentaire