MEDIA SOCIAL SPECIALISE SUR LES CYCLONES ET LES EVENEMENTS METEOROLOGIQUES DANS L'OCEAN INDIEN ET LE MONDE

Couv 25022017

Tendances saisonnières pour le bassin sud-ouest de l'océan indien

Nous vous avions présenté dans notre article du 24 février, les prévisions saionnières de Météo France pour les Mascareignes sur la période mars, avril et mai 2017. En fonction des simulations proposées par le modèle de prévision numérique CEP pour ce trimestre, voyons ensemble les tendances pour le reste de la zone en termes de pluviométrie et de température.

Des températures globalement supérieures à la moyenne

Le centre européen pour les prévisions météorologique à moyen terme (ECMWF) a publié ses prévisions saisonnières concernant le trimestre mars, avril et mai 2017. Ces simulations donnent les tendances en termes de température et précipitation pour la deuxième partie de la saison estivale. Météo France dans ses prévisions tablent sur une deuxième partie de saison plus humide et plus chaude que la moyenne saisonnière pour les Mascareignes. Voyons ce qu'il en est pour le reste de la zone. Concernant la température de la surface de l'océan (SST), le modèle européen prévoit une anomalie positive sur la partie sud-ouest de l'océan indien avec notamment des températures supérieures à la normale de +0.5 à +1° autour de Madagascar. Dans ce contexte, les températures devraient donc être globalement supérieures à la moyenne saisonnière sur l'ensemble du bassin sud-ouest, avec une anomalie positive marquée sur le sud et le centre-est de Madagascar. A noter l'anomalie négative de la température au centre de l'océan indien sud, qui correspond à la zone ou l'anomalie de pression atmosphérique au niveau de la mer est prévue être au dessus de la normale. Cette anomalie du champ de pression résulte de la résistance de la cellule anticyclonique au cours de cette saison chaude. Cette situation a eu pour conséquence l'alimentation prolongée en air subsident sec et frais, se propageant dans le bassin sud-ouest. Ce phénomène appelé Dipôle Subtropical de l'Océan Indien est une des raisons expliquant la première partie de saison cyclonique inactive et l'anomalie négative de température marquée au centre de l'océan indien sud.

L'anomalie sèche s'éloigne

Le début de la saison chaude 2016/2017 était marqué par un déficit pluviométrique important sur le bassin sud-ouest de l'océan indien. A l'opposé, il a été observé sur la partie orientale de l'océan indien des précipitations supérieures à la normale notamment sur le secteur Australie, Indonésie, Thaïland. Le Dipôle de l'océan indien couplé au Dipôle Subtropicale de l'océan indien (mentionné ci-dessus) ont contribué à une forte subsidence. La conséquence aura été d'imposer des conditions particulièrement sèches sur cette région et une absence sans précédent de cyclogenèse. Le scénario envisagé par le modèle européen pour le trimestre mars, avril, mai, est une pluviométrie supérieure à la moyenne sur le sud-ouest de l'océan indien. La probabilité d'avoir une pluviométrie au dessus de la normale saisonnière est de 60 à 70% pour le nord du Canal du Mozambique et une partie de l'Afrique austral. Elle pourrait d'ailleurs être significative dans le secteur de l'archipel des Comores. Le contraste avec l'anomalie sèche située sur le centre de l'océan indien sud est prégnante. En se décalant vers l'est, cette anomalie s'éloigne de la région sud-ouest ce qui permet à Météo France de dire qu'on s'achemine vers la fin de la séquence sèche observée au début de la saison estivale.

Dans l'attente de précipitations bénéfiques...

Les prévisions saisonnières du modèle européen pour les mois à venir sont donc favorables en termes de pluies. La mise en place d'une anomalie pluvieuse positive dans le nord du Canal du Mozambique, pourrait permettre à l'archipel des Comores (particulièrement impacté par la sécheresse cette saison) de bénéficier de précipitations bénéfiques. En tout cas on l'espère...

PR

Source : ECMWF / Météo France Océan Indien

Signaler une faute

météo france bassin sud ouest

Ajouter un commentaire