2016

Bilan climatique de l'année 2016 à la Réunion

Météo France Océan Indien vient de publier le bulletin climatologique de l'année 2016 pour la Réunion. Publié chaque année, ce bulletin dresse le bilan complet des différents paramètres climatiques et de leurs impacts sur la Réunion tout au long de l'année précédente. Voici les principaux points qui ressort de ce bulletin.

Une pluviométrie déficitaire

Le bilan pluviométrique de l'année 2016 est déficitaire, contrairement à l'année 2015 qui avait affiché un bilan excédentaire. Sur les 12 mois de l'année 2016, 8 sont déficitaires, 2 excédentaires et 2 proches de la normales. Selon Météo France, le déficit pluviométrique annuel est de 18%, classant 2016 au 13e rang des années les plus sèches depuis 56 ans. Elle s'avère même être la plus sèche, ex aequo avec 2014 depuis l'année 2001. Si l'ensemble des stations présentent une pluviométrie annuelle déficitaire, elle est particulièrement marquée sur les hauts du nord-est ainsi que sur les hauts de la Réunion note Météo France. La palme du cumul le plus élevé de l'année revient sans surprise à la station des hauts de Sainte Rose avec 9460mm. Dans son bulletin, Météo France relève le fait qu'il y ait eu peu d'épisode pluvieux marquant durant l'année 2016, soit le plus faible taux depuis l'année 2001.

LIRE PLUS : Un été 2016/2017 plus sec et chaud à la Réunion

La faible pluviométrique constatée durant les 6 premiers mois de l'année 2016 a plombé le bilan. La période Janvier-Mars habituellement humide car située au coeur de la saison des pluies fut anormalement sèche avec un déficit de -20%. Selon Météo France, l'absence de système dépressionnaire à proximité de la Réunion explique cette situation. L'épisode DAYA qui arrosa l'île durant la première quinzaine de février 2016 ne permettra pas de combler le retard. Par la suite, le déficit pluvieux se creuse atteignant -24% durant la période d'intersaison compris entre Avril et Juin 2016. Durant l'hiver 2016, le déficit par rapport à la normale est léger (-8%), en raison notamment des précipitations apportées par la Tempête ABELA (système hors saison) lors du mois de Juillet. Le reste de l'année suit la tendance déficitaire avec en particulier un mois de septembre très largement déficitaire (-55%).

Pluviometrie 2016 à la Réunion (Météo France)

DAYA et ABELA

Les épisodes marquants pluvieux de l'année 2016 sont à mettre au crédit des tempête DAYA et ABELA. La première a évolué durant le mois de Février du 5 au 11. Pour rappel, les modèles de prévisions numériques eurent les plus grandes difficultés à initialiser le phénomène. Pendant quasiment 2 semaines avant la cyclogenèse du système, les modèles ont fait preuve d'une déroutante instabilité d'une simulation à une autre. Au final, c'est une tempête d'intensité modérée qui évoluera en suivant une trajectoire parabolique contournant la Réunion par le nord et l'ouest. Sans être directement concernée par les masses associées au système, c'est l'environnement humide induit par la présence du phénomène qui provoquera des précipitations sur l'île. Entre le 8/02 à 7h et le 9/02 à 7h, il a été enregistré 300 mm à Hell Bourg, 299 mm au Cratère Commerson, 286 mm au Gîte de Belouve et 275 mm à La Crête, 258 mm au Gîte de Bellecombe, 243 mm à Plaine des Palmistes, 237 mm à La Nouvelle et 180 mm à Plaine des Cafres. Les cumuls du 5/02 au 12/02 sont significatifs avec 899 mm à Bellecombe, 772 mm au Gîte de Bélouve, 760 mm au Cratère Commerson, 754 mm aux Hauts de Ste-Rose et 752 mm à La Plaine des Palmistes.

LIRE PLUS : Une Tempête Tropicale en hiver

L'autre épisode pluvieux marquant fut observé durant l'hiver. La saison cyclonique 2016/2017 débute précocement avec la formation d'une tempête tropicale en plein mois de juillet. Ce système hors saison baptisé ABELA évoluera sur une trajectoire de type zonale tout en restant éloignée des Mascareignes. Sur son sillage, le système bien que fortement affaibli, draine des bandes nuageuses qui vont arroser la Réunion principalement dans la nuit du 19 au 20/07. Durant cet épisode pluvieux, de bon cumuls sont relevés avec 315 mm à Hauts de Ste-Rose, 242 mm à Takamaka, 215 mm à Chemin de Ceinture, 189 mm à Bellevue Bras-Panon, 186 mm au Baril, 177 mm à Rivière de l’Est et Plaine des Palmistes, 147 mm à Menciol, 145 mm à St-Benoît et Bras-Pistolet, 130 mm à Plaine des Fougères et 128 mm à Salazie.

Le thermomètre ne connait pas la crise!

Si la pluviométrie est déficitaire, 2016 est une année chaude avec des températures au dessus de la normale. Avec un écart de +0.27° par rapport à la moyenne, 2016 se classe au 8eme rang des plus chaudes depuis 1968! 2016 ne déroge pas à la règle puisque depuis 2001 (mis à part 2002), les températures sont constamment au dessus de la normale. D'après Météo France, se sont les températures en journée qui ont été les plus chaudes tandis que les températures nocturnes sont proches de la normale. Les mois de Février, Mars et Avril ont été exceptionnellement chauds. Le très fort épisode El Nino explique que la saison chaude 2015/2016 fut la plus chaude jamais observée depuis 1968/1969 d'après Météo France.

Temperature annuelle 2016 à la Réunion (Météo France)

Coïncidence ou effet du réchauffement climatique?

Si 2015 fut une éclaircie en ce qui concerne la pluviométrie, 2016 replonge avec un déficit aussi important que celui de 2014. Depuis 2010, les pluviométries annuelles affichent des résultats déficitaires (hormis 2015). Après une saison des pluies 2016/2017 marquée par la sécheresse, pas sur que le bilan 2017 sera nettement meilleur à moins d'un hiver humide et d'un début de saison des pluies moins tardif voir précoce. En termes de températures, l'année 2016 suit une sorte de tendance observée depuis 2003, à savoir des écarts supérieurs à la normale, 2011 étant le record avec +0.7%. Simple coïncidence ou effet du réchauffement climatique? Là est la question.

PR

Source : Météo France Océan Indien

Réunion météo france