Une activité cyclonique plus marquée en seconde partie de saison

31 Janvier 2020 : 18h30 (Mascareignes) - Météo France a réactualisé ses prévisions pour la saison cyclonique 2019/2020 du Sud-Ouest de l'océan indien. On s'achemine vers une activité globale proche à légèrement supérieure à la normale​.

Une première partie de saison inférieure à la normale

Les prévisionnistes cyclone de Météo-France ont publié un point de mi-saison comprenant un résumé de l'activité en première partie de saison, ainsi qu'une réactualisation de l'activité globale prévue.

En premier lieu, l'agence revient sur les 5 premiers systèmes qui ont animé ce début de saison. Si Ambali, Belna et Calvinia ont permis un "démarrage en fanfare" pour reprendre les termes du communiqué, la suite fut plutôt "molle", la encore mot choisi par Météo-France pour qualifier la suite des événements.

Ace cyclone ocean indien

L'énergie cyclonique accumulée (ACE) est l'indice le plus représentatif pour exprimer le niveau d'activité d'une saison cyclonique

Ça commence fort avec Ambali, qui devient le 1er cyclone très intense depuis Fantala (2016), après une vitesse d'intensification record. Puis, vient Belna qui frappe Madagascar le 9 Décembre 2019. C'est l'impact cyclonique le plus précoce de l'histoire de la Grande Île depuis le début de l'ère satellitaire (1967). Enfin, Calvinia titille l'île Maurice, sans pour autant d'impact majeur.

Une activité plus marquée en seconde partie de saison

La suite et plus mollassonne avec les tempêtes tropicales modérée Diane et Esami qui ont comme seul particularité, le fait d'avoir suivi une trajectoire inversée, en direction de l'Est. Finalement, cette première partie de saison affiche un bilan mitigé. Avec un indice d'énergie cyclonique cumulée inférieur à "25" au 31 Janvier (voir graphique ci-dessus), l'activité en première partie de saison peut être qualifiée d'inférieure à la normale. Pourtant, l'impact fut relativement significatif, dans la mesure ou quasiment l'ensemble de ces systèmes ont évolué à proximité ou sur les zones habitées.

Selon les tendances, l'activité cyclonique au cours de la deuxième partie de saison s'annonce plus marquée que la première. D'après Météo-France, 5 à 7 systèmes supplémentaires devraient s'ajouter au 5 déjà observés. Au total, le bassin Sud-Ouest de l'océan indien compterait 10 à 12 systèmes pour cette saison cyclonique 2019/2020. Si cette tendance se réalise dans les faits, la saison se placera à un niveau d'activité proche à légèrement supérieure à la normale (la normale étant 10 systèmes baptisés par saison).

Risque d'impact pour les terres habitées

Dans cette réactualisation de mi-saison, Météo-France propose une intéressante perspective du risque d'impact pour les terres habitées. 

  • Un risque atténué pour la côte est de Madagascar 
  • Un risque encore possible sur les Mascareignes, notamment pour les systèmes se formant au nord ou à l’ouest des îles (au lieu du secteur Nord-Est habituel), et plus significatif pour Rodrigues
  • Un risque qui reste aussi possible dans la zone des Seychelles en fin de saison (remontée de la Zone de Convergence Intertropicale)
  • Pas de scénario privilégié dans le Canal du Mozambique

Risque d impact cyclonique

Attention, Météo-France insiste lourdement sur le fait qu'il s'agit de tendances qui ne doivent surtout pas appeler à une baisse de la vigilance face au risque cyclonique. Comme le rappel implacablement l'agence du Chaudron, il suffit d’un seul système pour occasionner un impact majeur sur une zone donnée.

PR

Le communiqué complet 

Soyez informés par mail dès la formation d'un cyclone ou du déclenchement d'une alerte cyclonique dans l'océan indien en vous inscrivant

Je m'inscris

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire