Retour de l'activité cyclonique dans l'océan indien à horizon début Février ?

29 Janvier 2020 : 9h (Mascareignes) - Les modèles de prévision numérique suggèrent une reprise de l'activité cyclonique dans l'océan indien Sud, à partir du début du mois de Février. 

Une pause de courte durée ?

Ce mois de Janvier qui s'achève, aura vu l'évolution de 3 systèmes dépressionnaires dont 2 qui ont atteint le stade du baptême (Diane & Esami). Cette activité qui n'aura pas été sans conséquence pour Madagascar et les Grandes Mascareignes a été suivie d'une pause. Mais ce break s'annonce bref, dans la mesure où, l'océan indien Sud pourrait tenter de se réactiver à partir de la semaine prochaine.

Mjo rossby

Évolution de la MJO (cercle noir à gauche) et de Rossby équateur (cercle rouge à droite) selon le modèle CFS entre le 29 Janvier et 9 Février (NCICS)

En effet, plusieurs phénomènes ondulatoires proches équatoriaux (Rossby & Oscillation de Madden-Julian), connus pour favoriser l'activité cyclonique, vont traverser l'océan indien ces prochains jours. En réponse, les modèles de prévision numérique persistent à suggérer un ou plusieurs signaux de cyclogenèse à partir du début du mois de Février.

2 zones de cyclogenèse potentielles

Toutefois, ces signaux sont encore dispersés, avec des scénarios et timing versatiles. Cette situation est tout à fait normale étant donné l'échéance élevée. Pour l'heure, la seule chose que l'on peut en déduire, c'est que le contexte va devenir propice au retour de l'activité cyclonique dans l'océan indien Sud durant la première décade du mois de Février.

D'ailleurs, ce scénario est partagé par le Centre Météorologique Régional Spécialisé cyclone de la Réunion. Depuis plusieurs bulletins ZCIT, le centre parle d'un signal de cyclogenèse significatif pour le début du mois de février, d'après les modèles ensemblistes.

Prevision activité cyclonique ocean indien

- NOAA -

Pour le moment, 2 zones de cyclogenèse potentielles se dessinent, comme le montre la carte de la NOAA ci-dessus (patatoïdes rouges). La première qui semble avoir actuellement les faveurs des modèles, se situerait au centre de l'océan indien Sud. La deuxième qui est soumise à plus d'incertitude, est localisée au Nord-Est de Madagascar. 

On s'emballe pas !

Bien entendu, tout cela est à prendre au conditionnel et avec du recul. Il est pour l'instant, impossible de parler de trajectoire, d'intensité et encore moins de menace. Tant qu'il n'y a rien de concret et que les modèles restent dispersés, nous ne seront pas à l'abris du fameux pschit. En tout cas, à suivre...

PR

prévision d'activité cyclonique

Ajouter un commentaire