MEDIA SOCIAL SPECIALISE SUR LES CYCLONES ET LES EVENEMENTS METEOROLOGIQUES DANS L'OCEAN INDIEN ET LE MONDE

 

Prevision saisonniere avril mai juin 2017

Prévisions saisonnières pour la fin de l'été 2016/2017 de l'océan indien sud-ouest

Avec l'entame du mois d'avril, nous entrons dans le trimestre d'intersaison qui verra l'hémisphère sud basculer de l'été à l'hiver. Le Centre Européen pour les Prévisions Météorologiques à Moyen Terme (ECMWF) a publié ses prévisions saisonnières pour cette période. Voyons quelles sont donc les tendances pour la fin de l'été dans l'océan indien sud-ouest.

Précipitations supérieures à la normale

La première partie de l'été 2016/2017 avait été marquée dans le bassin sud-ouest de l'océan indien par des précipitations très en dessous de la normale saisonnière. Une anomalie sèche marquée, provoquée par plusieurs facteurs climatiques au niveau régional, avait retardé le début de la saison des pluies sur l'archipel des Comores et des Mascareignes, ainsi que sur une large moitié nord de Madagascar. Par la suite, avec le décalage de l'anomalie sèche vers le centre de l'océan indien sud, des précipitations plus conformes à la normale se sont produites sur les secteurs jusque là touchés par un déficit pluviométrique important. Pour le trimestre avril, mai, juin 2017, des précipitations supérieures à la normale du nord du Canal du Mozambique aux Mascareignes est le scénario retenu par l'agence Européenne. La probabilité d'assister à ce scénario est notamment élevée sur le nord du canal et jusqu'au nord et nord-est de la Grande Île.

Températures supérieures à la normale

Concernant les températures, elles sont prévues supérieures à la moyenne saisonnière sur cette période. Selon les projections, une anomalie positive de la température de la surface de l'océan (SST) est en place dans la région des zones habitées du bassin sud-ouest. Ainsi, la probabilité que les températures soient supérieures à la normale est élevée pour le nord du Mozambique, l'archipel des Comores, Madagascar et les Mascareignes. A noter qu'une anomalie froide marquée est toujours présente à l'est du bassin sud-ouest. En effet, la pression atmosphérique devrait être plus élevée que la moyenne climatologique dans cette région. Par conséquent, de l'air sec et froid venant des hautes pressions subtropicales se propage profondément sur une large partie centrale de l'océan indien sud, conduisant à des conditions sèches et anormalement froides sur cette zone.

A quoi s'attendre pour l'activité cyclonique en cette fin de saison

Il est impossible de savoir à l'avance si nous assisterons à une ou des cyclogenèses au cours de ce trimestre avril, mai, juin 2017. Néanmoins, au vu des prévisions saisonnières, si des cyclogenèses venaient à se produire d'ici à la fin de saison, l'activité cyclonique aurait peut-être plus de chance d'aboutir sur la partie occidentale du bassin sud-ouest de l'océan indien. En revanche, elle apparaît difficile sur sa partie orientale en raison de l'anomalie sèche et de température évoquée plus haut.

Sur les 18 saisons cycloniques qui se sont succédées depuis 1998/1999, seulement 4 n'ont pas vu de systèmes baptisés lors du moi d'avril (2003/2004, 2007/2008, 2009/2010 et 2011/2012). Le dernier système à avoir été baptisé lors du mois d'avril n'est autre que le terrible cyclone très intense FANTALA il y a un an. Sur cette même période, 5 systèmes ont évolué en mai (JAMALA 2012/2013, JOEL 2009/2010, JUBA 2003/2004, MANOU 2002/2003, KESINY 2001/2002) et 2 en juin (KUENA 2011/2012, Dépression subtropicale n°11 2000/2001). Des cyclogenèses durant l'intersaison et même au delà de la saison officielle n'a rien d'exceptionnelles et arrive plus souvent qu'on ne le croit.

PR

  • Source : ECMWF / CMRS de la Réunion

Signaler des fautes

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire