01032017

Les noms des cyclones dans le bassin sud-ouest de l'océan indien

ABELA, BRANSBY, CARLOS, DINEO... Voilà les noms donnés au 4 premiers systèmes qui ont évolués dans le bassin sud-ouest de l'océan indien au cours de cette saison cyclonique 2016/2017. En attendant ENAWO, voyons un peu l'histoire des noms, comment ils sont choisis et comment sont baptisés les cyclones dans ce bassin.

Des noms exclusivement féminins à l'origine

L'histoires des pays et îles du bassin sud-ouest de l'océan indien est étroitement liée aux événements cycloniques. Certains noms de cyclone sont restés dans les mémoires (CAROL, JENNY, CELINE, KAMISSY, FIRINGA, GERALDA, ELINE etc etc...). Mais il existe aussi des cyclones qui n'ont pas de noms et qui pour autant ne sont pas moins marquants, comme le cyclone de 1892 à Maurice, les cyclones de 1932 et 1948 pour la Réunion, ou encore le cyclone de 1927 à Madagascar... L'attribution des noms dans le bassin sud-ouest de l'océan indien est intervenue à partir de la saison 1960/1961, avec des noms qui furent tout d'abord exclusivement féminins. C'est à partir de la saison 1999/2000 que la mixité devenait la règle avec à la fois des noms féminins et masculins répartis de manière équitable. Chaque saison une liste préétablie détermine donc les noms qui serviront à nommer les systèmes dépressionnaires du bassin sud-ouest de l'océan indien. Au delà d'apporter une sorte de personnalisation au cyclone, dénommer permet surtout de faciliter la communication entre les prévisionnistes et le public en cas d'épisode cyclonique et d'éviter la confusion dans le cas ou plusieurs phénomènes évolueraient en même temps.

Une liste établie collégialement

La procédure d'établissement de la liste des noms a connu des variations dans le temps. Au cours des années 80 et 90, les noms étaient choisis à tour de rôle par les pays de la zone. C'est ainsi que Madagascar établissait la liste de la fin des années 80 à début 90, puis les Seychelles à la fin des années 90. Depuis la saison 2000/2001, c'est l'ensemble des pays membres du comité des cyclones tropicaux de la zone sud-ouest de l'océan indien qui choisissent de manière consensuelle les noms, permettant ainsi une riche et grande diversité dans les propositions. C'est lors du 21e Comité des Cyclones Tropicaux qui s'était tenu à la Réunion en octobre 2015 que furent établies les listes des noms jusqu'à la saison 2018/2019.

21e Comité des cyclones tropicaux de l'océan indien Sud-Ouest

21e comité des cyclones Tropicaux à la Réunion Octobre 2015 (image Météo France)

C'est à partir de cette liste (classée de A à Z) que sont baptisés les tempêtes du bassin sud-ouest. Cependant, il arrive qu'un système porte un nom ne faisant pas partie de la liste préétablie. Ce cas de figure se produit lorsqu'une tempête ou cyclone baptisé en zone de responsabilité de l'Australie ou de l'Indonésie entre dans la zone de responsabilité de la Réunion. Auparavant, en traversant le parallèle 90E, un nouveau nom issu de la liste du sud-ouest de l'océan indien était appliqué au système. C'est ainsi qu'on voyait par exemple LEON devenir ELINE (1999/2000), ou encore ADELINE renommé JULIET. Depuis la saison 2012/2013, tous les systèmes baptisés à l'Est de 90E gardent leur nom en entrant dans le SOOI (sud-ouest océan indien). Plusieurs phénomènes ont connu ce cas de figure, entre autre BRUCE (2013/2014), KATE (2014/2015), URIAH (2015/2016). Dans l'autre sens le problème ne se pose pas. Les tempêtes ou cyclones en zone de responsabilité de la Réunion entrant en zone de responsabilité Australienne ou Indonésienne n'étaient et ne sont pas renommés.

Comment sont baptisés les cyclones?

Pour être baptisé, un système doit atteindre le stade de Tempête Tropicale Modérée. Ce stade est déclaré lorsque les vents maxi moyens sur 10 minutes sont estimés atteindre les 33 noeuds. Si le bassin sud-ouest de l'océan indien est sous la responsabilité du CMRS de la Réunion, le baptême se fait de manière collégiale. Le baptême à l'Est de 55E est sous la responsabilité du centre météorologique de Maurice et à l'ouest de 55E, c'est Météo Madagascar qui doit s'en charger.

PR

Source : Météo France / OMM

Signaler une faute

bassin sud ouest