Le "Kere" (Famine) menace le Sud de Madagascar suite à la sécheresse

- 20 Février 2020 : 10h (Madagascar) - 

Alors que plusieurs zones de Madagascar ont souffert de graves inondations, le Sud de la Grande Île subit au contraire une sévère sécheresse. Selon le Gouverneur de la région d'Androy, le "Kere" (Famine) menace.

35 000 enfants en souffrance dans le Sud de Madagascar

Depuis le début de l'été Austral, Madagascar est affecté par des épisodes pluvieux intenses issus de la mousson, de cyclone et tempête. Les régions Nord-Ouest, Nord et récemment Centre-Est, ont été affectées par de graves inondations qui ont causé la mort. Si de nombreux secteurs de la Grande Île ont du faire face à un trop plein de pluie, le Sud souffre d'une sévère sécheresse.

LIRE PLUS : L'Est de Madagascar durement impacté par les pluies diluviennes de Francisco

Les districts d'Amboasary Atsimo, d'Ambovombe, Bekily, Betioky, Beloha et Tsiombe sont fortement impactés par cette absence de pluie et par une pénurie alimentaire. Environ 35 000 enfants ont besoin d'une aide d'urgence, alors que de nombreux animaux meurent de soif et de faim parfois sous les yeux de leurs propriétaires.

Secheresse madagascar

Zébu mort par déshydration sur la route dans la région d'Androy - Image : Herman Rakotomalala 

Le Gouverneur de la Région Androy, Soja TSIMANDILATSE, dresse un état des lieux alarmant de la situation. Le niveau statique des nappes diminue et entraine le tarissement des points d’eau dans les districts d'Ambovombe, Bekily, Beloha, Tsiombe ainsi que dans le Sud-Ouest d'Anosy. De nombreux puits ne parviennent plus à produire de quantité d'eau insuffisante. Le "Kere" (famine) menace selon le Gouverneur.

Création de sites pilotes pour lutter contre la sécheresse et la famine

Pour faire face à cette situation, le Gouvernement malgache a pris des mesures d'urgence, pour apporter une aide à la population de ces districts et aux 35 000 enfants en souffrance. Des camions citernes et de la nourriture sont envoyés sur place avec l'aide du projet Nutriset. Dans le même temps, le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes achemine des denrées alimentaires, des médicaments et des produites de premières nécessités.

secheresse sud de madagascar

L'équivalent d'un verre d'eau est vendu 100 Ariary dans le district d'Ambovombe, ce qui est hors de prix pour la population locale. Cela traduit la grave pénurie en eau actuelle dans le Sud de Madagascar- Image : Elliot Wilson Zafy

À moyen terme, il a également été décidé l'installation de sites pilotes dans ces districts qui auront comme objectif d'apporter des solutions durables, pour luter contre la famine et la sécheresse. Différentes opérations devraient être réalisée au sein de ces sites pilotes :

  • Opération de forage afin de trouver de l'eau potable
  • Création d'entreprise maîtrisant la technique d'ultrafiltration et désanilisation pour consommer l'eau de mer
  • Création d'un nouveau pipeline en sus de celui opérationnel depuis 2019
  • Élaboration de technique de production de riz, de plantation de maïs et patate douce, afin d'augmenter les récoltes
  • Installation d'un centre de soin
  • Création de logement

Le Gouvernement se donne 4 mois pour la mise en place de ces sites pilotes. À noter que le Président de Madagascar, Andry RAJOELINA, se rendra en fin de semaine dans le Sud, accompagnés de ministres et des bailleurs de fonds (BM, PNUD, PAM, OMS, UNICEF...).

inscription mailing cycloneoi

Inscrivez-vous, si vous souhaitez être alertés par mail en cas de risque de cyclogenèse ou du déclenchement d'une alerte cyclonique dans l'océan indien. C'est gratuit !

Je m'inscris

Une sécheresse qui pourrait s'aggraver dans le futur ?

La région Sud de Madagascar est la plus sèche de la Grande Île. Cette zone a donc toujours été fortement exposée à une situation de sécheresse chronique, alors que la population souffre régulièrement de famine.

Les résultats du projet BRIO qui a pour objectif d'affiner les scénarios de l'évolution du climat pour ce 21e siècle dans l'océan indien sud-Ouest, ne risque pas de rassurer. Selon les projections les plus pessimistes, un assèchement global associé à une baisse des précipitations est envisagé. Celle-ci serait plus significative sur les parties continentales du bassin, notamment sur l'Afrique et... Madagascar.

PR

Madagascar

Ajouter un commentaire