Des pluies saisonnières meurtrières au Kenya et en Éthiopie

30 Mai 2020 : 06 UTC

Les précipitations saisonnières ont causé de graves inondations et des glissements de terrain dans plusieurs pays d'Afrique de l'Est. Ces pluies ont semé la mort au Kenya et en Éthiopie. Les pertes de récolte engendrées par les inondations, pourraient conduire à une insécurité alimentaire, aggravée par l'infestation de criquets pèlerins.

285 morts au Kenya

De fortes précipitations saisonnières ont affecté de nombreuses régions d'Afrique de l'Est au cours des derniers mois. La situation est dramatique au Kenya, où des inondations et des glissements de terrain ont fait 285 morts, selon les autorités nationales. Plus de 800 000 personnes ont été déplacées et vivent actuellement dans des camps de secours.

Inondation keny

Plus des trois quarts des comtés du Kenya (36 sur 47) ont été inondés. Des glissements de terrain ont été signalé dans dans la vallée du Rift, les régions centrales et côtières, d'après le centre national des opérations en cas de catastrophe du gouvernement.

Les fortes pluies ont accru le risque d'urgences sanitaires et fourni des conditions propices à une nouvelle reproduction des criquets pèlerins au Kenya. Les moyens de subsistance de 3,1 millions de personnes pourraient être menacés en raison de l'infestation de criquets pèlerins.

Éthiopie, au moins 10 morts et plus de 300 000 personnes déplacées

L'Éthiopie est également en grande souffrance. D'importantes précipitations, débutées en Avril et qui ont culminé en Mai, ont provoqué des inondations, des déplacements, des pertes en vies humaines et des moyens de subsistance, ainsi que des dommages aux infrastructures dans différentes parties du pays.

Flood ethiopie

Maisons inondées à Meteri Kebele, Gelana woreda - OCHA

Un glissement de terrain s'est produit le 28 mai dans la région de Gamo (sud-ouest de l'Éthiopie), tuant au moins 10 personnes et détruisant plusieurs maisons. Selon les autorités nationales, plus de 470 000 personnes ont été affectées, dont plus de 300 000 ont été déplacées. La situation est grave dans la région somalienne, où se trouvent plus de 79% des personnes touchées et déplacées par ces inondations. 

De nombreuses infrastructures routières, dont des ponts, ont été endommagées, isolant les communautés et entravant les opérations de réponse humanitaire.

La Somalie également affectée

Enfin, rappelons que la Somalie a également souffert des pluies saisonnières ces dernières semaines. Cette année, la saison des Gu Rains a été meurtrières, faisant plus de 20 morts, suite aux inondations qui ont affecté plusieurs régions du pays. Le déclin des Gu Rains permet aux eaux issues des inondations de reculer. À noter que les inondations ont accru le risque de diarrhée aqueuse aiguë et de choléra dans les régions touchées.

PR

Source : OCHA

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire