Quand une île du pacifique disparaît à cause d'un cyclone

Une des îles hawaïennes du Nord-Ouest faisant partie de la réserve protégée du Papahānaumokuākea​ a quasiment disparu après le passage de l'ouragan WAKALA.

Une île disparaît après un cyclone

Il y a quelques semaines, au tout début du mois d'octobre, un puissant ouragan faisait le show sur la partie centrale du pacifique. Ce cyclone répondant au nom plutôt original de WAKALA, avait atteint une intensité remarquable, devenant à l'époque le deuxième catégorie 5 de cette saison cyclonique du pacifique est/centre.

Fort heureusement, WAKALA est resté loin de toutes terres habitées. En revanche, il a affecté sur son trajet le monument national marin de Papahānaumokuākea. Il s'agit d'un vaste espace protégé faisant aujourd'hui plus de 1.500.000 km² de superficie et englobant plusieurs îles inhabitées du nord-ouest de l'Etat d'Hawaï. 

Papahānaumokuākea

Le transit de l'ouragan sur cette chaîne d'île hawaïenne n'aura pas été sans conséquence. Une d'entre elle, appelée East Island qui était la 2e plus grande île du "banc de sable de la Frégate française" ou "French Fregat Shoals" a tout simplement disparu.

Un avant après saisissant!

Les images satellites fournies par l'US Fish et la Wildlife Service sont venues confirmer des changements importants sur la French Fregat Shoals à la suite du passage de l'ouragan WAKALA.

East Island avant WAKALA

East Island avant WAKALA ©US Fish et la Wildlife Service

East Island après WAKALA

East Island après WAKALA ©US Fish et la Wildlife Service​

East Island semble avoir été complètement submergée par les eaux. Pour Chip FLETCHER, un scientifique de l'Université d'Hawaï, la disparition d'East Island ne faisait aucun doute pour lui. Cependant, il ne s'attendait pas à ce que cela se fasse maintenant. A noter qu'une île voisine appelée Tern a elle aussi subi le même sort.

Coup dur pour la biodiversité locale

Selon un rapport publié par l'Honolulu Civil Beat, le banc de sable de la French Fregat Shoals abritent 96% des tortues de mer vertes hawaïennes menacées, dont plus de la moitié nichent à East Island. De plus, d'après Charles LITTNAN, biologiste de la conservation à la NOAA, environ un septième des phoques moine d'Hawaï, gravement menacés d'extinction, étaient nés sur l'îlot. On peut donc aisément en déduire que la submersion de cette île est un sérieux coup porté sur la biodiversité de la réserve.

La disparition d'une île comme celle-ci est-elle une conséquence du changement climatique et notamment de l'élévation du niveau de la mer? Ce type de submersion est-il appelé à se reproduire ou à se multiplier dans l'avenir? Voilà des questions que beaucoup d'insulaires se posent aujourd'hui à travers le monde.

PR

Source

Soyez les premiers informés dès la publication d'un nouveau guide spécial cyclone en vous inscrivant

Je m'inscris

pacifique

Ajouter un commentaire