MEDIA SOCIAL SPECIALISE SUR LES CYCLONES ET LES EVENEMENTS METEOROLOGIQUES DANS L'OCEAN INDIEN ET LE MONDE

 

Image Kobus Botha

Point sur l'activité cyclonique des prochains jours

Dans son dernier communiqué de presse, Météo France annonce une activité cyclonique anormalement faible dans l'océan indien sud jusqu'au moins la fin de ce mois de mars. Petite explication en quelques mots et images qui vont vous aider à comprendre les points évoqués dans ce communiqué.

Image Kobus Botha

Situation défavorable en surface : Le flux de mousson est quasiment absent depuis le 12 mars. Il s'agit d'un élément important dans le processus de cyclogenèse. Ce flux d'air chaud et humide provenant de l’hémisphère nord, traverse l'équateur et alimente en humidité les basses couches de l'atmosphère. Il converge avec le flux d'alizé généré par les hautes pressions subtropicales et forme la fameuse zone de convergence intertropicale (ZCIT), lieu de naissance des systèmes dépressionnaires tropicaux. En l'absence du flux de mousson pas de ZCIT, et donc pas de cyclogenèse possible. 

IMAGE SAT AU 19/03 ET 22/01

Observez la différence entre les 2 images satellites (NRL) ci-dessus. Celle de gauche nous montre l'état de la ZCIT en date du 19/03 et celle de droite en date du 22/01 quelques jours avant les épisodes DIAMONDRA et EUNICE.

Situation défavorable en altitude : Plus haut en altitude, un flux d'ouest ayant un impacte défavorable sur la divergence s'est installé. Or, pour se développer un système dépressionnaire tropical a besoin d'une bonne divergence ce qui n'est pas le cas actuellement. Les cartes CIMSS ci-dessous traduisent la situation actuelle dans l'océan indien en altitude.

SITUATION EN ALTITUDE (CARTE CIMSS)

La carte de gauche montre l'état de la divergence qui est quasi inexistante actuellement et celle de droite le flux d'ouest en altitude établit sur toute la largeur du bassin responsable également de l'augmentation du cisaillement autour des Mascareignes. Pour rappel un cisaillement fort est un facteur particulièrement défavorable à la cyclogenèse.

Evolution du MJOOscillation de Madden Julian en phase sèche : Ce phénomène plus communément appelé MJO se déplace d'ouest en est. Il a pour effet de favoriser l'activité convective en phase humide et au contraire de l’inhiber en phase sèche. Actuellement le MJO est en phase 7 (voir image ci-contre), ce qui signifie qu'elle est en phase sèche dans l'océan indien et en phase humide dans l'océan pacifique. Cela explique l'activité cyclonique particulièrement soutenue dans le pacifique ces derniers jours.

Conclusion :

Cette situation est prévue durer jusqu'au moins la fin du mois de Mars. Peut-on en conclure que c'est la fin de la saison cyclonique 2014/2015 pour l'océan indien sud? Rien n'est moins sûr! Une nouvelle poussée d'activité est toujours possible au cours du mois d'Avril comme indiqué par Météo France dans son communiqué. Par le passé, des terres habitées ont déjà été concernées par un météore en plein mois d'avril. La vigilance doit donc toujours être de mise malgré tout. 

Communique mfr du lundi 16 mars 2015communique-mfr-du-lundi-16-mars-2015.pdf (192.06 Ko)

PR.

(Source : MFR/CIMSS/NRL)

Maurice Madagascar Réunion bassin sud ouest

Ajouter un commentaire