L'ouragan LANE démoli par le cisaillement d'altitude

L'ouragan LANE qui représentait une menace sérieuse pour Hawaï a été mis en pièce par un puissant cisaillement. En d'autres termes, des vents forts soufflant en altitude ont eu raison de la structure nuageuse du système. LANE a été rétrogradé au stade de tempête tropicale.

LANE a volé en éclat façon puzzle

C'est le dénouement d'une menace cyclonique qui aura tenu en haleine la population hawaïenne depuis plusieurs jours. LANE, qui avait atteint mercredi l'intensité remarquable d'ouragan de catégorie 5, et qui représentait une menace majeur pour l'archipel, n'est désormais plus qu'une tempête tropicale en souffrance.

L'ouragan LANE totalement déstructuré ©NOAA

Animation satellite récente de la tempête tropicale LANE ©NOAA - Le système est en lambeaux

L'intensité et l'incertitude concernant les prévisions laissaient planer une inquiétude légitime. Finalement, les conditions environnementales sont venues mettre fin au suspens. La dégradation des conditions d'altitude en particulier, a littéralement fait voler en éclat l'ouragan.

Pour se renforcer ou se maintenir en vie, il est capital pour un cyclone, que le centre de sa circulation dépressionnaire de surface reste en phase avec la convection principale et la circulation d'évacuation vers les hautes couches de l'atmosphère. Or, des vents forts en altitude ont brisé ce mécanisme. 

Des vents en altitude implacables

Pourtant, ces vents en altitude avaient été auparavant bénéfique à l'ouragan. Ils permirent de renforcer l'évacuation de l'air chaud et humide aspiré en basse couche, vers l'altitude suivant un mouvement anticyclonique. LANE avait donc connu une phase d'intensification significative, jusqu'à atteindre la catégorie 5. Ce puissant canal d'évacuation (outflow en anglais), boosta ce mécanisme et fit tourner à plein régime le moteur du cyclone.

En se déplaçant vers le nord, l'ouragan s'est rapproché de plus en plus de ces vents forts. LANE a donc subi une détérioration de sa structure convective, au fur et à mesure qu'il entrait dans cette zone de fort cisaillement. La carte produite par le CIMSS met en perspective cette situation. Le cisaillement devient particulièrement défavorable à partir de 30 kt. Or, il est de 40 à 50 kt au dessus de l'archipel hawaïen. LANE n'avait donc aucune chance!

Carte cisaillement pacifique nord-est et central ©CIMSS

Carte cisaillement pacifique nord-est et central ©CIMSS

Bien que la destruction du système soit en cours, Hawaï n'est pas encore totalement sorti d'affaire. Le cisaillement a pour autre effet de rejeter la convection vers le nord-est. Par conséquent, l'archipel sera concerné durant ce weekend par du mauvais temps, avec au programme vents forts, fortes pluies et la présence d'une forte houle cyclonique. 

PR

  • Source : NHC
  • Image d'illustration : NRL

pacifique

Ajouter un commentaire