L'incroyable récit d'un chasseur de cyclone en plein ouragan WILLA au Mexique

Le célèbre chasseur de cyclone Josh Morgerman raconte comment sa chasse de l'ouragan WILLA au Mexique fut très mouvementée.

Chasseur de cyclone

Josh Morgerman est un personnage très connu dans la communauté des passionnés de cyclone. Sa spécialité, chasser un gibier très agressif et même particulièrement dangereux. Ce gibier n'est rien d'autre que le cyclone! Il se décrit comme étant un chasseur de cyclone hardcore. D'ailleurs, quand on a sur son tableau de chasse des cyclones aussi violents que HAIYAN ou PATRICIA, on peut véritablement dire que Josh est un fou de cyclone!

Sur sa page facebook, il nous raconte sa toute dernière chasse. Son drôle de safari avait cette fois-ci pour décor les côtes ouest du Mexique. A peine venait-il de vivre le terrible ouragan MICHAEL en Floride qu'il s'envolait déjà pour le Mexique à la rencontre de l'ouragan WILLA. Bien que ce cyclone était légèrement moins puissant que MICHAEL, son expérience fut loin d'être de tout repos.

Une virée en plein cyclone dans la nuit

Nous sommes le mercredi 24 octobre à Isla Del Bosque. Alors qu'il est 1h du matin, Josh et son équipe se rendent compte qu'ils sont entrain de rater l’œil de l'ouragan. La décision est donc prise de parcourir 8 km dans la nuit en voiture jusqu'à Palmito del Verde en plein mur de l’œil!

Ouragan willa categorie 4

Ouragan WILLA au large du Mexique ©NOAA

Josh indique avoir été surpris par des conditions météorologiques plus dégradées que prévues. Elles furent si mauvaises qu'ils ont failli ne pas arriver à destination. Par moment, les éclairs rajoutaient un caractère inquiétant à une situation déjà angoissante par nature. Quant au bruit, il devait être infernal dans la mesure où Josh le compare à celui d'un train. Le chasseur de cyclone trouvera d'ailleurs sa chasse de WILLA plus effrayante que celle de MICHAEL. Il l'explique par le fait d'avoir sans doute été trop exposé cette fois-ci.

La récompense arrive enfin après une folle et insensée course poursuite. L'équipe se retrouve dans la zone de calme centrale de l'ouragan. Le chasseur de cyclone décrira ce moment comme calme, grandiose et méditatif. Un calme d'une durée d'environ 45 minutes qui sera soudainement interrompu par le deuxième passage du mur de l’œil et le vent tournant à 180°. 

Les qualités d'un bon chasseur de cyclone

Par définition, un bon chasseur de cyclone se doit d'avoir comme qualité (ou défaut) d'être téméraire. Il faut être sacrément passionné et ne pas avoir peur de faire face à des conditions météorologiques et de vies extrêmes. Il faut être prêt et ne pas hésiter quand la situation l'exige à aller dans la gueule du loup! En résumé, un chasseur de cyclone doit être aventurier dans l'âme. 

A priori, une bonne condition physique est également recommandée. Le retour à Isla Del Bosque fut selon les propos de Josh une véritable odyssée. Les routes étant devenues impraticables, il a fallu à l'équipe faire 3 km de jogging en pleine nuit à travers arbres abattus et câbles électriques à terre.

Soyez les premiers informés dès la publication d'un nouveau guide spécial cyclone en vous inscrivant

Je m'inscris

Une passion à risque

Certains trouveront cette passion folle voire déplacée quand on sait les catastrophes et drames associés aux cyclones. D'autres ne comprendront pas qu'on mette ainsi sa vie en péril pour aller dans un ouragan alors que la normalité voudrait qu'on s'en éloigne le plus possible.

Mais ces chasseurs de cyclone ne font pas qu'aller vivre le grand frisson. Il nous permettent d'avoir des données météorologiques capitales pour la compréhension de ces phénomènes. Ils permettent également de rendre compte de la situation dans les zones les plus durement impactées quand il n'y a parfois personne pour en parler.

Chasseur de cyclone est une passion (un métier) à risque. Néanmoins, ces gens sont parfaitement au courant des dangers auxquels ils font face et sont généralement bien préparés.

PR

Source

pacifique

Ajouter un commentaire