Real

L'activité cyclonique ne faiblit pas dans l'océan indien sud

Ce début d'année 2018 est marqué par un net regain de l'activité cyclonique sur l'ensemble de l'océan indien sud. Ça n'est à priori pas fini, car Après AVA, IRVING et JOYCE, une nouvelle cyclogenèse se prépare à proximité des Mascareignes. Les prochains jours s'annoncent animés.

Début de saison active dans le bassin sud-est de l'océan indien

La partie sud-est de l'océan indien a connu un début de saison cyclonique relativement soutenu. Depuis le mois de novembre, 5 systèmes dépressionnaires tropicaux on été baptisés dans ce bassin. La tempête tropicale JOYCE qui vient d'atterrir sur les côtes ouest de l'Australie succède ainsi à CEMPAKA, DALHIA, HILDA et IRVING. C'est déjà quasiment autant que le nombre de système baptisé sur l'ensemble de la saison précédente (7).

La tempête tropicale JOYCE était à l'origine une dépression évoluant sur les terres Australiennes. En regagnant la mer, le système s'est intensifié avec une cyclogenèse aboutissant sur son baptême près des côtes nord-ouest. Si les prévisions de départ envisageaient que le stade de cyclone tropical soit atteint avant impact, il n'en fut rien. La proximité des côtes aura été un frein à son intensification.

L'atterrissage ayant eu trop tôt, JOYCE n'aura pas eu le temps de s'intensifier significativement. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour les zones impactées. Néanmoins, bien que d'intensité modérée, ce système provoque malgré tout un temps tempétueux, avec des rafales atteignant les 100 km/h le long des côtes ouest australiennes du sud de Bidyadanga jusqu'à Wallal Downs et pouvant s'étendre plus loin vers le sud-ouest jusqu'à Pardoo Roadhouse au cours de l'après-midi.

Les fortes précipitations générées par la tempête sont également un facteur de risque important. Celles-ci sont attendues aujourd'hui sur la côte ouest de Kimberley et l'est de Pilbara, s'étendant à travers le centre de Pilbara et dans l'intérieur de Gascoyne samedi. Des cumuls sur 24h de 50 à 100 mm sont envisageaient avec possibilité d'atteindre les 100 à 250mm dans des zones isolées proche du centre du système. Une alerte inondation est en cours dans plusieurs régions concernées par JOYCE.

42 morts et 26 disparus à Madagascar

Le bassin sud-ouest de l'océan indien a pris son temps pour démarrer. Aucun baptême avant la fin de l'année, faisant entrer la saison 2017/2018 dans le club fermé des saisons très tardives. Mais nous vous avions prévenu, cette situation ne pouvait rester en l'état indéfiniment. Tout va se décanter dès le passage à la nouvelle année. A peine les festivités du nouvel an terminées, une tempête sera baptisée du nom de AVA le 3 janvier au nord-est de Madagascar.

Premier système du bassin sud-ouest, première menace pour les terres habitées, et première catastrophe pour la Grande Île qui subit de plein fouet le 5 janvier un cyclone tropical mature. Après avoir touché terre sur Toamasina (Tamatave), AVA traverse une partie de l'île avant de ressortir en mer. L'impact du cyclone est sévère avec des destructions importantes liées à la force du vent mais aussi aux précipitations qui ont provoqué des inondations et glissement de terrain meurtrier. Le bilan humain est lourd, 42 morts, 26 disparus et plus de 140 000 sinistrés selon le Bureau National de Gestion de Risque et de Catastrophe de Madagascar (BNGRC).

Alors qu'AVA finissait son travail destructeur, une deuxième tempête voyait le jour en zone de responsabilité australienne. Baptisé IRVING, elle est suivie par le CMRS de la Réunion à partir du 06 janvier. Le système suit une trajectoire parabolique d'école et devient le deuxième phénomène à atteindre le stade de cyclone tropical cette saison pour le bassin sud-ouest après AVA. IRVING est resté loin de toutes terres habitées.

Cyclogenèse à proximité des Mascareignes ?

A présent que JOYCE s'enfonce à l'intérieur des terres australiennes, et que AVA et IRVING se sont définitivement dissipés, l'océan indien semble reprendre son souffle. Mais les prochains jours s'annoncent animés avec un nouvel épisode cyclonique en vue.

Une zone perturbée située au nord-est de Rodrigues retient actuellement l'attention. Les modèles de prévisions numériques sont en accord sur une cyclogenèse à proximité de Rodrigues au cours des 3 prochains jours. Le creusement qui devrait être lent au départ, pourrait s’accélérer la semaine prochaine à la faveur de conditions environnementales favorables.

Le risque de formation d'une tempête tropicale modérée (TTM) est évalué à important (50 à 90%) à partir de samedi selon le Centre Météorologique Régional Spécialisé Cyclone de la Réunion (CMRS). Il est encore beaucoup trop pour parler de menace ou trajectoire dans la mesure ou le système n'en est qu'au stade embryonnaire.

Néanmoins, sans trop s'avancer sur la trajectoire ou l'intensité, on peut tout de même dire que l'ensemble des données laissent pour l'instant suggérer que cet éventuel futur système pourrait évoluer plus ou moins près des Mascareignes.

Situation à suivre de près pour les Mascareignes

Pour cette raison, le CMRS invite les habitants de Rodrigues mais aussi plus généralement de l'ensemble de l'archipel des Mascareignes, à suivre l'évolution du phénomène à partir de ce weekend et la semaine prochaine. Voilà un message qui a le mérite d'être clair et qui semble bien confirmer que les prochains jours pourraient être animés pour l'archipel.

PR

  • Source : CMRS de la Réunion / Bureau Of Meteorology
  • Image d'ilustration : RealEarth
E-mail

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire