Noaa

L'activité cyclonique migre vers le sud-est de l'océan indien

Le sud-ouest de l'océan indien qui vient de vivre une séquence cyclonique intense, devrait maintenant retrouver un calme relatif. Les conditions qui ont permis cette activité soutenue matérialisée par l'évolution de 4 systèmes en 3 semaines, migrent à présent vers l'Est. 

Le mois de janvier n'avait plus connu une activité aussi soutenue depuis longtemps

Les débuts de la saison cyclonique 2017/2018 du bassin sud-ouest de l'océan indien, ont été marqués par une inhabituelle inactivité. Aucun système baptisé avant la fin d'année, voilà une situation rarissime. Au cours des 40 dernières années, les saisons ayant démarré après le nouvel an se comptent sur les doigts d'une main! Le contraste avec le bassin sud-est était significatif, dans la mesure où ce dernier avait déjà vu 3 systèmes baptisés avant que le sud-ouest ne se décide à bouger.

Aussitôt les festivités du nouvel an terminées, le bassin sud-ouest sort de sa torpeur avec une activité cyclonique intense, qui verra évolué 4 systèmes (AVA, IRVING, BERGUITTA, Dépression Tropicale n°4) en l'espace de 3 semaines. Le réveil est brutal! AVA, premier cyclone de la saison, impact directement les côtes Est de Madagascar le 5 janvier 2018. C'est un cyclone mature, qui atterrit  sur la ville portuaire de Toamasina et provoquera inondations et glissements de terrain meurtriers lors de sa traversée de la Grande Île. 

Cyclone Tropical AVA frappant Madagascar le 05/01/2018 (NASA)

Si le cyclone tropical IRVING (venu de la zone de responsabilité australienne) est resté loin de toutes terres habitées, le suivant sera moins conciliant. BERGUITTA, dont la naissance a eu lieu près du nord de Rodrigues, rendra visite à l'archipel des Mascareignes. Le jeudi 18 janvier 2018, le système qui est le premier de la saison à avoir atteint le stade de cyclone tropical intense, transite à proximité immédiate du sud-est de Maurice et du sud de la Réunion au stade de forte tempête tropicale.

Le mois de janvier n'avait plus connu une activité aussi soutenue depuis la saison cyclonique 2014/2015. A cette époque, 5 systèmes avait évolué au cours du mois de janvier (KATE, BANSI, CHEDZA, DIAMONDRA et EUNICE), tandis que les deux saisons précédentes avait été marquées par un mois de janvier dont l'activité était parfois proche du néant. Si janvier 2016, avait quand même eu droit à la forte tempête tropicale CORENTIN, janvier 2017 fut carrément vierge de toute activité.

Le sud-ouest souffle, le sud-est se réactive

Après 3 semaines d'hyper activité, un calme relatif s'installe sur le bassin sud-ouest de l'océan indien. L’oscillation de Madden-Julian (MJO), agissant comme une sorte de dopant pour l'activité cyclonique, s'éloigne de l'océan indien en direction de l'Est. Ce phénomène influençant la circulation atmosphérique ondulatoire proche équatoriale, renforce l'activité convective nécessaire à la cyclogenèse sur son passage. Le MJO est actuellement en phase 4, ce qui signifie qu'il traverse la zone océanienne avant de déferler sur le pacifique ces prochaines semaines.

Cette situation se traduit par un renforcement de l'activité nuageuse sur la partie Est de l'océan indien et le nord de l'Australie, alors qu'elle diminue sensiblement sur sa partie sud-ouest avec l'installation d'une anomalie sèche. Le flux de mousson qui avait jusqu'à présent alimenté la zone de convergence intertropicale (ZCIT) côté sud-ouest, se décale vers l'Est. Résultat, les conditions deviennent moins favorables à la formation d'un système sur le bassin sud-ouest et au contraire, le risque d'activité cyclonique est en augmentation dans la zone de responsabilité australienne.

Affaiblissement de l'activité convective conté sud-ouest (RealEarth)

Au cours des prochains jours, une ou des cyclogenèses pourraient se développer à l'Est de la ligne de démarcation 90E, séparant le bassin sud-ouest du bassin sud-est. 2 minimums (zone de basse pression), une située sur le nord de l'Australie et une dans le secteur des îles cocos, sont actuellement sous surveillance par les services météorologiques australiens. Nous verrons au cours des prochains jours si le signal de cyclogenèse se confirme.

Pas de MJO humide avant la mi-février

Le MJO n'est pas prévu revenir sur le sud-ouest de l'océan indien avant au moins la mi février, mois qui pourtant représente climatologiquement le pic d'activité cyclonique de la saison. A noter que d'autres phénomènes ondulatoires, tel que les ondes de Rossby et de Kelvin, sont également capables de booster l'activité convective à défaut de MJO. D'ailleurs, le Centre Régional Météorologique Spécialisé Cyclone (CMRS) de la Réunion, évoque brièvement le déferlement d'une onde de Rossby sur le bassin. A voir si cela aura une incidence sur l'activité cyclonique des prochains jours dans le bassin sud-ouest.

PR

  • source : CMRS de la Réunion
  • image d'illustration : NOAA

 

E-mail

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire