Couv1

Début officiel de la saison cyclonique 2016/17 à la Réunion

Le 15 novembre est le top départ officiel de la saison cyclonique 2016/17 à l'île de la Réunion. Si la saison s'étend de novembre à avril, c'est habituellement lors des mois de Janvier, Février et Mars que le risque est le plus élevé. Que faire en cas d'alerte cyclonique, quel comportement adopter en cas d'événement météorologique dangereux.Voici les fondamentaux à connaitre pour se préparer à cette nouvelle saison. Ces infos sont extraites du communiqué de presse de la préfecture publié l'année dernière au début de la saison cyclonique 2015/16.

Consignes et conseils de sécurité à la population

A connaître impérativement avant la saison cyclonique 

  • Les différentes phases de l'alerte cyclonique (Pré-alerte Cyclonique, alerte orange cyclonique, alerte rouge cyclonique, phase de sauvegarde cyclonique) et les consignes qui s'y rattachent, en particulier, l'interdiction formelle de sortir pendant l'alerte rouge cyclonique.
  • Les risques inhérents à la situation de votre habitation (risque d'inondation, d'éboulement, de submersion par l’océan).
  • Le ou les centre(s) d'hébergement prévu(s) à proximité de votre domicile et le trajet le plus sûr pour s'y rendre, sachant que les ravines et les rivières pourront alors être en crue et donc les radiers infranchissables.
  • Trois numéros d'appel d'urgence: le 15, pour toute urgence médicale, le 18 pour les autres demandes de secours et le 17 pour la police ou la gendarmerie.
  • Les numéros des répondeurs téléphoniques de Météo France : - 08 92 68 08 08 pour les prévisions météorologiques - 08 97 65 01 01 pour le point cyclone.

Au début de la saison cyclonique

  • Contacter sa mairie, pour vérifier l'emplacement du centre d'hébergement et le numéro d'appel de la permanence de sécurité prévue la plus proche de votre domicile.
  • Préparer son habitation, vérifier l'état de la toiture, des portes et des fenêtres.
  • Élaguer les arbres situés à proximité des habitations et des lignes téléphoniques. Pour les besoins d’élagage à proximité des lignes EDF, contacter EDF
  • Vérifier l'état des fossés d'évacuation des eaux.
  • Constituer une réserve de secours.
  • Préparer déjà une réserve minimale d'aliments en conserve et d'eau minérale en bouteille, de piles pour la radio et les lampes, de bougies, ainsi qu'une trousse de première urgence, et vos médicaments sivous suivez un traitement médical.

Tout au long de la saison cyclonique

  • Se tenir très régulièrement informé de la situation météorologique (radio, TV, journaux, répondeurs de METEO-FRANCE : 08 92 68 08 08 pour les prévisions météorologiques et 08 97 65 01 01 pour le point cyclone) surtout si vous envisagez une longue randonnée en montagne ou une sortie en mer.
  • Eviter de stocker des denrées périssables en quantité trop importante dans votre réfrigérateur ou dans votre congélateur.
  • Privilégier le stockage de conserves en boîte plutôt que des surgelés
  • En cas de coupure d'électricité, ouvrir le moins possible votre réfrigérateur ou votre congélateur.
  • Si la coupure dure trop longtemps, débrancher les appareils électriques tels que les chauffe-eau, réfrigérateurs, congélateurs, en ne laissant qu'un interrupteur allumé pour avertir du retour de l'électricité.

Les alertes cycloniques

Nom des cyclones pour la saison 2016/17

Depuis la saison 2000-2001, les prénoms figurant sur les listes comprennent des prénoms issus des différents pays membres du Comité des Cyclones Tropicaux du Sud-Ouest de l'Océan Indien qui comprend 15 pays membres, étant choisis de manière consensuelle lors du Comité des Cyclones tropicaux (qui se tient habituellement tous les deux ans) et ce en équilibrant les prénoms issus des différents pays. (Bien que la saison cyclonique officiel commence le 15 novembre pour la Réunion, cela n'empêche pas la formation de systèmes bien avant cette date. Cela a été le cas cette année avec la Tempête ABELA baptisée en Juillet et la Depression Subtropicale BRANSBY baptisée en Septembre). Carte d'activité cyclonique de Météo France.

ABELA - BRANSBY - CARLOS - DINEO - ENAWO - FERNANDO - GABEKILE - HEROLD - IRONDRO - JERUTO - KUNDAI - LISEBO - MICHEL - NOUSRA - OLIVIER - POKERA - QUINCY - REBAONE - SALAMA - TRISTAN - URSULA - VIOLET - WILSON - XILA - YEKELA - ZAINA

 

Les évènements météorologiques dangereux

En dehors de phénomènes cycloniques, des évènements météorologiques dangereux (EMD), fortes pluies, orages, vents forts, fortes houles, de durées variables, viennent régulièrement perturber tout ou partie de l'île, les activités de la population, voire menacer, de manière conjoncturelle, la sécurité des biens et des personnes. Par l'ampleur qu'ils peuvent prendre en certaines occasions, ces phénomènes météorologiques sont susceptibles de provoquer de véritables situations de crise à l'instar de la tempête tropicale HALIBA qui a frappé une partie de l'île en mars 2015

LES FORTES PLUIES ET LES ORAGES : Qu'ils soient d'origine cyclonique, orageuse ou autre, les épisodes de fortes pluies peuvent prendre, occasionnellement une ampleur particulière et s’accompagner de dommages considérables. La durée et l'intensité des précipitations ont une influence directe sur les conséquences observées sur le terrain. Le risque dépendra étroitement des caractéristiques géographiques et/ou géologiques (relief, ravines, nature des sols,...).

LES VENTS FORTS : Les vents forts (de l’ordre de 100 à 150 km/h en pointes) sont généralement associés à un système dépressionnaire tropical -soit éloigné mais puissant, soit proche mais d’intensité modérée. Pour rappel, un vent de force cyclonique est associé à des rafales de plus de 150 km/h.

LES FORTES HOULES : Les fortes houles peuvent être d’origine cyclonique, polaire ou, plus rarement, liées au courant d’alizé. Le frottement exercé par le vent sur la mer génère des vagues qui se propagent ensuite à la surface de la mer, parfois à des distances considérables tout en s’amortissant progressivement à mesure de leur trajet océanique : ce phénomène définit ce que l’on appelle la houle.

Comme les phénomènes cycloniques, ces EMD présentant des dangers pour toute ou partie de La Réunion font l’objet de dispositions spécifiques ORSEC. Les fortes pluies, les vents forts, les orages ou les fortes houles peuvent survenir indépendamment les uns des autres, en liaison ou non avec un système dépressionnaire tropical (dépression, tempête ou cyclone), de manière localisée ou étendue à l’ensemble de l’île, constituant autant d’évènements météorologiques dangereux vis-à-vis desquels la plus grande vigilance s’impose. Carte de vigilance météorologique.

Vigilance crue

Ce dispositif consiste à qualifier le niveau de risque en termes de crues et/ou inondation, par une échelle de couleur à quatre niveaux : vert, jaune, orange et rouge. Elle permet de caractériser l'existence d'un risque de crue, plus ou moins important selon le niveau de vigilance retenu. Elle permet de se mettre en situation de réagir de manière appropriée si le danger se précise. Il n’y a pas de lien systématique entre la vigilance et l’alerte. Coordonnée par la cellule de veille hydrologique (CVH), la vigilance crue répond à une volonté d'anticipation des phénomènes doublée d'une responsabilisation du citoyen et des acteurs économiques. Site de la vigicrue-réunion.

Réunion