Cyclogenese 9

2 zones sous surveillance dans l'océan indien sud-ouest

Tandis que les restes de DUMAZILE s'enfoncent dans les latitudes extra-tropicales, les modèles de prévision suggèrent qu'une ou des cyclogenèses pourraient se développer la semaine prochaine. Les zones au sud de Diego Garcia et au nord des Mascareignes seront à surveiller ces prochains jours.

2 zones de cyclogenèse potentielle

La saison cyclonique bat son plein dans l'hémisphère sud. Après l'épisode DUMZILE dans l'océan indien sud, le cyclone tropical HOLA est entrain de donner des sueurs froides à la Nouvelle Calédonie dans le pacifique sud-ouest. Si on en croit les tendances des jours à venir, l'hémisphère sud devrait être encore actif ces prochains jours, avec des suspicions de cyclogenèses pour le bassin sud-ouest de l'océan indien. 

Selon le Centre Météorologique Régional Spécialisé de la Réunion, deux régions en particulier sont à surveiller. Une première zone suspecte devrait émerger à partir de ce weekend au sud ou au sud-est de Diego Garcia. Une deuxième ferait son apparition au nord de l'archipel des Mascareignes plutôt en première partie de semaine prochaine.

Image satellite de l'océan indien à 12z le 08/03/2018 ©IMD

Image satellite de l'océan indien le 08/03/2018 à 12z ©IMD

Dans l'immédiat, malgré une activité convective forte dans la Zone de Convergence Inter-Tropicale (ZCIT), les conditions aussi bien en surface qu'en altitude sont défavorables à la cyclogenèse.

En basse couche la convergence n'est pas bonne côté polaire, alors qu'en altitude un cisaillement carabiné d'est n'est franchement pas la situation idéale pour avoir une cyclogenèse.

La probabilité de formation d'une tempête tropicale est de 30 à 50% à partir de dimanche

Les conditions devraient devenir progressivement plus favorables à partir de ce weekend, avec un potentiel de cyclogenèse prévu augmenter la semaine prochaine. Selon le CMRS, le risque de formation d'une tempête tropicale devient modérée (30 à 50%) sur la partie orientale du bassin à partir de dimanche et au nord des Mascareignes à partir de mardi.

Au jour d'aujourd'hui, c'est tout ce qu'il est possible de dire en l'état actuel de la situation et des données disponibles. Comme d'habitude, avant de parler trajectoire, intensité ou menace, il va falloir d'abord attendre qu'au minimum un embryon de système se forme, ce qui n'est pas encore le cas pour le moment.

PR

Source et image d'illustration : CMRS de la Réunion

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire