Avril plus chaud que la normale monde

6e mois d'avril le plus chaud jamais enregistré à l'échelle du globe selon Copernicus - 10:34

Le 09/05/2022 à 10:34 0

Dans Infos Météo & Climat

Avril 2022 a été globalement le sixième mois d'avril le plus chaud depuis le début des enregistrements selon le programme Copernicus. Les températures étaient exceptionnellement élevées du nord-est de l'Afrique au Moyen-Orient jusqu'en Asie centrale et méridionale.

Mois de Mars et Avril excessivement chaudes en Inde et au Pakistan

Le rapport mensuel du programme Copernicus sur le changement climatique, indique un mois d'Avril comme étant globalement le sixième mois d'avril le plus chaud depuis le début des enregistrements.

Une vaste zone de températures significativement supérieures à la moyenne s'étendait du nord-est de l'Afrique au Moyen-Orient jusqu'à l'Asie centrale et méridionale.

Il est à noter que les températures de la période de pré-mousson étaient exceptionnellement élevées au Pakistan et dans le nord de l'Inde. Cette vague de chaleur intense succède à celles déjà observées en mars.

Selon le service météorologique Pakistanais, la température la plus chaude relevée lors du mois dernier fut 49°c. C'était le 30 Avril Jacobabad.

Monthly global-mean and European-mean surface air temperature anomalies relative to 1991-2020Anomalies mensuelles moyennes de la température de l'air en surface à l'échelle globale par rapport à la période de référence 1991-2020, d'avril 1979 à avril 2022. Les barres de couleur plus foncée indiquent les valeurs d'avril - Copernicus Climate Change Service/ECMWF.

Des conditions caniculaires ont également été enregistrées en Égypte et au Soudan, alors que les températures printanières élevées ont été signalées dans les républiques d'Asie centrale.

On notera également des températures plus élevées que la moyenne au Groenland, à l'extrême Est de la Russie et dans les secteurs Ross et Weddell de l'Antarctique.

Vers un retour à une oscillation australe (ENSO) neutre

Enfin, le rapport montre que les températures de l'air étaient nettement supérieures à la moyenne dans certaines parties de tous les principaux bassins océaniques. En revanche, elles sont inférieures à la moyenne dans le Pacifique tropical et subtropical sud-est, ce qui est en lien avec la persistance d'une oscillation australe en phase La Niña.

Le signal d'un événement La Niña en cours demeure fort. Pour ces prochains mois, et notamment durant la période cyclonique de l'hémisphère Nord, l'oscillation australe retrouverait une situation relativement neutre. Le scénario d'un épisode El Nino semble peu probable à ce stade.

Ce contexte de grande échelle est généralement propice à une saison cyclonique active dans le bassin Nord Atlantique et moins active dans le pacifique Ouest. C'est d'ailleurs le scénario envisagé par les produits à long terme du centre de prévision européen.

PR

service alerte cycloneoi

INSCRIVEZ-VOUS AU SERVICE ALERTE

brèves climat

Ajouter un commentaire

Anti-spam