Eloise 22012021 13h

Éloïse, une menace significative dans la zone de Beira selon le CMRS de la Réunion

Le 22/01/2021 à 13:27 0

Dans Brèves

Le CMRS de la Réunion qualifie la menace Éloïse de significative pour le secteur de Beira. Le système pourrait générer une dangereuse marée de tempête au Sud de Beira près du fleuve Pungwe et des rafales maximales de 200 km/h au point d'impact.

Inscrivez-vous, si vous souhaitez être alertés par mail en cas de risque de cyclogenèse ou d'impact sur une zone habitée du Sud-Ouest de l'océan indien. C'est gratuit !

Éloïse un phénomène dangereux

Éloïse continue de se renforcer au-dessus des eaux chaudes du canal du Mozambique. Un oeil se dessine progressivement au centre du système. Celui-ci est situé à 09z à moins de 350 km au Nord-Est de Beira. La trajectoire reste orientée en direction de l'Ouest Sud-Ouest, en périphérie Nord-Ouest de la dorsale subtropicale. Malgré la proximité des terres qui pourraient représenter une gène à l'intensification, le stade de cyclone tropical sera probablement atteint au cours des prochaines heures.

22012021 risque impact eloise

Un atterrissage est attendu ce soir ou en cours de nuit de Vendredi à Samedi. Toutefois, il n'est pas exclu que l'impact se fasse plus rapidement, en fonction des possibles variations de déplacement. Dans tous les cas, ce système représente une menace sérieuse pour une zone allant de Quelimane au Nord et le fleuve Save au Sud. Le CMRS de la Réunion met en garde contre le risque sérieux que représente ce phénomène pour le Mozambique.

Une surcôte attendue pouvant atteindre 2 à 3,5m

Les bandes en périphérie du système occasionnent déjà une première dégradation notamment sur Beira. Au cours des prochaines heures, la partie externe de la convection principale va commencer à entrainer de forte précipitation sur les régions littorales puis l'intérieur des terres à compter de ce soir. En termes de vents, c'est dans la zone d'atterrissage que les rafales seront les plus violentes, avec des pointes maximales de 200 km/h près de l'oeil.

Enfin, une marée de tempête risque de générer une montée anormale du niveau de la mer jusqu'à 2 à 3,50m au Sud de Beira. À noter que la marée haute attendue à l'aube pourrait potentiellement aggraver ce phénomène selon le CMRS. Rappelons que la marée de tempête est le phénomène le plus meurtrier d'un cyclone. Cette région du Mozambique est d'ailleurs particulièrement exposée à ce que l'on appelle surcôte.

PR

brèves

Ajouter un commentaire

Anti-spam