Pourquoi la saison des ouragans 2020 s'annonce t-elle chargée ?

26 Mai 2020 : 15 UTC

Les prévisionnistes de la NOAA annoncent une saison des ouragans 2020 chargée. Plusieurs paramètres climatiques seront, a priori, réunis pour permettre une activité cyclonique au-dessus de la normale dans l'Atlantique Nord cette année. 

La Nina un anti-cisaillement pour l'Atlantique Nord

Après plusieurs mois d'inactivité pour cause d'hiver, le bassin cyclonique de l'Atlantique Nord s'est réveillé avec la tempête tropicale Arthur. Ce premier système arrivé précocement serait-il les prémices d'une saison des ouragans 2020 active ? C'est en tout cas ce que suggère la NOAA qui dans ses perspectives d'activité, annonce une saison 2020 chargée. Mais qu'est-ce qui peut bien pousser les prévisionnistes à suggérer un tel scénario.

LIRE PLUS : Arthur première tempête d'une saison des ouragans 2020 active ?

Pour établir des prévisions saisonnières, on regarde les différents paramètres climatiques ayant une influence sur l'activité cyclonique. La première est l'oscillation australe (ENSO), qui se caractérise par une anomalie positive de l'océan pacifique équatorial (El Nino) ou négative (La Nina). En phase El Nino, l'activité cyclonique est fortement contrariée, alors qu'en phase La Nina, elle est au contraire favorisée.

Prevision el nino la nina 2020

Cette année, pas d'événement El Nino attendu. On pourrait même avoir un épisode La Nina qui monterait en puissance, pour atteindre un niveau significatif à son pic durant le dernier trimestre de l'année (figure ci-dessus). Ce phénomène de grande échelle pourrait ainsi doper l'activité cyclonique, dans la mesure où un événement La Nina contribue à diminuer le cisaillement néfaste aux tempêtes et cyclones tropicaux.

Atlantique plus chaud que la normale et une mousson africaine active

Par ailleurs, la température de la surface (SST) du bassin Nord Atlantique présente une anomalie positive marquée. En d'autres mots, cela signifie que l'océan est plus chaud que la normale. Étant donné que la chaleur de l'océan est le carburant des cyclones, on peut aisément conclure que c'est un élément qui devrait là aussi être un plus, pour le développement des phénomènes tropicaux.

En plus de SST plus élevées que la normale, un autre facteur pourrait booster l'activité cyclonique. Il faut cette fois-ci tourner les yeux vers l'Afrique de l'Ouest. En effet, la mousson africaine qui s'établit chaque année grosso-modo de Juin à Septembre, produit de puissants orages sur l'Ouest du continent africain. Ces systèmes orageux qui se déplacent vers l'Ouest, apportent des précipitations sur les régions africaines traversées et deviennent des ondes tropicales en émergeant sur l'Atlantique, pouvant évoluer en ouragan.

Saison des ouragans 2020 analyse

Selon les prévisions, la mousson africaine serait accentuée cette année. Cela pourrait contribuer à un accroissement des fameuses ondes tropicales en provenance d'Afrique et donc multiplier les occasions de cyclogenèse, si les conditions environnementales le permettent.

13 à 19 systèmes attendus contre 12 en moyenne

En résumé, nous avons un bassin Atlantique plus chaud que la normale, un cisaillement attendu plus faible et une mousson africaine plus marquée. Voilà un cocktail qui depuis la grande saison de 1995, est associé à des saisons actives.

Saison des ouragans 2020

Cette situation conduit les prévisionnistes de la NOAA à proposer une probabilité de 60% pour une activité cyclonique supérieure à la normale. Entre 13 et 19 tempêtes seraient nommées (contre 12 en moyenne) et 3 à 6 réussiraient à devenir des ouragans majeurs (CAT 3+). 

Le décors est planté, ne reste plus qu'à voir si les ouragans confirmeront ses tendances saisonnières qui ne sont pas des prévisions d'impact. Dans tous les cas, le temps est venu pour les habitants du bassin Nord Atlantique de se préparer, saison active ou pas !

PR

Quelques ressources pour ceux qui voudraient approfondir le sujet :

 

ouragan

Commentaires

  • Jérôme
    • 1. Jérôme Le 27/05/2020
    et ce sera toujours pire...ImageImage

Ajouter un commentaire