Le changement climatique dans l'océan indien est une réalité

18 Février 2020 : L'heure n'est plus à se demander si le changement climatique est une réalité, mais de savoir quel sera son impact. Le projet BRIO porté par Météo-France et la Commission de l'Océan Indien, donne un scénario pas très optimiste sur l'évolution future du climat pour l'océan indien Sud-Ouest.

Le changement climatique est une réalité !

Le changement climatique est une réalité ! Cette phrase a été prononcée par Emmanuel Cloppet, Directeur Interrégional de Météo-France océan indien, dans le cadre de la présentation du projet BRIO. Il s'agit de l'acronyme de Building Resilience in the Indian Ocean, ce qui signifie construire la résilience dans l'océan indien. Une résilience contre quoi ? Contre les effets du changement climatique. Comment ? En développant des outils permettant d'anticiper l'évolution du climat dans le Sud-Ouest de l'océan indien afin de mieux s'adapter.

La Commission de l'Océan Indien (COI) et Météo-France sont à l'origine de BRIO. Ce projet a été réalisé avec le soutien financier de l'Agence Française pour le Développement (AFD), via le programme Adapt'Action. L'objectif est triple, affiner le diagnostique du changement climatique au niveau des États de la zone océan indien, créer une dynamique régionale en faisant monter en compétence les experts des pays de la région et obtenir un aperçut de ce que vont apporter la prochaine génération des modèles de prévision climatique. 

Baisse des précipitations et augmentation des températures

Ainsi, le projet BRIO permet aux pays membres de la Commission de l'Océan Indien, de se doter de simulations climatiques régionales à haute résolution grâce au modèle HD Aladin. D'une résolution de 12km, ce modèle zoom sur le Sud-Ouest de l'océan indien, apportant une meilleure représentation du relief des îles et donc des simulations plus précises. Dans le cadre de ce projet, des ingénieurs météorologues des Comores, de Maurice et de Madagascar ont été formés au sein de l'équipe de recherche de Météo-France depuis un an. Ils ont contribué à l'élaboration d'une base de donnée climatique permettant l'obtention de données plus précises.

zebu mort de soif dans le sud de madagascar

Zébu mort de soif dans le sud de Madagascar

Les projections climatiques au niveau régional à l'horizon 2100 ont été établies selon 2 scénarios (un optimiste SSPA126 et un pessimiste SSP585). Une 3e trajectoire dite intermédiaire (SSP245) est en cours d'analyse. Les premiers résultats du projet montre un assèchement global du Sud-Ouest de l'océan indien avec une saison des pluies plus courte et moins arrosée. Deuxième constat, un réchauffement est envisagé avec pour le scénario pessimiste une augmentation des températures de +3 à +5°C. Cette augmentation serait plus marquée sur les parties continentales comme Madagascar et l'Afrique.

Pas encore de scénario concernant les cyclones

Pour l'heure, il n'est pas encore possible de déterminer un scénario concernant les phénomènes extrêmes de type précipitations extrêmes et phénomènes cycloniques. Une analyse est en cours pour qualifier cette évolution ainsi que leurs éventuelles impacts sur les zones habitées. 

PR

Le coin expert

Commentaires

  • Mdahoma Moindjie
    • 1. Mdahoma Moindjie Le 09/03/2020
    Nous vous remercions de ces information. est comment les institutions qui gèrent les risques climatiques dans les pays de la COI peuvent accédée à vos données pour les exploiter aussi?
    • patrabeson
      • patrabesonLe 09/03/2020
      Les pays membres de la COI ont d'abord leur propre centre météorologique et institution avec leur propre système d'alerte. Ensuite il y a Météo France océan indien qui en tant que CMRS à la responsabilité de diffuser des bulletins cycloniques spéciaux pour l'ensemble des pays du Sud-Ouest de l'océan indien. Enfin, les recherches et études réalisées dans des projets tels que BRIO dans le cadre d'une coopération régionale, permettent aux pays de la COI de disposer eux même de données et de simulations haute résolution ayant pour objectif d'aider les institutions des pays de la zone à prendre des décisions et des mesures de lutte contre les effets du changement climatique.
  • Mike
    • 2. Mike Le 18/02/2020
    merci pour cet article! La nature nous réserve certainement des surprises, et sans doute pas des bonnes...ImageImage

Ajouter un commentaire