La France se positionne pour accueillir le service R & D de l'ECMWF

5 Juin 2020 : 06 UTC

Suite au Brexit, les équipes de R & D de l'ECMWF (centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme) quittent L'Angleterre pour le continent. La ville de Toulouse qui est candidate pour la France, sera en compétition avec d'autres métropoles européennes pour accueillir le fameux centre.

L'ECMWF quitte l'Angleterre

Pour cause de Brexit, l'équipe de Recherche et Développement du centre européen de prévisions météorologiques à moyen terme (ECMWF) doit quitter l'Angleterre. Bénéficiant de financements européens, le service R & D déménage vers le continent européen. La France s'est positionnée pour accueillir les 250 ingénieurs et chercheurs travaillant sur le développement de modèles de prévision de météo et phénomènes extrêmes, ou faisant partie du programme Copernicus.

Toulouse ecmwf brexit

La France souhaite récupérer ce centre et propose Toulouse comme candidate. La ville rose était en concurrence avec le campus de Saclay dans l'Essonne, qui est un pôle scientifique et technologique situé au Sud de Paris. Ce choix semble être une évidence, dans la mesure où Toulouse est le siège de la direction du centre de prévision et de l'enseignement supérieur et de la recherche de Météo France.

Pourquoi est-ce important d'accueillir l'ECMWF

En plus d'être la capitale européenne de l’aérospatiale, Toulouse rêve de devenir la capitale européenne de la prévision météorologique et de la recherche sur le changement climatique. Toutefois, la France devra faire face à une rude concurrence. Plusieurs métropoles européennes se sont également positionnées comme Madrid, Vienne, Potsdam ou Bologne.

La Région Occitanie, le Département de la Haute-Garonne et Toulouse Métropole sont prêtes à mettre la main à la poche pour forcer la décision. Une enveloppe de 35 millions d’euros est mise sur la table, pour la création de sites visant à l'accueil du centre. 

Ecmwf toulouse brexit

Supercalculateur à la base des simulations des modèles de prévision numérique

Au-delà d'être le siège de la référence mondiale en termes de prévision météorologique, cette implantation serait une bouffée d'oxygène pour la région toulousaine, très dépendante de l'activité aéronautique pourtant en grande souffrance suite à la crise du covid-19.

Le centre européen dévoilera sa décision à la fin de l'année, vers le mois de Décembre 2020. La ville lauréate accueillera 150 salariés et leurs familles, dès l’été 2021. Par la suite, 100 salariés supplémentaires arriveront dans un second temps.

Le centre météorologique le plus perfectionné au monde

Pour info, l'ECMWF a été fondé en 1975 par plusieurs pays européens dont la France, avec pour objectif réunir les moyens informatiques, financiers et humains nécessaires pour la recherche, le développement et la production opérationnelle dans le domaine de la prévision météorologique à moyenne échéance. Le nombre de ses États membres est actuellement de 18 adhérents, auxquels s'ajoutent 7 États coopérants.

L'ECMWF ou CEPMMT est aujourd'hui le centre le plus perfectionné au monde en matière de météorologie numérique selon Météo France. Les modèles développés sont depuis plusieurs décennies la référence mondiale pour la prévision. En 2017, l'Organisation Météorologique Mondiale a désigné l'ECMWF comme centre météorologique mondial. L'obtention du statut est une reconnaissance claire des capacités mondiales de prévision du centre européen selon l'OMM. 

PR

Le coin expert

Ajouter un commentaire