20180312

WINDY, une application à consommer intelligemment et avec modération!

L'application météo Windy fait fureur. Particuliers et médias ne jurent plus que par cette application et les captures d'écran Windy inondent les réseaux sociaux. Devant l'ampleur du phénomène, quelques explications sont nécessaires pour éviter certaines erreurs d'utilisation.

Les origines de WINDY

Ces dernières années, des sites ou applications permettant à n'importe qui de jouer aux météorologues ont été développés. Le premier à avoir réellement trouvé grâce auprès du public lambda et des médias était le site Earth. C'est l'épisode BEJISA durant la saison cyclonique 2013/2014, qui permit aux publics et aux passionnés de découvrir ce site considéré à l'époque comme le must. Mais l'arrivée de Windy va totalement bouleverser le monde des applications météo, éjectant Earth aux oubliettes.

C'est en 2014 que naît Windy sous le nom de WindyTy. Son créateur, un certain Ivo, se décrit comme un passionné d'aviation et de programmation. Il crée WindyTy en s'inspirant des produits existants MétéoBlue et Earth. L'idée de départ était de représenter le mouvement des vents sous forme d'animation. En 2015, l'équipe s'agrandit avec l'arrivée de nouveaux programmeurs et le site est renommé WindyTv (une grosse erreur de l'aveu d'Ivo).

La création d'une application mobile sous androïde et IOS, va permettre à l'application d’asseoir sa domination. En 2017, le produit est renommé Windy devenant l'application la plus populaire et connue pour le suivi des cyclones tropicaux à travers le monde.

Windy ne fait pas de prévision!!

Cette application étant nouvelle pour beaucoup de ces utilisateurs, on assiste parfois à des amalgames. Souvent les gens font l'erreur de croire que Windy réalise des prévisions. C'est faux! Windy n'est qu'une application, qui se contente de reprendre les données de deux modèles de prévision. A ses débuts, comme la plupart des applications météo pré-existantes, Windy reprennait uniquement les données du modèle américain GFS.

Windy

En 2016, alors que l'application connait un développement rapide, les programmeurs intègrent le modèle européen IFS (ECMWF). Ivo justifie ce choix par le fait que ce modèle est reconnu comme étant le plus précis. Une application qui met donc en animation les données IFS et GFS gratuitement est une véritable bénédiction pour les passionnés, mais source d'amalgames pour les non initiés.

 

Ne vous contentez pas de regarder un seul modèle

L'application Windy est celle que je consulte le plus souvent pour réaliser des prévisions, car elle reprend comme expliqué dans le paragraphe précédent, les deux modèles les plus utilisés pour la prévision cyclonique. Si les programmeurs ont fait cet effort, ce n'est pas pour frimer, mais pour permettre à chacun de comprendre que se baser sur un seul modèle c'est comme essayer de rouler sur un vélo qui n'a qu'une seule roue.

Dans les deux captures d'écran ci-dessous, vous avez l'exemple parfait de la raison pour laquelle il est ridicule de se fier qu'à un seul modèle. Sur la première image vous avez la simulation du modèle européen ifs pour la journée du 19/03 à 00h sur la base des données du 11/03 à 16h. Ça à l'air très menaçant pour la Réunion et l'île Maurice, avec un cyclone tropical situé entre les îles sœurs!

Windy ifs

Dans la deuxième image, vous avez la situation simulée par le modèle américain GFS pour la même date et la même heure. Que voit-on? Une situation complètement différente du modèle européen, avec un système qui est à peine une tempête tropicale est glissant entre Madagascar et la Réunion.

Windy gfs

Bizarrement, c'est le modèle le plus pessimiste qui est le plus partager en ce moment sur les réseaux sociaux, aussi bien par les particuliers que par certains médias.

Les modèles de prévision ne sont pas des boules de cristal

Pour finir, il est nécessaire de rappeler le point le plus important de cet article. N'ayez pas une confiance aveugle et démesurée envers les modèles. Sachez que se sont des données brutes sans que  ne soient prises en compte les notions d'incertitudes. La bonne lecture d'un modèle nécessite une interprétation particulière, qui demande une certaine connaissance, la maîtrise de plusieurs principes météorologiques et une analyse complémentaire de plusieurs autres données et paramètres dont le public n'a pas accès. Consulter un modèle ne représente qu'une petite partie du processus de réalisation de prévision. C'est pour cette raison que les prévisionnistes existent et qu'on aura toujours besoin de l'analyse humaine pour interpréter et mixer toutes ces données.

Faire de la prévision est plus complexe que de simplement regarder Windy. Ayez toujours à l'esprit, qu'il est capital de garder de la distance vis à vis de ce qui est montré par les modèles de prévision. Ils peuvent se tromper et varier énormément d'une simulation à une autre ou d'un modèle à un autre jusqu'au moment de trouver le bon calibrage et les bonnes tendances. De plus, il faut savoir que la qualité des simulations est dégressive pour les échéances supérieures à 3 jours.

PR

Image d'illustration : Windy

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire