Berguitta inondation

Un mois de Janvier 2018 cyclonique et extrêmement pluvieux

Le mois de janvier  2018 a été à la hauteur aussi bien en termes d'activité cyclonique que de précipitations. Ce mois qui fut particulièrement intense en cyclone et en épisode pluvieux, contraste avec celui de janvier 2017 marqué par zéro activité cyclonique et une sécheresse significative.

4 cyclones dont 2 intenses

C'est l'heure d'effectuer le bilan de ce mois de janvier 2018 qui fut bien rempli. L'activité cyclonique a été digne d'un mois de janvier. Avec 4 systèmes baptisés qui ont évolué dans le bassin sud-ouest de l'océan indien, janvier 2018 entre dans la catégorie des mois de janvier hyper actif de l'histoire de ce bassin. Le fait que ces 4 systèmes ont tous atteint au moins le stade de cyclone tropical, dont 2 qui sont allés jusqu'au stade intense, rajoute un caractère quasi exceptionnel à janvier 2018.

Les 4 cyclones du mois de janvier 2018 (NASA)

Les 4 cyclones du mois de janvier 2018 (NASA)​

La dernière fois que le début d'année fut aussi explosif en termes d'activité cyclonique, il faut remonter à janvier 2015. A l'époque, le niveau fut très élevé avec 5 systèmes baptisés qui évoluèrent dans le bassin. Sur ces 5 systèmes 1 fut cyclone intense et 2 très intenses. Janvier 2015 fut tout simplement hors norme, car 1 cyclone très intense ça n'arrive pas forcément à chaque saison, mais 2 au cours d'un même mois, c'est carrément du délire.

Un mois de janvier rude pour les terres habitées

Bien que janvier 2015 fut très intense au niveau de l'activité cyclonique, janvier 2018 a été supérieur en termes d'impact sur les îles. En janvier 2015, seule la forte tempête CHEDZA frappa directement une terre habitée, en l’occurrence l'ouest de Madagascar le 16 janvier 2015. On se souvient également du ouf de soulagement pour l'île Rodrigues qui évita le pire avec BANSI, qui dans un élan de générosité décida au dernier moment de prendre une trajectoire plus à l'est, permettant à l'île d'éviter de justesse la partie la plus active de ce puissant et dangereux météore. EUNICE dont la puissance avait marqué les esprits, eu la (très) bonne idée contrairement en BANSI, de rester loin de l'archipel des Mascareignes.

En 2018, sur les 4 cyclones qui ont évolué, 2 ont eu un impact direct ou indirect sur les terres habitées. L'année commença mal avec le cyclone AVA qui en plus de provoquer de fortes précipitations sur les Grandes Mascareignes (Réunion & Maurice), frappa de plein fouet l'est de Madagascar avec un atterrissage direct sur la ville portuaire de Toamasina (Tamatave) le 5 janvier. Son évolution temporaire sur les terres provoqua inondations et glissements de terrain meurtriers. Si le cyclone IRVING resta bien à l'écart, BERGUITTA ne sera pas aussi tendre avec un passage à proximité immédiat du sud-est des îles sœurs, avec là aussi des inondations et des crues qui prirent notamment un caractère spectaculaire dans le sud de la Réunion.

Janvier 2018 à l'opposé de Janvier 2017

Avec toute cette activité cyclonique et ces impacts directs ou indirects, le bilan pluvieux de ce mois de janvier 2018 s'annonce excédentaire en termes de cumuls pluviométriques. Le bilan climatique publié par Météo France Océan Indien pour ce mois de janvier concernant la Réunion, donne un exemple du contexte particulièrement humide qui a prévalue dans une grande partie du bassin sud-ouest de l'océan indien. Janvier 2018 est tout simplement le 2e mois de janvier le plus humide derrière le mythique mois de janvier 1980, qui avait vu l'exceptionnel épisode HYACINTHE. 

Pluviométrie des mois de janvier (Météo France)

Pluviométrie des mois de janvier (Météo France)​

Avec un excédent de +180% par rapport à la moyenne climatologique, il a plus presque 2 fois plus que d'habitude selon Météo France durant ce mois de janvier à la Réunion. Parmi les cumuls exceptionnels relevés sur 24h avec à la clé quelques records, il y a les 848 mm à Grand-Coude (record), les 623 mm à Plaine des Makes, les 619 mm à Petite-Ile (record), et les 496 mm au Tampon tous issus de l'épisode BERGUITTA. Quel contraste avec le mois de janvier de l'année dernière où le contexte fut totalement inverse avec une sécheresse marquée et donc un déficit quasi record.

Des nouvelles du cyclone CEBILE

A 10h ce matin, le cyclone tropical CEBILE se situait par 18.1 Sud / 77.0 Est et se déplaçait en direction de l'est sud-est à la vitesse de 13 km/h. Comme prévu depuis plusieurs jours, le système a pris une trajectoire qui permet aux terres habitées de rester loin de ce système. Au cours des prochaines heures, le cyclone va progressivement fléchir vers le sud-est en direction de conditions de plus en plus défavorables. Autrement dit, c'est bientôt le début de la fin pour ce météore qui conclura cette première séquence active de la saison cyclonique 2017/2018, débutée depuis le début de l'année.

PR

  • Source : Météo France Océan Indien / NASA
E-mail

climat

Ajouter un commentaire