Pollution atmosphérique observée dans le sud de l'île de la Réunion

Une dégradation de la qualité de l'air a été observée dans le sud de la Réunion. Quelle en est l'origine et quelles sont les recommandations?

ile de la reunion

Le volcan en cause?

La Préfecture de la Réunion a diffusé en cours d'après-midi un communiqué relatif à un épisode de pollution atmosphérique dans le sud de l'île. Selon le communiqué, une concentration de particules de dioxyde de souffre (SO2) a été enregistrée par l'observatoire de la qualité de l'air à la Réunion (ATMO REUNION) à Saint-Joseph et au Tampon.

L'épisode a été observé entre le 9 et le 11 octobre 2018 sur les stations de Grand Coude et de Bourg Murat. L'origine de cette pollution est probablement l'éruption volcanique en cours depuis 1 mois et aux conditions météorologiques actuelles précise le communiqué.

Indice qualité de l'air à l'île de la Réunion ©Atmo Réunion

Tableau indice de la qualité de l'air ©ATMO Réunion

Le seuil de 300 µg/m3/h de SO2a ainsi été dépassé sur une période de temps limité (1 à 2 heures) lors de ces épisodes de pollution atmosphérique. Ce seuil correspond à un "niveau de concentration de polluants dans l'atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée peut présenter des effets limités et transitoires sur la santé humaine pour des population sensibles et vulnérables" selon la Préfecture.

Recommandations et conseils

Ce seuil ayant été atteint, le préfet de la Réunion a décidé la mise en oeuvre de la procédure d'information et de recommandation relative aux pollutions atmosphériques. La préfecture demande aux personnes vulnérables ou sensibles de limiter les activités physiques ou sportives intenses, dont les compétitions, autant en plein air qu'à l'intérieur des locaux.

Il est conseillé de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de consulter un médecin en cas d'apparition de tout symptôme (toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux) ou d'inquiétude.

Vous pouvez vous rendre sur le site d'ATMO Réunion pour le suivi de la qualité de l'air à l'île de la Réunion.

PR

Source : Préfecture de la Réunion

Les personnes vulnérables :

  • femmes enceintes,
  • nourrissons et jeunes enfants 
  • personnes de plus de 65 ans
  • personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insufisant cardiaques ou respiratoires
  • personnes asthmatiques

Populations sensibles :

Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d'affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).

Réunion

Ajouter un commentaire