Prevision saisonniere avril mai juin 2017

Des températures élevées pour le dernier trimestre 2017 à la Réunion et Mayotte

Le dernier trimestre de l'année correspond à la montée en régime de l'été austral dans l'océan indien sud. Dans ses prévisions saisonnières Météo France nous indique le scénario privilégié en termes de température et précipitation pour la Réunion et Mayotte.

Faible la Nina et IOD et SIOD positif

Pour la réalisation de ses prévisions saisonnières, Météo France océan indien observe les différents facteurs climatiques pouvant avoir une influence sur les précipitations et les températures dans l'océan indien sud-ouest. Le premier de ces paramètres climatiques est l'oscillation australe (ENSO) caractérisée par une anomalie de la température de la surface de l'océan pacifique équatorial. Lorsque cette anomalie est positive (températures supérieures à la normale), on parle d'une oscillation en phase El Nino, et inversement, lorsque l'anomalie est négative (températures inférieures à la normale) on parle alors d'une oscillation en phase La Nina. Actuellement, selon Météo France un refroidissement est constaté dans l'océan pacifique, ce qui traduit un ENSO en phase La Nina. Néanmoins, celui-ci est faible et ne devrait pas avoir d'influence notable sur le climat dans le bassin sud-ouest de l'océan indien.

 

D'autres facteurs au niveau régional cette fois-ci sont également sous surveillance. Le dipôle de l'océan indien (IOD) et le dipôle subtropical (SIOD) peuvent influer de manière plus significative le climat du bassin sud-ouest. Si toute la première partie de la saison des pluies 2016/2017 avait été exceptionnellement sèche et marquée par une absence totale de tempête ou cyclone, on sait que c'est le SIOD qui en était responsable. Tout comme ENSO, ces deux oscillations sont caractérisées par des températures ou supérieures ou inférieures à la normale. En cas de températures supérieures du côté sud-ouest de l'océan indien on parlera d'IOD ou SIOD positif et négatif si celles-ci sont supérieures du côté sud-est de l'océan indien. Actuellement, on constate que les températures de la surface de l'océan indien sont supérieures à la normale des côtes africaines au sud-est des Mascareignes, confirmant que nous sommes bien avec un IOD et un SIOD en phase positive (voir carte ci-dessus).

Anomalie de température océan indien sur les 30 derniers jours (Météo France)

Anomalie de température océan indien sur les 30 derniers jours (NOAA / Météo France)

Un dernier trimestre avec des températures supérieures à la normales

Tout cela est bien beau, mais concrètement qu'est ce que tout cela implique. Avec un IOD et SIOD positif il va falloir s'attendre pour la Réunion et Mayotte à une fin d'année avec des températures qui seront supérieures à la normale. Selon Météo France océan indien, les températures sont mêmes prévues largement au dessus de la normale, de l'ordre de +1.0°C en moyenne à la Réunion et d'environ +0.5°C pour Mayotte.  Nous sommes là dans le prolongement d'un hiver austral 2017 qui fut particulièrement doux dans le bassin sud-ouest de l'océan indien. Le mois de septembre qui vient de se conclure se classe au 2eme rang des plus chaud depuis 50 ans à la Réunion. Concernant Mayotte, le bilan climatique du mois dernier n'est pas encore disponible, mais nul doute qu'il confirmera un mois de septembre 2017 aux températures élevées. Pour rappel, Juin, Juillet et Août 2017 ont été les plus chauds jamais enregistrés depuis le début des relevés à Pamandzi en 1952 selon Météo France.

Prévisions saisonnières de pluie pour le dernier trimestre 2017 (Météo France)

Prévisions saisonnières de pluie pour le dernier trimestre 2017 (Météo France)

Une pluviométrie normale

Il y a un an, le dernier trimestre 2016 fut particulièrement déficitaire en termes de pluviométrie conduisant à une sécheresse significative dans l'océan indien sud-ouest. Cette année, le scénario retenu est une pluviométrie normale pour la Réunion et proche de la normale pour Mayotte. Il est à noter que le mois de septembre 2017 à l’échelle de la Réunion fut globalement légèrement excédentaire. Néanmoins, une forte disparité d'une région à l'autre est constatée avec par exemple des excédents significatifs sur les hauts du Nord, et un fort déficit pour l'Est selon Météo France. Les prochaines prévisions saisonnières de Météo France et que nous attendons avec impatience, devraient avoir lieu vers la mi-novembre, avec cette fois-ci une présentation des premières tendances pour la saison cyclonique 2017/2018.

PR

Source : Météo France Océan Indien - bulletin complet

climat