VOYAGEOI.COM -  TRAVAILLER AVEC CYCLONEOI -  CONTACT

Des signaux climatiques très marqués pour l'été austral 2019/2020

14 Octobre 2019 : 12h (Mascareignes) - La mise à jour mensuelle des prévisions saisonnières du centre européen vient d'être publiée. Elle confirme les perspectives entrevues en Septembre dernier. Voyons ce que nous pouvons déduire de ces dernières données.

Indispensables prévisions saisonnières du CEPMMT

Le centre européen a diffusé ses prévisions saisonnières mensuelles valident au mois d'octobre 2019. Ces produits qui sont mises à jour tous les mois, permettent d'avoir une vision des anomalies pour différents paramètres climatiques, par rapport à la moyenne climatologique. Ainsi, la simulation de ces facteurs climatiques est essentielle pour détecter des anomalies pouvant avoir un impact important sur le climat des prochains mois. En l'occurence, les sorties actuelles sont suivies de très près dans l'hémisphère Sud, car elles donnent des indices sur l'évolution potentielle du climat durant la saison cyclonique en approche.

Les anomalies surveillées principalement, sont la température de la surface de la mer (STT), la température à 2m, les précipitations et le champ de pression. L'ensemble de ces paramètres sont des bons indicateurs qui permettent de déterminer un scénario, à savoir est ce qu'il pleuvra plus ou moins que la normale et est-ce qu'il fera plus chaud ou plus froid que la normale. Cette année, l'interprétation des données est simplifiée par la présence de signaux très marqués dans l'océan indien. De fait, la sortie du mois d'Octobre confirme celle du mois de Septembre. Alors, que peut-on en déduire pour la prochaine saison chaude et humide 2019/2020 ?

Persistance d'une anomalie chaude durable

Sst ocean indienEn premier lieu, la partie Ouest de l'océan indien est concernée par une anomalie significativement positive des STT et de la température à 2m. Cette situation qui perdurerait durant toute la saison cyclonique, devrait avoir pour conséquence un été avec des températures moyennes au-dessus de la normale saisonnière. Cela nous annonce une période estivale particulièrement chaude pour les territoires du Sud-Ouest de l'océan indien.

La présence d'un dipôle en phase fortement positive, est à l'origine de cette anomalie significativement chaude pour ce printemps austral dans l'océan indien Sud. Le dipôle qui cette année a atteint une amplitude parmi les plus élevées des dernières années, va atteindre son pic au cours de ce dernier trimestre avant de décroître rapidement, avec la montée en puissance de l'été.

Un signal pluvieux très marqué par endroit

Anomalie pluie ocean indienEn deuxième lieu, associée à cette anomalie chaude, une significative anomalie humide est toujours suggérée sur une large partie occidentale de l'océan indien, pour les trimestres glissants Novembre/Décembre/Janvier (NDJ) et Décembre/Janvier/Février (DJF).

Concrètement, cela nous indique pour ces deux trimestres un signal de précipitation supérieur à la normale dans une zone englobant les Seychelles, une partie de l'Afrique Australe, le Nord du Canal du Mozambique et de Madagascar. Une partie de cette anomalie humide s'étend vers les Mascareignes, mais avec un signal un peu moindre.

Une significative anomalie dépressionnaire négative

Enfin, une anomalie fortement négative du champ de pression est simulée toujours sur l'extrémité Ouest de l'océan indien pour NDJ et DJF. Cette situation est en lien avec l'anomalie de précipitation sur cette même zone. Cela signifie un contexte dépressionnaire plus important que la normale pour les deux trimestres. Un signal aussi négatif n'a pas été observé au cours des 3 dernières années pour la même période dans le domaine tropical.

Anomalie pression ocean indienOn peut en déduire que la prochaine saison chaude et humide pourrait, potentiellement, être marquée par des conditions anormalement dépressionnaires sur le secteur des Seychelles, le Nord du Canal du Mozambique, de Madagascar et la région des Mascareignes. À noter que le signal négatif est significatif à proximité du Nord-Est de la Grande Île. Est-ce une indication annonçant une activité cyclonique supérieure à la normale dans ces régions? Pas forcément, mais pas exclu non plus !

La prochaine mise à jour du centre européen aura lieu au cours du mois de Novembre. Ce sera l'occasion de refaire le point sur les prévisions saisonnières. Celles-ci coïncideront avec la publication de la perspective d'activité cyclonique de la saison 2019/2020 du Sud-Ouest de l'océan indien du CMRS de la Réunion.

PR

Source : CEPMMT

bassin sud ouest

Commentaires

  • Marion
    • 1. Marion Le 15/10/2019
    Très intéressant! On attend...

Ajouter un commentaire