20180202 5

Chaleur et possible dégradation pluvieuse à venir

Avec l'entame du mois de février, l'océan indien sud-ouest tropical entre dans le cœur de l'été austral. Ces derniers jours sont donc logiquement marquées par des températures relativement élevées. Des conditions significativement plus humides pourraient venir rafraîchir l'atmosphère la semaine prochaine.

Forte chaleur dans le bassin sud-ouest de l'océan indien.

Il fait chaud dans le bassin sud-ouest de l'océan indien. Rien d'étonnant à cette situation dans la mesure où nous entrons dans la période ou le mercure atteint les niveaux les plus élevés de l'année. Les mois de Février et Mars représentent le cœur de l'été austral, période où sont généralement observées les pics de températures estivales. Actuellement, les températures maximales journalières atteignent voire dépassent les 30° aussi bien à Madagascar que sur les Mascareignes.

Carte des températures dans le sud-ouest de l'océan indien (WINDY)

Carte des températures dans le sud-ouest de l'océan indien (WINDY)

Ces températures sont particulièrement élevées sur les régions côtières de Madagascar avec la palme de la chaleur pour le nord-ouest de la Grande Île et l'ouest avec où on frise les 34-35°. Ça chauffe également à l'île Maurice où on atteint aussi des pics à 34° voire 35° sur l'ouest et le sud-ouest de l'île d'après les données du service météorologique du pays. Du côté de la Réunion, les températures dépassent les 30° dans plusieurs secteurs du littoral de l'île.

Nouvelle dégradation pluvieuse attendue?

En début de semaine prochaine, la situation pourrait évoluer avec le retour de condition humide sur le bassin. Les modèles de prévisions numériques simulent une nouvelle poussée de la mousson en provenance de la Mer d'Arabie. Des épisodes pluvieux potentiellement importants, pourraient de fait impacter le nord du canal du Mozambique et Madagascar la semaine prochaine. Si ces prévisions demandent encore à être affinées, on peut dire qu'il y a une probabilité non négligeable que la zone nord du canal et une bonne partie de la Grande Île, notamment le nord-ouest et l'est connaissent des cumuls pluvieux significatifs au cours des 5 prochains jours.

Prévision du cumul pluviométrique des 10 prochains jours simulés par le modèle IFS (WINDY)

Prévision du cumul pluviométrique des 10 prochains jours simulé par le modèle IFS (WINDY)​

Cette dégradation pourrait ensuite se décaler vers l'est pour concerner l'archipel des Mascareignes en deuxième partie de semaine prochaine. Le scénario actuellement proposé par les modèles aussi bien européen (IFS) qu'américain (GFS), est qu'une vaste zone de basse pression s'installerait sur l'archipel. Un flux de nord à nord-est humide et instable viendrait alors arroser principalement la partie occidentale des Mascareignes, avec là aussi des cumuls pluvieux potentiellement importants. En fin de semaine prochaine, la mousson est prévue s'enfoncer profondément dans le canal du Mozambique, provoquant cette fois-ci de fortes pluies sur l'ouest de Madagascar et le Mozambique.

Toutes ces prévisions doivent encore être confirmées au fur et à mesure des prochaines simulations. Nous verrons si le signal pluvieux se maintient au cours des prochains jours.

Aucune activité cyclonique de prévu dans l'immédiat

Concernant l'activité cyclonique, les modèles de prévision ne perçoivent actuellement aucun signal sérieux de cyclogenèse à moyenne échéance. On surveillera l'oscillation de Madden-Julian (MJO) dont le retour n'est pas prévu avant la mi-février selon le modèle européen. Ce système ondulatoire qui se déplace d'ouest en est, agit comme un facteur dopant de l'activité cyclonique. On a vu ce que sa présence dans l'océan indien en début d'année a provoqué en termes d'activité cyclonique dans le bassin sud-ouest.

PR

climat

Ajouter un commentaire