BERGUITTA : L'Etat de catastrophe naturelle reconnu pour les communes sinistrées de la Réunion

L'état de catastrophe naturel est reconnu pour plusieurs communes du sud de l'île de la Réunion, sinistrées par les inondations provoquées par la forte tempête tropicale BERGUITTA. L'arrêté daté du 31 janvier 2018 a été publié ce jour au journal officiel.

Inondation du 18 janvier 2018

Le 18 janvier dernier, la forte tempête tropicale BERGUITTA passait à proximité du sud-est et du sud de la Réunion. Le système provoqua un épisode pluvieux intense sur le département. L'état de saturation des sols suite aux fortes précipitations qui ont précédé BERGUITTA ont aggravé la situation. Ainsi, des inondations et glissement de terrain ont eu lieu dans le sud de l'île. Les communes qui ont été significativement impactées, attendaient avec impatience que le décret portant reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle soit publié.

Etat de catastrophe naturelle reconnu

Bonne nouvelle, c'est chose faite depuis aujourd'hui, avec la parution au journal officiel de l'arrêté. Sont concernées par l'arrêté concernant les sinistres suite aux inondations et coulées de boue du 17 au 18 janvier 2018, les communes des Avirons, de l'Entre-Deux, de l'Étang-Salé, de Petite-Île, de Saint-Joseph, de Saint-Leu, de Saint-Louis, de Saint-Pierre et du Tampon. Pour les sinistres liées au mouvement de terrain (hors sécheresse géotechnique), ce sont les communes des Avirons, de l'Entre-Deux, de l'Étang-Salé, de Petite-Île, de Saint-Leu, de Saint-Louis, de Saint-Pierre, du Tampon et de Cilaos qui sont reconnu en état de catastrophe naturelle.

Attention aux délais!

Suite à une catastrophe naturelle, les sinistrés ne peuvent être indemnisés par leurs assurances que si la commune est reconnue en état de catastrophe naturelle par un arrêté interministériel. L'arrêté étant désormais publié au journal officiel, vous avez un délai de 10 jours, pour déclarer votre sinistre pour les dommages matériels directs et 30 jours pour les pertes d'exploitations.

PR

Source : Journal Officiel - Lien vers l'arrêté

Réunion

Ajouter un commentaire