Les tempêtes du mois de septembre dans l'océan indien sud-ouest

Le mois dernier, nous avons vu ensemble que le mois d'août était plutôt avare en cyclogenèse dans le bassin sud-ouest de l'océan indien. Aujourd'hui, focus sur le mois de septembre qui en météorologie correspond au début du printemps dans l'hémisphère sud, et sonne comme étant le début de l'intersaison.

Entrée dans la phase d'intersaison

Dans l'hémisphère sud, les saisons sont inversées par rapport à l'hémisphère nord. Alors que l'automne frappe à la porte au nord de l'équateur, c'est au contraire le début du printemps météorologique dans le sud. Dans le bassin sud-ouest de l'océan indien, l'hiver austral bat son plein durant les mois de juin, juillet et août. Mais à partir de septembre, c'est l'entrée dans la période dite d'intersaison. Cela signifie que de septembre à décembre, les conditions environnementales dans l'océan indien sud vont progressivement évoluer en mode estival. Concrètement, en même temps que faiblit l'anticyclone au sud, celui de l'hémisphère nord se renforce avec un alizé boréal plus vigoureux. Résultat, le flux de mousson s'inverse et repousse la zone de convergence intertropicale (ZCIT) au sud de l'équateur, ondulant ainsi dans la partie sud de l'océan indien. D'autre part, la surface de l'océan se réchauffe, avec des températures de plus en plus élevées à mesure que l'on se rapproche du coeur de la saison cyclonique. En d'autres termes, les conditions deviennent graduellement favorables à partir de septembre, d'où des cyclogenèses constatées durant ce mois d'intersaison.

Carte synoptique durant l'été austral (Météo France)

Situation synoptique lors de l'été austral dans l'océan indien

4 tempêtes tropicales en septembre

Statistiquement, la période médiane correspondant à la saison cyclonique officielle dans le bassin sud-ouest de l'océan indien s'étend de la mi-novembre à la mi-avril. Néanmoins, il peut arriver que la saison débute beaucoup plutôt voire dès le mois de juillet. Nous rappelons qu'une année cyclonique va du 1er juillet au 30 juin de l'année suivante. Ce qui nous intéresse aujourd'hui, ce sont les débuts de saison au cours du mois de septembre, avec les systèmes dépressionnaires tropicaux ayant atteint les critères de baptême durant ce mois. Premier postulat, il n'y a jamais eu selon Météo France de cyclones tropicaux durant les mois de juin, juillet, août et septembre. Au contraire, des tempêtes tropicales sont possibles tout au long de l'année y compris en hiver dans le bassin sud-ouest de l'océan indien. Selon les statistiques du CMRS de la Réunion, 4 systèmes ont atteint le stade de tempête tropicale durant le mois de septembre depuis le début de l'ère satellitaire pour le bassin (ALICE 09/73, AVIONA 09/92, 01S "non baptisée" 09/2002 et ABAIMBA 09/2003).

Le plus marquant d'entre eux est sans conteste 01S (2002/03) qui a directement impacté les Seychelles en septembre 2002. Les prémices du système sont observées au début du mois de septembre 2002. Le 4, c'est encore une simple zone perturbée mais qui va s'organiser jusqu'à devenir une dépression tropicale le lendemain. En suivant une trajectoire globalement d'ouest, la perturbation reste dans une zone ou les conditions sont favorables, notamment en terme de potentiel thermique disponible. Dans le même temps, le système se dirige droit vers les Seychelles qui seront traversés le 7 septembre  2002. L'impact est rude pour l'archipel où des rafales de 130 km/h sont relevées à Praslin. Des cumuls pluvieux importants sont également enregistrés en 24h avec notamment 327 mm sur Mahé. Les ravages sont considérables d'autant plus que cette région est peu habituée à ce genre de phénomène. Ce fut la pire catastrophe qu'aient connue les Seychelles en 50 ans selon l'ONU. Si le système n'a pas été baptisé, les données observées in situ ont permis de conclure que le stade de tempête tropicale modérée a bien été atteint par celui-ci.

Trajectoire de la TTM 01S sur les Seychelles

 

Saison précoce, saison à rallonge?

Contrairement au mois d'août qui semble la période vraiment la moins favorable aux cyclogenèses, septembre qui correspond au début de l'intersaison semble offrir un terrain un peu plus favorable. Bien entendu, nous sommes encore loin de la montée en puissance généralement constatée à partir du mois de novembre. Mais avec 4 tempêtes tropicales observées, c'est déjà pas mal. A noter que pour 3 des 4 saisons qui ont débuté en septembre, l'activité s'est prolongée jusqu'au mois de mai. Quant à ce mois de septembre 2017, les modèles ne suggèrent pour l'instant aucune cyclogenèse à l'heure d'aujourd'hui. C'est au contraire une nouvelle poussée anticyclonique qui est attendue pour la semaine prochaine, preuve que l'hiver n'a pas encore dit son dernier mot.

PR

  • Source : CMRS de la Réunion / Organisation Mondiale de la Météorologie
  • Image d'illustration : NOAA/HURSAT/CMRS la Réunion - TTM 01S

flashback

Ajouter un commentaire