Manou 8 mai 2003 6utc

Les cyclones du mois de mai dans l'océan indien sud-ouest

Les températures se font plus fraîches dans l'océan indien sud-ouest, signe que l'été perd petit à petit du terrain face à l'hiver. Durant cette période d'intersaison, même si l'hiver commence à s'imposer, il est encore possible d'assister à des cyclogenèses tardives durant le mois de mai. 

Pendant que l'océan indien s'éteint, le pacifique sud joue les prolongations

La saison cyclonique 2016/2017 dans l'hémisphère sud joue les prolongations. C'est principalement dans le pacifique sud-ouest que l'activité cyclonique fait de la résistance et tarde à tirer sa révérence. Le puissant cyclone DONNA a sonné la charge en impactant plus ou moins la Nouvelle Calédonie récemment et actuellement, la tempête tropicale ELLA transite au nord des Fidji. Tout cela en plein mois de mai. Du côté de l'océan indien sud-ouest c'est nettement plus calme. D'ailleurs, les premières fraîcheurs nocturnes et matinales pointent le bout de leurs nez. Les conditions sont à présent franchement défavorables à la survenance d'un épisode cyclonique classique dans le bassin. A part deux zones (au sud du Canal du Mozambique et au sud de 80E) ou des suspicions de formation d'un système de type subtropical (comme le fut BRANSBY en octobre 2016) sont faiblement suggérées par le CMRS de la Réunion, on peut dire que l'océan indien sud-ouest est plongé dans un profond sommeil depuis le mois de mars et l'éphémère tempête modérée FERNANDO. Si ce mois de mai 2017 revêt des habits classiques de fin de saison cyclonique, cela n'a pas toujours été ainsi.

10 systèmes au cours du mois de mai durant les 30 dernières années

Nous avons répertorié tous les systèmes qui ont été baptisés et ont évolué au cours du mois de mai dans le bassin sud-ouest de l'océan indien, durant ces 30 dernières années (1985/1986 à 2015/2016). Durant cette période, 10 systèmes ayant atteint le stade du baptême ont évolué dans le bassin au cours du mois de mai, ce qui n'a rien d'anecdotique. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, assister à des cyclogenèses au cours de ce mois n'a donc rien d'exceptionnel. Le dernier système à avoir évolué durant le mois de mai était la Tempête Modérée JAMALA lors de la saison cyclonique 2012/2013. Le plus puissant fut le Cyclone Intense LILA(BILLY) lors de la saison cyclonique 1985/1986. Si la plupart d'entre eux ont eu la bonne idée de rester loin des terres habitées, certains ont malheureusement eu des conséquences dramatiques.

Le mois de mai parfois meurtrier

Madagascar est incontestablement l'île qui paye le plus lourd tribut au cours des mois de mai. Lors de la saison cyclonique 2001/2002, le cyclone KESINY provoqua la mort de 213 personnes sur la Grande Île et des inondations catastrophiques à Toamasina (Tamatave). La saison suivante, le cyclone MANOU effleure et longe les côtes est malgaches ou on enregistre des rafales de 200 km/h à Vatomandry. Le bilan est lourd avec 89 décès et des dégâts estimés à plus de 11 millions de $. Pour finir, en mai 2010, la dépression subtropicale JOEL longe de manière rapprochée les côtes sud de Madagascar. On recense 18 disparus, 42 blessés et 542 sinistrés. Malgré un risque cyclonique en nette diminution, le mois de mai peu malgré tout réserver de mauvaises surprises dans le bassin sud-ouest de l'océan indien.

PR

  • Source : Météo France Océan Indien / HURSAT / IBTrACK / Firinga.com
  • Image d'illustration : NOAA (cyclone Manou 8 mai 2003 à 06utc

flashback