Cebile eumetsat

Les cyclones à œil large célèbres du bassin sud-ouest

Le somptueux œil du cyclone tropical CEBILE lui donne une allure majestueuse. Bien que rare, CEBILE n'est pas le seul cyclone dans l'histoire du bassin à avoir présenté un œil extra large.  Revenons sur ces cyclones du sud-ouest de l'océan indien rendus célèbres par la largeur de leurs yeux.

CEBILE dans la catégorie des cyclones à œil extra large.

CEBILE nous gratifie depuis hier d'une structure spectaculaire. Ce côté impressionnant est donné par cet œil large, qui est la résultante d'un cycle de renouvellement du mur de l’œil, dont nous vous avions expliqué le mécanisme hier. Son diamètre a avoisiné voire dépassé les 100 km de large au cours de la journée de mardi. Avec une taille aussi imposante, cet œil aurait pu engloutir entièrement la Réunion ou Maurice.

Ce type de configuration à œil large est généralement la caractéristique des cyclones dits "annulaires". Même si un petit doute subsiste sur le caractère totalement annulaire de ce cyclone, CEBILE entre dans la catégorie des rares météores ayant présenté un œil extra large.

Le cyclone tropical HARUNA (Février 2013)

HARUNA est un cyclone qui a évolué dans le canal du mozambique au cours de la saison cyclonique 2012/2013. Il a présenté un œil large faisant jusqu'à plus de 120 km de diamètre. Sur son trajet, il a affecté l'île d'Europa. Du fait de son lent déplacement, l'île subit pendant plus de 26h des vents de la force du coup de vent, avec une rafales maxi de 144 km/h enregistrée, et un cumul pluvieux de 350 mm relevé sur 60h. 

Le cyclone tropical HARUNA vue depuis la station ISS (NASA)

Le cyclone tropical HARUNA vue depuis la station ISS (NASA)

HARUNA qui a atteint le stade de cyclone tropical, atterrit sur les côtes ouest de Madagascar à l'aube du 22 février, à moins de 55 km au sud de la localité de Morombe, alors qu'il était au maximum de son intensité. Avec des rafales dépassant les 200 km/h, la plupart des habitations et infrastructures sont détruites ou sévèrement endommagées selon Météo France.

Le cyclone tropical intense DORA (Février 2007)

DORA qui a évolué dans le bassin lors de la saison cyclonique 2006/2007, est un exemple parfait de cyclone de type annulaire. Baptisé le 29 janvier 2007, ce système qui sera resté loin des terres habitées, s'intensifie jusqu'à atteindre le stade cyclonique dans la matinée du 1er février. Par la suite, DORA tout comme CEBILE, connaît un cycle de remplacement du mur de l’œil. A la fin de ce cycle, son œil s'est spectaculairement élargi.

L'oeil immense du cyclone tropical intense DORA (JP Hoarau)

L’œil immense du cyclone tropical intense DORA (JP Hoarau)

DORA s'intensifie alors de manière significative devenant un puissant cyclone tropical intense et présentant toutes les caractéristiques d'un cyclone annulaire. Au plus fort de son intensité, le cyclone générait des vents moyens sur 10 min de 194 km/h et des rafales en mer de 278 km/h. Fort heureusement, ce système est resté loin des terres habitées. Il aura quand même forcé l'île Rodrigues à passer en alerte de classe II.

Le cyclone tropical intense EDWINA (Janvier 1993)

Vers la fin du mois de janvier 1993, une zone de basse pression localisée entre les îles Cocos et Diégo Garcia montrent des velléités de cyclogenèse. Le 19 janvier, le minimum s'est creusé pour être baptisé EDWINA par le service météorologique de Maurice. Le système qui s'intensifie graduellement, représente une nouvelle menace pour l'archipel des Mascareignes, quelques jours à peine après que le cyclone COLINA ait frappé de plein fouet l'île de la Réunion. Suivant une trajectoire parabolique d'école, EDWINA qui est devenu un puissant cyclone tropical intense, contourne Rodrigues par le Nord-Ouest pour finalement plonger à l'Est de l'île Maurice au cours de la journée du 27.

L'oeil du cyclone tropical intense EDWINA fait près de 130 km/h de diamètre (NOAA)

L’œil du cyclone tropical intense EDWINA fait près de 130 km/h de diamètre (NOAA)

C'est à ce moment que le cyclone présentait un œil immense faisant 130 km de diamètre. L’œil était si large, que l'on aurait pu y placer la Réunion et Maurice à l'intérieur. L'archipel a été chanceuse évitant un impact direct du cœur du phénomène. Cependant, EDWINA aura quand même fait ressentir un aperçu de sa puissance sur les îles. Bien qu'ayant transité à une distance relativement éloignée des terres habitées, il a été relevé 145 km/h à Rodrigues, 124 km/h à Maurice sur la station de Fort William et même jusqu'à la Réunion avec 104 km/h à Sainte Rose.

PR

  • Source : CMRS de la Réunion / NOAA / NASA / JP HOARAU
  • Image d'illustration : EUMETSAT
E-mail

flashback

Ajouter un commentaire