Dina page

Il y a 15 ans DINA balayait l'île Maurice et la Réunion

Il y a 15 ans, les îles soeurs subissaient les assauts du puissant cyclone DINA. Ce météore par l'ampleur des dégâts provoqués et par les conditions cycloniques générées fait partie des cyclones marquants de l'histoire de Maurice et de la Réunion. Retour sur cet épisode.

Des débuts explosifs

L'histoire de DINA commence dans le secteur des Chagos (c'est souvent le cas pour les systèmes dépressionnaire tropicaux du bassin sud-ouest de l'océan indien). Les débuts de DINA sont explosifs. Encore Perturbation Tropicale dans la nuit du 16 au 17 janvier 2002, le système connait une intensification rapide au point d'atteindre dès l'après-midi du 17 le stade de Tempête Modérée. Comme l'indique Météo France, DINA brûle toutes les étapes et devient Cyclone Tropical dès le lendemain en milieu de journée. Alors qu'il faut en moyenne 5 jours pour atteindre ce stade, DINA l'a fait en 2 jours! Depuis sa cyclogenèse, DINA est pressé, se déplaçant rapidement vers le sud-ouest parfois jusqu'à 40 km/h. Le 19, le système ralentit tout en maintenant le même cap. Sur cette trajectoire, Rodrigues est sous la menace directe du phénomène. Après une pause, DINA connaît une nouvelle phase d'intensification jusqu'à atteindre le stade de Cyclone Intense de niveau supérieur. Le cyclone atteint son maximum d'intensité le 20 janvier générant des rafales de l'ordre de 300 km/h. Dans le même temps, suite à la reconstitution des hautes pressions subtropicales, DINA met le cap vers l'ouest sud-ouest épargnant Rodrigues qui évite de peu le coeur du puissant cyclone. On déplore tout même sur l'île la disparition de 5 pêcheurs.

Animation CTI Dina (firinga.com)

Maurice et la Réunion dans la tourmente

En épargnant Rodrigues, DINA jette son dévolu sur les Grandes Mascareignes. Les prévisions de trajectoire de l'époque montrent que les îles soeurs vont très certainement être concernées par le cyclone. Dans la nuit du 20 au 21 janvier, DINA opère ce qu'on appelle un cycle de remplacement de l'oeil, ce qui a pour conséquence d'affaiblir le phénomène. Néanmoins, cet affaiblissement sera léger, et DINA reste un cyclone intense particulièrement dangereux au moment d'aborder Maurice. Le 21 à 13h, l'alerte 3 est activée, il ne fait plus de doute que l'île sera concernée par le cyclone et dans le même temps l'alerte orange est déclenchée à la Réunion. A 21h30, Maurice est en alerte cyclonique maximale. L'oeil de DINA transite alors au nord de l'île dans la nuit du 21 au 22 janvier, à une distance de seulement 65 km de la pointe nord de l'île. L'impact est rude, de fortes pluies accompagnées de vent violent plongent les Mauriciens dans une nuit d'angoisse. La plus forte rafale fut enregistrée au Morne Brabant (sud-ouest de Maurice) avec 228 km/h. 4 personnes sont décédées et les dégâts matériels sont importants. Par la suite, DINA poursuit son périple destructeur en s'en prenant à présent à la Réunion qui est en alerte rouge le 22 janvier à 8h. Dans la matinée, le cyclone prend un cap potentiellement catastrophique pour l'île dans la mesure ou la zone des vents les plus violents impacterait la Réunion. Finalement, à la faveur d'une trajectoire qui s'est redressée in-extremis vers l'ouest, DINA passera finalement la aussi à 65 km du secteur nord-ouest de l'île intense en fin de journée. Cependant, l'impact du cyclone sur la Réunion est plus fort qu'à Maurice en raison d'un relief plus marqué. Selon Météo France, les rafales ont atteint ou dépassé les 180 km/h sur les côtes nord, nord-ouest et sud-ouest. Sur les hauteurs elles ont localement atteint les 200 km/h voir dépassé les 250 km/h sur les hauteurs les plus exposées (notamment nord-ouest). Les dégâts sont énormes et se chiffrent à plusieurs centaines de millions d'Euros. Malgré la violence de l'épisode cyclonique, on ne dénombre aucune victime directe liée au passage du cyclone sur l'île.

Un cyclone mémorable

Pour Maurice, DINA a ravivé les douloureux souvenirs du cyclone HOLLANDA (1994). Pour la Réunion, il faut remonter au cyclone FIRINGA (1989) pour retrouver un épisode cyclonique aussi violent. Plusieurs phénomènes ont concerné les îles soeurs depuis 2002, mais aucun n'ont jusqu'à présent rivalisé avec DINA, que ce soit en terme d'intensité ou en terme de conditions cycloniques provoquées. Cela fait donc 15 ans, que les Grandes Mascareignes n'ont plus connu d'épisode cyclonique aussi intense. Attention donc à la piqûre de rappelle...

PR

Source : Météo France Océan Indien / JTWC / Firinga.com

flashback