Gamede

Il y a 10 ans le cyclone GAMEDE concernait les Mascareignes

GAMEDE, un nom qui a de la gueule, tout comme le cyclone qui l'a porté au cours de la saison 2006/2007. Il y a 10 ans, le massif et imposant cyclone GAMEDE, concernait les Mascareignes. La Réunion a particulièrement été impactée avec 2 passages à proximité. Les précipitations enregistrées et les dégâts observés rappellent l'épisode HYACINTHE en 1980. 

Formation et évolution

Le 19 février 2007, une zone perturbée est sous surveillance au sud-est des Chagos. Evoluant dans un environnement divergent et faiblement cisaillé, le système s'organise et se renforce jusqu'à devenir une Tempête Modérée le 21 février. Baptisé GAMEDE, le système suit une trajectoire ouest surfant sur la dorsale subtropicale. La Tempête présente une structure vaste peu habituelle dans l'océan indien sud. Selon Météo France, cette posture vient du fait que GAMEDE présentait à ses débuts des caractéristiques de dépression de mousson. Le 22, l'intensification s'accélère et le stade de Forte Tempête est atteint. Le 23, GAMEDE devient cyclone Tropical en se déplaçant en direction de l'ouest sud-ouest. Sa trajectoire représente une menace pour les Mascareignes. L'île Maurice passe en Alerte 2 puis 3 en fin d'après-midi, alors que la Réunion est en vigilance cyclonique. A 13 UTC, GAMEDE passe à 5 km au nord de Saint Brandon, ou des rafales de 160 km/h sont enregistrées, accompagnées d'une houle particulièrement énergique. Le 24, le cyclone qui se déplace vers le sud-ouest, passe à 240 km au nord de Maurice dans l'après-midi. Malgré la distance de passage assez grande, l'île enregistre des rafales proches de 140 km/h localement. L'île Maurice est bien arrosée avec par exemple 360 mm relevée à Belle-Rive.

GAMEDE hésite, la Réunion trinque...

C'est à présent au tour de la Réunion de subir les conséquences de gargantua. Les images satellites montrent un système avec une extension nuageuse impressionnante qui s'approche de l'île. La menace se confirme et l'alerte orange est déclenchée le 24 février à 8h. Une forte houle cyclonique déferle sur le nord et l'est du Département, attirant les badauds le long du bord de mer. A 21h, devant l'imminence du danger, l'alerte rouge est décrétée. C'est dans la nuit du 24 au 25, que GAMEDE passe au plus près de l'île, à une distance de 230 km au nord nord-ouest. Là encore, malgré une distance de passage plutôt éloignée, la structure large du phénomène fait que la Réunion est concernée par une dégradation marquée du temps et des conditions cyclonique par endroit avec notamment 223 km/h au Colorado selon Météo France. Le cyclone a redressé sa trajectoire vers l'ouest, permettant à l'île d'échapper à un passage plus rapproché. Mais la menace est loin d'être écartée...

GAMEDE joue avec les nerfs des Réunionnais...

Les modèles de prévisions numériques sont formels, GAMEDE va descendre vers le sud, mais quand? En attendant, il ralentit et hésite alors que tout le monde guette se changement de trajectoire. Dans la nuit du 25, alors que le système trouve le moyen d'atteindre le stade de cyclone intense, c’est l'inquiétude! GAMEDE opère une sorte de demi-tour, qui pourrait être le signe d'un début de mouvement vers le sud, ce qui rapprocherait dangereusement le cyclone de la Réunion. Finalement, plus de peur que de mal! Le cyclone après avoir réalisé une boucle complète, s'est remis à dériver très lentement vers l'ouest, continuant de s'éloigner de l'île. Moment de répit pour les Réunionnais, l'alerte rouge est levée le 26 à 6h et débute la phase de prudence. Pour autant, il s'agit d'un répit momentané, dans la mesure où un deuxième passage au plus près est attendu lorsque le cyclone aura décidé de bouger vers le sud. A force de faire du surplace, GAMEDE système de grande taille qui a besoin de beaucoup d'énergie, refroidit littéralement l'eau sous-jacent. Ce phénomène que l'on appelle "upwelling" a pour conséquence de l'affaiblir et d'être rétrogradé au stade de cyclone tropical. Finalement, dans la nuit du 26 au 27, GAMEDE, après une nouvelle boucle, se décide à plonger vers le sud. Le 27, l'alerte rouge est déclenchée à nouveau et le cyclone passe pour la 2e fois au plus près de la Réunion, à une distance d'environ 250 km des côtes ouest en soirée. Cette fois-ci, ce sont les régions ouest, épargnées depuis le début de l'épisode qui sont concernées.

Lourd bilan à la Réunion

GAMEDE s'éloigne après être resté à moins de 400 km de la Réunion pendant 4 jours. Le cœur du phénomène n'aura jamais concerné directement l'île. Pour autant, son influence aura été plus que sévère. D'importantes rafales ont balayé le nord, l'est et les zones exposées dans la nuit du 24 au 25 février au cours du premier passage. Les précipitations ont été plus qu’à la hauteur de avec des cumuls impressionnants sur la durée de l'événement (4936 mm au Cratère Commerson et 3637 mm à Hell-Bourg en 4 jours). 100 000 foyers étaient privés d'électricité et d'eau, 40 000 abonnés sans téléphone, des glissements de terrains, des dégâts sur les infrastructures routières, notamment l'incroyable destruction du pont de la rivière Saint Etienne. Lors du 2e passage, c'est la houle qui a fait une démonstration de force. Elle a été magistrale sur les côtes ouest de l'île, provoquant des dégâts le long de la côte. Le cimetière de Saint Paul éventré et la route du littoral submergée témoignent de la force de la houle qui a déferlé. Le bilan humain fait état de 2 morts qui malheureusement sont dus avant tout à l'imprudence. GAMEDE prend le record mondial de précipitation sur 72H avec 3930 mm au Cratère Commerson et 3271 mm à Hell-Bourg qui était détenu par Grand Îlet depuis 1980 et ses 3240 mm grâce à... HYACINTHE. C'est dire le caractère exceptionnel de cet épisode cyclonique.

PR

Meteo France / ClicanooTV / RFO / JTWC

 Signaler une faute

flashback