Nargis

Cyclone NARGIS, une terrible catastrophe

Le mois de mai 2008 fut marqué par le terrible cyclone NARGIS dans l'océan indien nord. Il y a 10 ans, le 2 mai 2008, la Birmanie vivait la pire catastrophe naturelle de son histoire. Ce cyclone de début de saison a selon les chiffres officiels été à l'origine de la mort et la disparition de plus de 130.000 personnes.

Un système de début de saison

La saison cyclonique dans l'océan indien nord connait deux périodes d'activité significatives. Le premier pic se déroule globalement en début de saison lors des mois de mai et juin avant une pause suivie d'une reprise d'activité durant le dernier trimestre de l'année.

C'est durant la première partie de la saison cyclonique 2008 que survint l'épisode NARGIS dans le Golfe du Bengale. C'est durant la dernière semaine du mois d'avril, que se met en place une cyclogenèse qui aboutira grâce à des conditions environnementales favorables, sur le baptême du système le 28 avril par le service météorologique de l'Inde (IMD).

La Birmanie avant et après le cyclone NARGIS

La Birmanie avant et après le cyclone NAGUIS ©NASA

Le phénomène se renforce rapidement et atteint selon l'IMD le stade de cyclone tropical le 29 avril. Après une menace initiale dirigée vers le Bangladesh, les prévisions évoluent progressivement vers un déplacement en direction du nord-est. 

Un bilan humain qui laisse sans voix

Le 1er mai, NARGIS qui après avoir plafonné se renforce de nouveau, profitant d'une amélioration des conditions en altitude suite au renforcement de la divergence. Dans le même temps, le phénomène se dirige en direction générale de l'est, droit vers la Birmanie qui est impactée le 2 mai à 12TU par ce puissant cyclone.

Evolution du cyclone NARGIS sur la BIRMANIE

Evolution du cyclone NARGIS sur la BIRMANIE

Le centre du système évolue sur les côtes sud du pays tout en faiblissant rapidement. Ce sont les régions d'Ayeyarwady et de Pégou, ainsi que les états Môn et Karen qui en ont le plus souffert selon l'Agence France Press.

Comme souvent, plus que la force des vents, ce sont les inondations provoquées par l'onde de tempête qui auront été meurtrières. Selon rapport de l'ASEAN, le bilan humain du cyclone NARGIS en Birmanie est terrible avec 84 537 morts et 53 836 disparus. 

PR

  • Source : IMD / JTWC / AFP
  • Image d'illustration : NASA

bassin nord

Ajouter un commentaire