Mai 1997

19 mai 1997, un cyclone fatal au Bangladesh

Il y a 20 ans jour pour jour, le Bangladesh était directement impacté par un violent cyclone, causant la mort de plusieurs milliers de personnes. Le mois de mai est généralement synonyme de retour de l'activité cyclonique dans l'océan indien nord. Le cyclone 01B lança la saison cyclonique 1997 de façon dramatique.

formation et évolution

Le golfe du Bengale est un terrain propice à l'activité cyclonique dans l'océan indien nord. L'activité connait généralement un pic lors des mois de mai et juin, puis, octobre et novembre. Le 13 mai 1997, un minimum est suivi par le JTWC dans le golfe du Bengale. Le 14 mai, le système atteint le stade de dépression tropicale tout en s'enfonçant à l'intérieur du golfe. Le système profite alors de bonnes conditions environnementales notamment en altitude lui permettant de poursuivre son intensification. Le 17 mai, après avoir plafonné durant 24h au stade de tempête modérée, l'intensification reprend. Le stade de forte tempête est atteint et le 18 mai à 18z, un oeil se forme au coeur de la masse nuageuse principale, alors que le phénomène continue d'évoluer en direction du nord. 12h plus tard, le stade de cyclone tropical intense est atteint et sera maintenu jusqu'à l'atterrissage sur les côtes du Bangladesh le 19 mai peu après 12z, près de Chittagong. 

Trajectoire et intensité du cyclone tropical intense 01B (JTWC)

Cyclone 01B mai 1997

Le Bangladesh durement touché

Face à la menace cyclonique sévère, plus de 500.000 personnes furent évacuées des régions côtières avant l'arrivée du cyclone. Plus de 33.000 volontaires ont été mobilisés dans cette optique. Malgré ces mesures d'évacuation massive, le bilan humain s'avérera particulièrement lourd. Plus de 1.000 personnes perdirent la vie directement ou indirectement en raison du passage du cyclone. Les dégâts sur les infrastructures et habitations furent significatifs. Des vents violents et destructeurs, avec des rafales de l'ordre de 200 km/h ont balayé la zone directement impactée par le coeur du phénomène, et des villages entiers ainsi que de nombreuses cultures ont souffert des inondations. Par chance, l'onde de tempête si redoutée et responsable de plus de 100.000 morts au Bangladesh lors du cyclone d'avril 1991, aura été moins importante que prévue, grâce à un changement de cap du cyclone vers le nord-est avant impact.

PR

  • Source : JTWC / Reuters / The Spokesman Review / Red Cross
  • Image d'illustration : HURSAT

flashback