VOYAGEOI.COM -  TRAVAILLER AVEC CYCLONEOI -  CONTACT

Carte cyclone de Météo France océan indien, mode d'emploi

05 Octobre 2019 - La carte cyclone de Météo France océan indien, permet de suivre le déplacement d'un phénomène cyclonique tout en ayant une indication sur la trajectoire et l'intensité prévue pour les 5 prochains jours. Voyons ensemble comment lire cette carte et surtout quels sont les pièges à éviter.

De la carte manuelle à la carte internet automatique

Un des éléments les plus suivis durant la saison cyclonique, est la carte de trajectoire lors d'un événement en cours. Cette carte est une véritable institution dans les régions exposées au risque cyclone. Depuis des générations, ce système a permis au public de suivre le déplacement d'un phénomène, grâce au pointage de la position à différente échéance.

Dans un passé lointain, ces cartes étaient publiées après coup, donc lorsque le cyclone avait déjà ravagé. Puis, progressivement, les progrès de la météorologie et la diffusion dans les médias des bulletins cyclone, permettait à chacun de pointer sur sa propre carte la position du phénomène. On se souvient encore de ces fameuses cartes que l'on pouvait se procurer dans les journaux, les revues ou encore qui étaient distribuées dans certains magasins de chaussure. 

ancienne carte cyclone ocean indien

Ancienne carte cyclonique à pointage manuelle (c) Sébastien Langlade

Mais cette bonne vieille carte va être victime de l'avénement d'internet. Désormais, c'est la carte cyclone de Météo France océan indien qui est scrutée frénétiquement dès qu'une tempête ou un cyclone évolue dans l'océan indien Sud-Ouest. Comprendre comment la lire est essentiel pour saisir en un coup d'oeil les informations capitales, mais aussi, pour éviter les mauvaises interprétations encore très nombreuses, souvent source de réactions exagérées ou infondées.

Comment lire la carte cyclone de Météo France

carte trajectoire cyclone météo france

Prenons l'exemple de la carte du cyclone AVA, publiée le 4 Janvier 2018 à 10h (Réunion). Comme vous pouvez le constater, la courbe de trajectoire présente 2 types de présentation. La courbe solide noir, indique le déplacement réalisé par le système au cours des jours précédents et cela depuis le début du suivi par le centre des cyclones de la Réunion. Le reste de la courbe qui est présentée sous forme de pointillée, indique cette fois-ci la trajectoire "potentielle" prévue pour les 5 prochains jours.

Concernant l'intensité, différentes icônes avec un code couleur correspondant, sont rajoutées à la courbe de trajectoire. Dans l'exemple d'AVA, on constate que la cyclogenèse fut laborieuse durant plusieurs jours, avant que le stade de dépression tropicale soit atteint le 2 Janvier, puis le baptême le lendemain avec le stade de tempête modérée. Au moment du point du 4 Janvier à 10h, AVA est une forte tempête tropicale. Sur la partie prévision de trajectoire (courbe en pointillée), le CMRS de la Réunion envisage que le stade de cyclone soit atteint avant l'atterrissage sur Madagascar, d'où l'icône rouge. Bien saisir la signification de ces icônes, permet de retracer l'intensification et d'avoir une idée sur l'intensité à venir du phénomène.

Icone cyclone meteo france

L'enveloppe de couleur orange qui entoure la partie prévision de trajectoire, est un autre point important à comprendre. Imaginer le déplacement futur d'un cyclone, c'est en réalité une question de probabilité. Ainsi, ce cône représente la zone d'incertitude pour toutes les échéances jusqu'à +5 jours. Concrètement, la trajectoire du cyclone à 75% de chance de se retrouver à l'intérieur de ce cône. 

Enfin, le cercle entourant le point du 4 Janvier, indique l'extension par quadrant des vents moyens supérieur à 63 km/h, donc à minima de force tempête. Ce cercle est capitale pour connaître l'étendue des vents forts, potentiellement dangereux pour les terres habitées ou les navires.

Les pièges à éviter

Si vous savez à présent comment lire cette carte, il est important également de savoir comment ne pas la lire ! La mauvaise interprétation, tout comme l'absence de compréhension de ses limites, est bien souvent à l'origine de dérapage incontrôlé dans les médias ou sur les réseaux sociaux. La première des choses à garder à l'esprit, c'est que malgré des progrès fantastiques réalisés dans la prévision, il n'en reste pas moins que la météorologie n'est pas une science exacte.

Deviner l'évolution future d'un cyclone, revient à essayer de deviner l'évolution future de l'atmosphère. Or, l'atmosphère évolue de manière tellement chaotique, que les meilleurs logiciels ou modèles du monde, ne sont pas encore capables de simuler la météo future avec 100% de certitude ! Il existe une part importante d'incertitude qui fait que chaque prévision d'intensité ou de trajectoire d'un cyclone, aura toujours un angle mort qui doit inciter au recul et à la prudence. C'est la raison pour laquelle, il peut y avoir des différences entre la prévision et le résultat final.

Notons aussi que le public a tendance à trop se focaliser sur la courbe de trajectoire prévuealors qu'il est plus judicieux de prendre en considération, le cône d'incertitude plutôt que la courbe de trajectoire. Personnellement, je suis d'avis que cette courbe de trajectoire prévue soit supprimée et remplacée uniquement par le cône d'incertitude, à l'instar de ce qui se fait dans l'Atlantique Nord et le Pacifique Nord-Est. Ce procédé correspond à mon sens beaucoup mieux au principe de prévision.

Lorenzo track forecastExemple du NHC avec l'ouragan Lorenzo. Pas de courbe de trajectoire prévue, uniquement la zone d'incertitude et l'intensité pour chaque échéance

D'ailleurs, ne nous trompons pas également sur la signification de ce cône d'incertitude. Comme indiqué plus haut, la trajectoire d'un cyclone sur les différentes échéances des 5 prochains jours, a 75% de chance de se retrouver dans ce cône. Cela signifie donc qu'il reste une probabilité (même faible), que la trajectoire se trouve in fine en dehors de ce cône et que donc, il reste encore un risque potentiel pour les régions non concernées par l'enveloppe d'incertitude. 

Enfin, rappelons que la prévision d'intensité est un art très difficile, plus difficile encore que de prévoir un scénario de trajectoire. Vous le verrez au cours de la prochaine saison cyclonique. La prévision d'intensité varie souvent et dépend des données des modèles de prévisions qui varient également. Ne soyez donc pas surpris, si au cours de la prochaine saison, les prévisions d'intensité réalisées par le CMRS de la Réunion connaît des modification au cours de la vie d'un système. Ça se passe ainsi dans tous les centres cycloniques du monde.

PR

source : CMRS de la Réunion

se préparer

Commentaires

  • Marion
    • 1. Marion Le 05/10/2019
    très instructif, merci!Image

Ajouter un commentaire