Tempête Tropicale Modérée AVA

Après moult tergiversations et hésitations, la saison cyclonique du bassin sud-ouest de l'océan est enfin lancée avec le baptême de la Tempête Tropicale Modérée AVA. C'est le premier système de la saison, mais aussi la première menace pour les terres habitées, notamment pour Madagascar.

Après une phase d'intensification débutée dans la journée d'hier, le système suivi depuis maintenant plusieurs jours a malgré les nombreuses difficultés rencontrées, réussi à aller au bout de sa cyclogenèse. Dépression Tropicale hier soir, le stade de Tempête Tropicale Modérée est estimé atteint ce matin d'ou le baptême par Madagascar de la Tempête du nom de AVA, nom d'ailleurs proposé par les météorologues de la Grande Île.

Lors du dernier point effectué par le CMRS de la Réunion à 06z (10h loc), la Tempête était positionnée par 15.2 Sud et 53.0 Est soit à environ 680 km au nord nord-ouest de la Réunion et à environ 350 km au nord-est de l'île Sainte-Marie (Madagascar). Le système qui fait du surplace est entrain de réaliser une sorte de boucle depuis ces dernières heures. La pression centrale continue de chuter puisqu'elle est estimée à 6z à 993 hPa contre 995 hPa à 00z. Selon Météo Madagascar, les vents moyens maxi au centre du phénomène sont de l'ordre de 75 km/h associées à des rafales de 105 km/h.

L'imagerie satellitaire permet de constater que l'activité convective s'est nettement renforcée depuis la nuit précédente, avec une extension nuageuse large. Des bandes périphériques orageuses porteuses de fortes pluies affectent depuis hier le Nord et l'Est de Madagascar et les Mascareignes. Déjà la nuit dernière de fortes précipitations ont concerné les îles sœurs (Réunion/Maurice). Il est notamment tombé au cours des dernières 24h plus de 100 mm à Belle-vue Bras-Panon (Est de la Réunion). Ce temps perturbé dans la région est parti pour durer au moins jusqu'à ce weekend, tout dépendra de l'évolution future d'AVA qui reste pour l'instant très incertaine aussi bien en termes de trajectoire que d'intensité.

 

La menace se précise pour Madagascar

Selon les dernières données, AVA est prévu redresser sa trajectoire en direction du sud-ouest. Cela confirme que la meance se précise pour Madagascar, l'impact étant prévu à proximité nord de Toamasina (Tamatave) dans la nuit de Jeudi à Vendredi selon le CMRS de la Réunion. Le système qui évolue dans un environnement propice à une intensification progressive, pourrait toucher terre au stade de Forte Tempête Tropicale.

Antalaha, Analanjirofo, Atsinana, Aloatra Mangoro et Vatovavy Fitovinany sont en alerte cyclonique VERTE. Cette alerte qui est déclenchée 5 à 2 jours avant la catastrophe, prévient de l'existance d'une tempête ou d'un cyclone dans les parages. En conséquence, la population vivant dans les zones concernées par l'alerte cyclonique est invitée à prendre les actions que recommande l'alerte verte :

  • Ecouter régulièrement et attentivement les informations concernant la météo à la radio et à la télévision
  • Renforcer portes et fenêtres
  • Avoir un stock suffisant de bougies et de piles électriques
  • Garder les médicaments et les papiers dans un endroit sec

Selon le communiqué publié par la météorologie nationale de Madagascar, "les usagers de la mer entre Antalaha et Toamasina sont priés de ne plus s'aventurer en mer à partir de demain 04 Janvier 2018".

 

AVA dans le top 5 des systèmes les plus tardifs de l'histoire du bassin

Avec le baptême de la Tempête Tropicale AVA en ce mercredi 03 janvier 2018, cette saison cyclonique 2017/2018 entre officiellement dans le cercle fermé des saisons ayant débuté après le Nouvel An. De fait, AVA intègre le top 5 des systèmes les plus tardifs de l'histoire du bassin. Le record pour l'instant est détenu par ANACELLE, baptisé lors du mois de Février 1998. Un record qui est cependant en sursis, dans la mesure ou il est probable qu'un système avait déjà atteint les critères de baptême bien avant au cours de cette saison 1997/1998.

PR

  • Source : CMRS de la Réunion / DGM
  • Image d'illustration : Eumetsat
E-mail

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire