Risque de cyclogenèse élevé dans le Golfe du Bengale

En marge d'ALCIDE, l'activité cyclonique pourrait également redémarrer cette fois-ci dans l'océan indien nord au niveau du Golfe du Bengale.

Zone suspecte 90W dans le Golfe du Bengale

Zone suspecte 90W sous surveillance en mer d'Andaman

Si l'activité cyclonique dans la partie sud de l'océan indien est franchement lancée avec ALCIDE, n'oublions pas que la saison cyclonique n'est pas encore terminée dans sa partie Nord. Le contexte devrait même être favorable à la cyclogenèse dans le Golfe du Bengale au cours des prochains jours.

L'oscillation de Madden-Julian (MJO) qui a favorisé l'activité dans le sud-ouest de l'océan indien, pourrait en faire de même dans l'océan indien nord. Cette onde d'échelle intra-saisonnière se décale vers l'est pour se situer en phase 3. Ainsi, la MJO devrait logiquement renforcer l'activité convective ces prochains jours dans le sud du Golfe du Bengale et dans les régions voisines.

Risque de cyclogenèse dans le Golfe du Bengale

©CMRS NEW DELHI

Une zone suspecte, numérotée 90W et associée à un minimum dépressionnaire originaire du Golfe de Thaïlande, est sous surveillance en mer d'Andaman. Selon la carte synoptique du Bureau Of Meteorology, la pression associée à ce minimum était de 1006 hPa ce matin à 4z.  

Risque de cyclogenèse élevé

Selon le centre des cyclones de New Delhi, le risque de formation d'une tempête tropicale dans le sud du Golfe du Bengale est élevé (68 à 100%) pour la période allant du 9 au 15 novembre. La majorité des modèles de prévision numérique initialise le creusement de ce minimum dépressionnaire ces prochains jours, donnant du crédit aux perspectives de cyclogenèse du service météorologique de l'Inde.

Affaire à suivre!

PR

Source : CMRS de New Delhi

bassin nord

Ajouter un commentaire