Probabilité de cyclogenèse en augmentation dans l'océan indien

La pause observée dans l'océan indien sud-ouest depuis CEBILE devrait bientôt s'achever. Les conditions défavorables à la cyclogenèse qui ont régné durant la majeure partie du mois de février, laissent progressivement place à un contexte de plus en plus propice à la reprise de l'activité cyclonique. 

La MJO pointe le bout de son nez

L'imagerie satellite de ce lundi 26 février au matin, montre que l'activité convective s’étoffe sur la partie occidentale de la zone de convergence intertropicale (ZCIT). Cette situation contraste avec l'absence totale d'activité constatée au sein de la ZCIT durant ce mois de février. La raison de cette résurgence, est le retour de l'ondulation intra-saisonnière de Madden-Julian (MJO) dans l'océan indien. Selon les dernières données climatiques de la NOAA, la MJO est quasiment en phase 2, c'est à dire qu'une phase humide commence à déferler sur le bassin sud-ouest de l'océan indien.

Index MJO ©CPC-NOAA

Index MJO ©CPC-NOAA

Comme expliqué dans un article précédent, la MJO est une ondulation de grande échelle intra-saisonnière modulant l'activité cyclonique sur l'ensemble des bassins cycloniques du globe. La MJO comporte deux états bien distincts. D'une part, il y a la phase humide qui a pour effet d'impulser l'activité convective et donc de favoriser les cyclogenèses. Son pendant inverse est la phase sèche, qui au contraire inhibe la convection et défavorise donc les cyclogenèses.

L'activité dans l'océan indien sud-ouest a parfaitement épousé l'évolution de cette ondulation. La phase humide de janvier est en grande partie responsable de l'intense épisode cyclonique du début d'année. Tandis que la phase sèche de février a muselé ce mois habituellement actif. Le retour d'une phase humide devrait donc logiquement animé ce mois de mars en termes d'activité cyclonique.

Le risque de formation d'une tempête est de 30 à 50% à partir de vendredi

La probabilité d'assister à une cyclogenèse est donc en augmentation sur le bassin sud-ouest de l'océan indien. Selon le Centre Régional Spécialisé Cyclone de la Réunion, la probabilité qu'une Tempête Tropicale Modérée se forme au nord de l'archipel des Mascareignes, est de 10 à 30% Jeudi (faible) et de 30 à 50% Vendredi (modérée).

Carte de Cyclogenese du 25/02/2018 à 12z ©CMRS de la Réunion

Carte de perspective de cyclogenese des 5 prochains jours établie le 25/02/2018 à 12z ©CMRS de la Réunion

Il n'y a donc pas d'évolution significative attendue pour cette première partie de semaine. Dans l'immédiat, il est impossible de parler de trajectoire, d'intensité ou de quelconque menace. Pour l'heure, aucun signe concret de velléité de cyclogenèse n'est perceptible. Les choses pourraient commencer à s’amorcer plutôt en deuxième partie de semaine.

Rien à signaler dans l'immédiat

D'ici là, il faudra surveiller l'évolution de la ZCIT au nord des Mascareignes et guetter qu'une circulation dépressionnaire s'associe à une masse nuageuse dans cette zone. Cette circulation sera le point de départ de l'éventuelle future cyclogenèse et sa localisation initiale pourrait être déterminante pour la suite.

PR

  • Source : CMRS de la Réunion / CPC-NOAA / Bureau of Meteorology
  • Image d'illustration : Eumetsat / CMRS
E-mail

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire