Peut-on détruire les cyclones tropicaux?

Les cyclones sont synonymes de destructions et catastrophes. Chaque année, ces phénomènes tuent directement ou indirectement par millier et provoquent des milliards de dollars de dégâts à travers le monde. En vain, des expériences ont été tentées dans le but de les affaiblir ou d'influencer leurs trajectoires.

STORMFURY la première tentative de domptage des cyclones

Les cyclones tropicaux font parties des phénomènes naturels les plus craints, car ayant un impact considérable sur les populations affectées. Cette capacité à détruire et à semer la désolation de manière régulière et répétée, a poussé les scientifiques à tenter d'influencer leur évolution ou leur intensité. L'expérience la plus célèbre fut le projet dénommé "STORMFURY" expérimenté de 1962 à 1983.

Dans l'oeil de l'ouragan Esther ©NOAA

Dans l'oeil de l'ouragan Esther ©NOAA

Celui-ci consistait à larguer depuis un avion au dessus d'un système avant qu'il ne prenne trop d'ampleur, des particules métalliques d'iodure d'argent. L'objectif était de renforcer artificiellement les bandes nuageuses externes au détriment du mur de l’œil, où se trouvent les conditions paroxysmiques du cyclone. Cela devait entraînait un affaiblissement des vents violents près de l’œil.

Finalement, ce projet n'a jamais réussi à prouver son efficacité. Les rares cas où l'ensemencement semblait montrer des résultats d'affaiblissement du cyclone, étaient en réalité la conséquence d'un phénomène totalement naturel appelé cycle de remplacement du mur de l’œil, observé auprès des cyclones particulièrement intenses.

Les cyclones plus forts que la bombe atomique

D'autres idées farfelues et circulant dans l'imaginaire populaire sont évoquées, comme par exemple l'utilisation d'une bombe atomique contre les cyclones. Cette question fut posée par le Chicago Tribune en juillet 2000 à Hugh Willoughby, directeur à cette époque de la recherche sur les ouragans pour le laboratoire océanographique et météorologique atlantique de Miami. Pour lui, les cyclones sont déjà suffisamment dangereux pour qu'on les rende en plus radioactif, dit-il sur un ton moqueur !

Creative Commons CC0

Une bombe atomique peut-elle détruite un cyclone? La réponse est non. Dans un article plublié en 1992 par le Washington Post, Richard Pasch, spéciliste des ouragans au NHC de Coral Gables, rappelait que les cyclones sont trop gros et trop puissant pour que cela ait un impact! Et de préciser, que l’énergie libérée lors d’un cyclone est stupéfiante, même par rapport à celle dégagée lors d’une explosion nucléaire. Un cyclone a l’équivalent énergétique de quelques 500 000 bombes atomiques!

 

Les cyclones sont utiles

En plus de la dangereuse et vaine solution atomique, d'autres idées ont émergé dont je vous cite une liste non exhaustive. Il y a tout d'abord celle du professeur Arkady Leonov de l'université d'Ohio, qui propose de faire voler des avions supersoniques autour de l'œil du cyclone, histoire de le faire prendre un coup de froid. Puis, il y a le projet "SALTER SINK" de l'entreprise Intellectual Ventures, avec sa solution d'utiliser un immense entonnoir pour dévier les courants d'eaux chaudes, qui sont le carburant de ces phénomènes. Toujours dans l'optique d'affaiblir l'impact des cyclones, Marc Jakobson, professeur à Stanford, pense qu'un gigantesque parc de plus de 78.000 éoliennes aurait pu affaiblir l'ouragan Katrina. Enfin, le chercheur Ross Hoffmann, est plutôt dans l'idée d'influer la trajectoire, à l'aide de micros-onde.

Tous ces projets ont le mérite d'exister. Mais elles se heurtent toutes à une implacable et inexorable réalité. Ces idées en plus d'être inefficaces, sont ou dangereuses pour l'environnement, ou dangereuses pour l'homme, ou demandent des ressources ou des moyens démesurés pour un résultat aléatoire ou plus qu'insignifiant. Mais surtout, les cyclones sont des phénomènes naturels sur lequel l'homme à son échelle, n'a aucune chance d'influer. Il est improbable que la technologie humaine puisse affaiblir ou contrôler la trajectoire d'un cyclone. Ces phénomènes sont trop grands et trop puissants pour que l'homme puisse espérer y avoir un impact.

Enfin, si les cyclones ont toujours représenté un fléau depuis la nuit des temps pour l'humanité en raison des destructions et des morts provoqués, n'oublions pas qu'ils sont malgré tout utiles à l'équilibre de la planète. Les cyclones permettent de libérer le trop-plein de chaleur et d'humidité des tropiques, telle une soupape de sécurité, et de les transférer vers les pôles et les régions qui en ont besoin, et qui, sans cela, seraient beaucoup plus froides explique Météo-France.

La seule solution pour faire face efficacement aux cyclones, reste la prévention et la prévision. Plutôt que de rechercher hypothétiquement à les affaiblir ou à changer leurs trajectoires, les chercheurs et météorologues préfèrent se consacrer aux études permettant d'anticiper aux mieux la naissance, l'évolution et l'impact de ces phénomènes. 

PR

climat

Ajouter un commentaire