Pause temporaire de l'activité cyclonique dans l'océan indien

Après une activité cyclonique dynamique durant les deux premières décades de novembre, l'océan indien retrouve son calme. Mais pour combien de temps?

Eumetsat 27

La MJO vers le pacifique

ALCIDE, BOUCHRA et GAJA sont les trois systèmes qui ont évolué depuis le début du mois de novembre dans l'océan indien. Cette activité plutôt soutenue qui était annoncée, est à mettre au crédit de l'oscillation de Madden-Julian (MJO).

Cette oscillation de période intra-saisonnière traverse le globe d'ouest en est le long de l'équateur. Ce phénomène qui favorise l'activité convective sur son passage, permet donc d'anticiper les périodes d'activité et d'inactivité dans les bassins cycloniques de la planète.

MJO

Cette carte publiée par le Bureau Of Meteorology (Australie) montre l'évolution de la MJO depuis octobre. La ligne bleu trace la propagation durant novembre. Plus la ligne est éloignée du cercle centrale, plus l'amplitude est élevée, à contrario, proche ou dans le cercle est associée à une MJO neutre ou faible

La MJO est actuellement en phase 5, c'est-à-dire qu'elle a quitté l'océan indien et qu'elle va maintenant se propager dans le pacifique. Cette situation induit donc l'instauration de conditions sèches sur l'océan indien, défavorables à la cyclogenèse.

Retour de la MJO en décembre dans l'océan indien

C'est la raison pour laquelle une pause dans l'activité cyclonique est attendue pour le reste de ce mois de novembre et probablement pour le début décembre. La MJO ferait son retour dans l'océan indien durant la première décade du mois prochain. Le contexte de grande échelle pourrait donc redevenir propice à la cyclogenèse à partir de cette échéance.

Mjo ECMF

Prévision de l'évolution de la MJO selon le modèle du centre européen qui suggère un retour dans l'océan indien durant la première décade de décembre et une amplitude élevée ©NOAA

Un renforcement de l'activité pluvio-orageuse au sein de la zone de convergence inter-tropicale (ZCIT) de l'océan indien est donc possible durant la première partie de décembre. Sera-t-elle accompagnée d'une ou plusieurs formations pour relancer la saison cyclonique 2018/2019?

Il est encore trop tôt pour le dire. Tout dépendra des conditions environnementales à l'échelle régionale (cisaillement, convergence et divergence) à ce moment. On peut très bien avoir un MJO actif, mais dont l'influence serait inhibée par exemple par la présence d'un cisaillement trop important.

 

Situation à suivre en décembre

En résumé, l'océan indien se met en mode pause pour le reste de novembre. Attention, cela ne veut pas dire que le risque est inexistant! On a déjà vu des cas de cyclogenèse en cours de MJO en phase sèche. Néanmoins, la probabilité est très faible.

A partir de la première décade de décembre, les conditions devraient redevenir propices à la formation cyclonique. Tout dépendra de l'amplitude de la MJO (suggérée comme importante par de nombreux modèles) et des conditions environnementales qui sont également déterminantes dans le processus de cyclogenèse.

PR

Source : CEP / NOAA / BOM

Soyez les premiers informés dès la formation d'un cyclone ou du déclenchement d'une alerte cyclonique dans l'océan indien en vous inscrivant

Je m'inscris

prévision d'activité cyclonique

Ajouter un commentaire