Ouragan maria 20092017

L'ouragan Maria poursuit son périple destructeur

Après avoir frappé la Dominique et la Guadeloupe, l'ouragan MARIA se dirige en direction de Puerto Rico. L'ouragan a connu au cours de ces dernières heures une nouvelle phase d'intensification significative, le faisant redevenir un catégorie 5.

Les Îles Vierges dans la tourmente

Selon le point intermédiaire effectué par le National Hurricane Center à 0500 utc, l'ouragan MARIA était situé par 17.5 nord et 65.0 ouest soit à proximité immédiate de l'île de Sainte Croix faisant partie de l'archipel des Îles Vierges, et à 155 km au sud-est de Puerto Rico. L'ouragan poursuit une trajectoire de secteur ouest nord-ouest à la vitesse de 17 km/h. Le cyclone évolue actuellement dans une zone qui lui a permis non pas de maintenir son intensité, mais contre toute attente de carrément se renforcer et de manière impressionnante. Les vents maxi soutenus atteingnent d'après le NHC les 280 km/h pour des rafales dépassant largement les 300 km/h. La pression atmosphérique centrale a chuté jusqu'à 908 hPa, ce qui est extrêmement bas et correspond à des cyclones que l'on peut qualifier de monstre. Une mesure provenant de la portion ouest de l'île de Sainte Croix, impactée par le mur oriental de l'oeil de l'ouragan, raportait à 0500 utc des vents soutenus de 144 km/h et une rafale de 204 km/h selon le NHC.

Animation satellite de l'ouragan MARIA le 20/09/2017

L'animation satellite de l'ouragan MARIA montre l'oeil qui semble entravé par le relief de l'île de Sainte Croix

MARIA de nouveau un catégorie 5

Comment expliquer cette intensification observée ces dernières heures? L'ouragan en suivant cette trajectoire ouest nord-ouest arrive dans une zone ou le potentiel énergétique est optimal, grâce à une eau sous-jacente particulièrement chaude (30°C). Mais la simple température de la surface de l'océan ne suffit pas à expliquer cette intensification. Comme toujours, avec ce type de phénomène, c'est la situation en altitude qui est déterminante.

Ouragan MARIA : Situation en altitude (CIMSS)

La carte de situation des flux en altitude permet de voir la présence de plusieurs canaux d'évacuation nécéssaires pour l'évacuation de l'air en altitude (CIMSS)

En regardant les cartes de cisaillement, on s'aperçoit que celui-ci reste favorablement bas depuis ces dernières 48h. A cela s'ajoute une divergence d'altitude toujours aussi efficace grâce à la présence de plusieurs canaux d'évacuation (Outflow). L'ensemble de ces éléments combinés ont donc conduit à ce que MARIA se renforce le faisant redevenir un catégorie 5, avec une intensité encore plus marquée qu'au moment de son impact sur la Dominique.

La Dominique ravagée

Puerto Rico se prépare à présent à subir l'assaut du cyclone. Alors que la partie nord de l'île fut déjà balayée par l'ouragan IRMA, c'est le secteur sud-est qui cette fois-ci va recevoir de plein fouet MARIA. L'île de la Dominique qui a été sévèrement impactée hier dans la nuit, est selon les propos du Premier Ministre Roosvelt Skerrit dévastée. Lui même raconte avoir été en grave danger dans son habitation au moment ou les éléments furent déchaînés et raconte "qu'à ce stade, nous avons perdu tout ce qui pouvait être perdu". Les premières images réalisées par le Regional Security System (RSS) montrent l'ampleur de la dévastation. Pour l'instant, point de bilan humain, même si les images laissent craindre le pire. En Guadeloupe, le bilan provisoire fait état d'au moins 1 mort et 2 disparus en mer suite au naufrage d'un bateau. Bien que l'oeil du cyclone soit passé à seulement 50 km de la Martinique, l'île a quant à elle était relativement épargnée. Cela peut s'expliquer par le fait que celle-ci s'est retrouvée dans le quadrant le moins dangereux du système. 

PR - 20/09/2017 à 0700 utc

  • Source : NHC / CIMSS / RSS / Outre-Mer Première / NRL
  • Image d'illustration : CIRA RAMMB