SITE D'INFORMATION SPECIALISE SUR LES CYCLONES TROPICAUX ET L'OCEAN INDIEN

CTI EMEARUDE le 17 mars 2016

Retour sur l'épisode EMERAUDE

Emeraude était le 7e système baptisé de la saison. Comme la grande majorité des phénomènes dépressionnaires tropicaux ayant évolué au cours de cette saison cyclonique 2015/16, la cyclogenèse d'Emeraude s'est déroulée au centre de l'océan indien sud, entre les Chagos et les Îles Cocos. Après des débuts en fanfare, la suite s'avérera moins glamour.

Des débuts explosifs

Le 14 mars, une faible circulation dépressionnaire située par 12.1S/87.2E présente selon les modèles, de plus en plus de potentiel pour une cyclogenèse. Dès le lendemain, à 12z, Météo France publie son premier bulletin CMRS concernant le système qui est déjà au stade de Dépression Tropicale. A partir de ce moment, les choses vont s'accélérer. A 00z, le stade de Tempête Modérée est estimé atteint permettant le baptême. 6 heures plus tard, Emeraude est une Forte Tempête et à 12z le stade de cyclone Tropical est atteint. Emeraude sera donc passée du stade de Dépression tropicale à celui de Cyclone Tropical en 24h, soit du 15 mars à 12z au 16 mars à 12z. A cet instant, le stade de Cyclone Très Intense est même envisagé et les prévisions prévoient qu'Emeraude reste sur une période assez longue au stade de Cyclone Intense. La suite sera finalement plus que laborieuse.

 

Une suite beaucoup moins glorieuse

Le 17 mars à 6z, Emeraude atteint le stade de cyclone intense. On ne le savait pas, mais le système venait en fait d'atteindre son pic d'intensité avec 110 kt sur 10 minutes. Le système présentera au cours de cette journée un bien jolie signature satellite. A 12z, Emeraude se présentait sous sa plus belle parure et avec un œil qui s'était élargi. Système de taille extrêmement réduite, Emeraude va commencer à souffrir d'une contrainte d'altitude et du fait de sa faible vitesse de déplacement qui refroidi l'eau sur lequel le cyclone stagne. L'affaiblissement se fait à présent de manière marquée et le 18 à 6z, Emeraude n'est plus qu'une Forte Tempête. Les prévisions d'intensité envisagent toujours une ré-intensification au moins jusqu'au stade de Cyclone Tropical. Mais la réalité sera bien différente. Malgré un léger mieux observé le 19, la situation se détériore de nouveau le 20. Un cisaillement d'Est Nord-Est exerce une contrainte sur Emeraude qui commence à prendre des allures de système cisaillé. L'affaiblissement se poursuit, et le CMRS de la Réunion met fin au suivi du système le 21 à 12z.

Cyclone Tropical Intense Emeraude le 17 mars 2016 (NASA)

CTI EMEARUDE le 17 mars 2016

Une trajectoire torturée

Emeraude aura eu une trajectoire pas très esthétique et qui en plus lui compliquera la vie. Sur l'ensemble de son évolution, le système sera resté dans le même secteur, soumis à plusieurs flux contradictoires. Emeraude n'aura pas beaucoup bougé, allant d'abord vers l'ouest nord-ouest puis rebroussant chemin vers l'est sud-est avant de tenter une descente vers le sud. Comme la majorité des systèmes de cette saison, Emeraude sera resté loin de toute terre habitée, tournant en rond au milieu de l'océan indien sud. Avec une intensité de 110 kt (10 min), Emeraude égale URIAH en attendant une éventuelle ré-analyse.

PR

Source : MFR/NASA

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire