David goutx meteofrance

Des avancées considérables à Météo France Océan Indien depuis 2011

Les 2nd assises régionales des risques naturels à la Réunion se sont déroulés les 27 et 28 juin dernier. A cette occasion, les avancées réalisées en matière de gestion de risque depuis 2011 ont été présentées. Le Directeur Régional de Météo France Océan Indien, M. David Goutx, était convié à présenter les outils de prévision météo déployés à la Réunion depuis les dernières assises.

Une meilleure couverture radar

Depuis les dernières assises qui ont lieu en 2011, plusieurs outils de prévision météorologique ont été déployés par Météo France Océan Indien. Cette année, le Directeur Régional avait la charge de présenter ces améliorations lors de la 2e et dernière journée des assises 2017. La première avancée majeure mise en avant par David Goutx est une meilleure couverture radar. En 2011, il existait une seule installation, située à la Montagne. Installé en 1994, cet outil fut reconstruit en 2002 après avoir été sérieusement endommagé par le cyclone DINA. Si son positionnement permettait de suivre idéalement les cyclones arrivant par le nord-est, le nord ou le nord-ouest, et les précipitation sur la moitié nord de l'île, toute la partie sud était non couverte en raison du relief. L'installation d'un 2e radar à Piton-Villers en 2011 a corrigé cette anomalie. Désormais, l'ensemble de l'île est correctement couverte, permettant de suivre les précipitations sur l'ensemble du Département, ou d'observer les cyclones évoluant au sud de la Réunion. L'imagerie radar, combinée aux relevés des stations pluviométriques, permet à Météo France de disposer d'informations de qualités sur les quantités de pluies qui tombent, mises à jour toutes les 5 min et couvrant 75 à 80% de l'île, précise David Goutx.

Nouvelle couverture radar à la Réunion (ARRN2017)

Outil de suivi de la foudre et service automatique d'avertissement de pluies intenses

Depuis mi 2016, Météo France a la capacité de détecter et suivre sur les dernières 24h les impacts de foudre et plus généralement l'intensité de l'activité électrique. L'utilité de ce nouvel outil est de pouvoir surveiller les systèmes orageux organisés, pouvant générer des centaines voire des milliers de foudroiement. Grace à ce système, il est désormais possible de faire la distinction entre un simple orage isolé et une activité électrique soutenue potentiellement dangereuse. La finalité de cet outil est de pouvoir déclencher de manière plus pertinente les vigilances orages et de limiter au maximum les fausses alertes.

Nouvel outil de détection de la foudre (ARRN2017)Un nouveau service d'avertissement automatique de pluie intense a également été déployé depuis novembre 2016. APIC (Avertissement Automatique de Pluies Intenses à l'échelle des Communes) est un système existant déjà en France, mais tropicalisé afin de le transposer au contexte local. S'appuyant sur les outils d'observation (radar, station météo), ce service a pour mission de détecter le dépassement d'un certain seuil de pluie justifiant l'envoie automatique d'une alerte aux communes. L'idée est de prévenir les communes dès lors qu'un niveau de pluie a été atteint et pouvant présenter un danger. Ces seuils de référence sont différents en fonction du secteur géographique ou est localisé la commune. L'objectif de ce service est capital, permettre aux communes d'être instantanément prévenues afin que celle-ci puissent prendre rapidement des dispositions.

De nouveaux modèles de prévisions

Parmi les avancées majeures, il y a la mise en place de nouveaux modèles numériques nécessaire à la prévision du temps. Ces outils sont indispensables pour la production de bulletin météo ou le suivi cyclonique. Anticiper l'évolution et les réactions des cyclones est un enjeu majeur pour les îles de l'océan indien sud-ouest. Le principe est simple, plus le modèle sera performant, plus les prévisions seront de qualité. Le dernier né de Météo France s'appelle AROME OI. Avec une résolution de 2.5 km (contre 8 km pour ALADIN), ce modèle dit à maille fine, améliore grandement la prévision du temps et surtout la prévision cyclonique. AROME qui couvre l'ensemble du bassin sud-ouest de l'océan indien permet une meilleure surveillance du bassin cyclonique et des simulations de plus en plus réalistes.

AROME OI nouveau modèle de prévision numérique (ARRN2017))

Réduire l'incertitude

En conclusion de sa présentation, le Directeur de Météo France Océan Indien indique que l'ensemble de ces outils ont significativement amélioré la capacité de prévision météorologique, ainsi que la pertinence de ses traductions dans des dispositifs d'information. Les efforts se poursuivent pour réduire l'incertitude qui demeure le gros point noir quand on parle de prévision. Devant pléthore d'avancées technologiques et de nouveaux outils, David Goutx prévient que la multiplication de dispositif peut affecter la lisibilité d'ensemble de la situation météo. Néanmoins, ne dit-on pas qu'abondance de biens ne nuit pas? En effet, il coûte peu d'avoir trop mais cher d'en avoir pas assez, surtout lorsque l'on parle de risque naturel.

PR

Source : Météo France Océan Indien

météo france