Quang 30 04 2016

Prévisions pour la saison cyclonique 2017/2018 australienne

La saison cyclonique 2017/2018 approche à grand pas dans l'océan indien sud. Comme tous les ans à cette période de l'année, les principales agences météorologiques de l'hémisphère sud publient leurs prévisions pour la prochaine saison cyclonique. Aujourd'hui, c'est l'Australie qui ouvre le bal.

La saison cyclonique débute le 1er novembre pour l'Australie

L'océan indien sud est partagé en deux bassins cycloniques avec une ligne de démarcation située à 90E. A l'ouest de cette ligne, c'est le CMRS de la Réunion qui a la responsabilité du suivi cyclonique dans le bassin sud-ouest. Les prévisions pour la prochaine saison cyclonique sont attendues pour la mi-novembre. Du côté sud-est, ce sont les service météorologiques australiens (Bureau Of Meteorology) qui ont la responsabilité de la majeure partie du bassin (une bande étroite située à proximité de l'équateur est sous la responsabilité de Djakarta). La saison cyclonique officielle pour l'Australie s'étend du 1er novembre au 30 avril. Comme chaque année, le BOM publie ses prévisions au cours du mois d'octobre en dévoilant le scénario privilégié en termes d'activité cyclonique. 

Subdivision de l'océan indien et centres météorologiques officiellement chargés du suivi cyclonique (OMM)

Subdivision de l'océan indien et centres météorologiques officiellement chargés du suivi cyclonique par bassin (OMM)

Une saison proche de la normale pour le sud-est de l'océan indien

Les prévisions pour la partie sud-est de l'océan indien concernent la zone ouest australienne. Le scénario retenu par le Bureau Of Meteorology est une activité cyclonique proche de la normale avec une probabilité de 52% que celle-ci soit supérieure à la normale et 48% inférieure à la normale pour cette saison 2017/2018. Une activité normale représente environ 7 systèmes par saison avec statistiquement, 15 à 40% d'entre eux qui impactent les côtes ouest australiennes. Selon le BOM, pour cette saison, 2 impacts (dont un risque important d'au moins un impact cyclonique pouvant être sévère) sont envisagés. Néanmoins, il est précisé que le degré de confiance vis à vis de ces prévisions pour la zone ouest australienne est jugé faible par l'agence météorologique. Pour la sous-région nord-ouest de l'Australie, la probabilité d'une activité plus forte que la normale est légèrement plus élevée puisqu'elle s'élève à 56%. En moyenne, 5 systèmes dépressionnaires tropicaux se forment ou traversent cette zone, et, 40% d'entre eux affectent les zones côtières du nord-ouest de l'Australie, faisant de cette région une zone très exposée au risque cyclonique.

 

Le Bureau Of Meteorology, par l'intermédiaire de Grahame Reader, rappelle que lors de la saison précédente, le nombre de systèmes ayant évolué au large ou à la périphérie de la sous région du nord-ouest de l'Australie était proche de la moyenne. Pourtant, 2 systèmes ont eu une influence direct sur la côte, et de nombreux minimums dépressionnaires ont provoqué de fortes précipitations, des inondations, et un temps tempétueux. A l'échelle de l'ensemble de la région cyclonique Australienne (Ouest, Nord-Ouest, Est et Nord), la probabilité que l'activité cyclonique soit supérieure à la normale est de 56%, et de 44% pour une activité inférieure à la normale. Le degré de confiance concernant ces prévisions est jugé élevé par les prévisionnistes du BOM. 

Tendances pour la saison cyclonique 2017/2018 de la région australienne (BOM)

Tendances pour la saison cyclonique 2017/2018 de la région australienne (BOM)

Un "La Nina" faible et bref attendue durant l'été

Pour l'établissement de ces tendances concernant la prochaines saison cyclonique 2017/2018, le BOM se base sur l'état de l'oscillation australe (ENSO) dans le pacifique au cours des derniers mois. L'oscillation australe qui est caractérisée par l'anomalie de température de l'océan pacifique équatorial central, peut être ou "neutre" (absence de signal), ou en phase El Nino (en cas d'anomalie positive - température supérieure à la normale) ou en phase La Nina (en cas d'anomalie négative - température inférieure à la normale). D'après les différents modèles climatiques, l'oscillation australe pourrait être en phase La Nina faible durant l'été austral et de manière relativement brève.

D'après le BOM, durant les années ENSO neutre, le premier impact cyclonique sur les côtes australiennes se produit généralement vers la fin décembre. Lors des années La Nina, le premier impact survient plus tôt, vers la première semaine de novembre. Depuis le début des observations fiables en Australie (début des années 70), il y a toujours eu au moins un impact cyclonique sur les côtes australiennes. L'agence rappelle que durant une saison cyclonique, les cyclogenèses sont rarement réparties uniformément tout au long de la saison, mais que souvent des périodes de calmes peuvent avoir lieu, suivies d'une poussée d'activité.

Les prochaines prévisions pour la saison cyclonique 2017/2018 de l'océan indien sud à venir seront celles du Mauritius Meteorological Services, de Météo Madagascar et en conclusion, Météo France.

PR

  • Source : Bureau Of Meteorology - bulletin complet (en anglais).
  • Image d'illustration : Cyclone Tropical QUANG au nord-ouest de l'Australie le 30 avril 2015

Prévision saison cyclonique 2017/2018