Maria 20092018

Ouragan Maria : La Dominique dévastée et Puerto Rico balayé

L'ouragan MARIA a perdu en intensité en traversant Puerto Rico. Le cyclone qui a été rétrogradé en catégorie 2, pourrait transiter à l'Est des Bahamas tout en se ré-intensifiant de nouveau. Le système laisse derrière lui des Antilles exsangues, notamment la Dominique.

L'ouragan MARIA s'est affaibli mais...

Selon le point effectué par le National Hurricane Center (NHC) à 0600 utc, l'ouragan MARIA était situé par 19.4 Nord et 68.2 Ouest soit à 90 km au Nord-Est de Punta Cana en République Dominicaine, et 380 km au sud-est de l'île Grand Turk. Son déplacement qui s'est infléchi en direction du nord-ouest à la vitesse de 15 km/h devrait l'emmener à évoluer à l'Est des Bahamas durant les prochaine 24 à 48h. En évoluant sur les terres Porto-Ricaines, MARIA a perdu de son intensité. Les vents maxi soutenus sur 1 minute ont chuté à 175 km/h lors du point de 0300utc et la pression centrale est remontée à 959 hPa. Un cycle de remplacement du mur de l'oeil pourrait également expliquer l'affaiblissement du cyclone et l'élargissement de son oeil. C'est à présent un ouragan de catégorie 2 qui s'éloigne des Grandes Antilles. Néanmoins, le NHC anticipe une nouvelle et légère phase d'intensification du système qui évolue encore dans un environnement favorable avec faible cisaillement et une mer chaude. Selon l'agence météorologique, le statut de catégorie 3, donc d'ouragan majeur, est possible au cours des prochaines 24h. Cette ré-intensification est d'ailleurs peut-être déjà en cours dans la mesure ou les vents maxi moyens sur 1 min atteignent selon le NHC les 185 km/h à 0600 utc contre 175 km/h à 0300 utc.

Maria animation ir (NOAA)

L'oeil de l'ouragan MARIA est moins régulier comme déchiqueté, le signe probable d'un cycle du mur de l'oeil

Le récit du passage du mur de l'oeil à San Juan (Puerto Rico)

L'archipel de Puerto Rico a subi de plein fouet l'ouragan MARIA alors que celui-ci était encore un puissant et dangereux catégorie 4. Plusieurs chasseurs de cyclones se sont rendus sur place notamment dans la localité de San Juan pour couvrir le passage du météore. C'est le cas de Josh Morgerman de "icyclone", dont la spécialité est de se rendre sur les zones d'impacts cycloniques à travers le monde et qui a décrit sur son compte Twitter l'évolution de la situation.

Josh Morgerman pendant l'ouragan MARIASelon lui, c'est en deuxième partie de nuit que les violentes conditions cycloniques ont commencé à affecter le secteur où il se situait. 02h15 : les vents sont soudainement devenus violents, coupant les communications alors qu'il était en direct à la télévision. 03h45 : le vent monte encore en puissance, les arbres se balancent frénétiquement et la pression est tombée à 982 hPa. 04h10 : Les rafales sont à présent extrêmes, le bruit des toitures qui s'arrachent se fait entendre et la pression chute à 976 hPa. 04h30 : Les bâtiments selon ses propres termes gémissent, le bruit est assourdissant semblable à celui d'un avion et la chute de pression s'accélère, 967 hPa. 05h45 : Le chasseur est dans le redoutable mur de l'oeil, la pression est tombée à 929 hPa! Josh Morgerman raconte que la matinée fut effrayante à l'intérieure de ce fameux mur de l'oeil. Venant d'un chasseur de cyclone aussi expérimenté que lui et qui en a vu d'autres, les conditions cycloniques ont du être particulièrement sévères pour qu'il s'exprime ainsi.

La Dominique totalement ravagée

Avant de frapper Puerto Rico, l'ouragan MARIA avait durement impacté la Dominique dans la nuit de mardi à mercredi dernier. L'oeil du cyclone avait traversé l'île de part en part alors que l'ouragan était devenu un monstrueux catégorie 5 générant des rafales supérieures à 300 km/h. Comme on pouvait le craindre, le passage du cyclone fut catastrophique pour la Dominique qui a donc vécu le pire ouragan depuis DAVID en 1979. Les ravages et destructions sont immenses et selon le consul de la Dominique en Martinique, environ 80% des bâtiments n'ont plus de toit. Un premier bilan humain fait état d'au moins 7 morts, mais celui-ci est malheureusement provisoire et pourrait s'alourdir dans les jours qui viennent. Face à l'ampleur du désastre, le Premier Ministre a placé l'île sous le régime de l'état d'urgence, assorti d'un couvre feu de 16h à 08h, afin d'assurer la sécurité et permettre le début des premiers travaux de déblaiement.

PR

  • Source : NHC / iCyclone / CDEMA
  • Image d'illustration : CIRA RAMMB du 20/09/2017 à 2000 utc

 

 

ouragan