MEDIA SOCIAL SPECIALISE SUR LES CYCLONES ET LES EVENEMENTS METEOROLOGIQUES DANS L'OCEAN INDIEN ET LE MONDE

Communiqué de Météo France sur la saison cyclonique actuelle

Communiqué de Météo France sur la saison cyclonique actuelle

Météo France Océan Indien a publié ce jour un communiqué de presse concernant la saison cyclonique 2016/2017 du bassin sud-ouest de l'océan indien. Alors que nous sommes à la mi janvier, l'activité cyclonique est en panne depuis octobre. Pourquoi et à quoi s'attendre pour la suite, voilà les questions auxquelles Météo France tente d'apporter des réponses.

Cyclogenèse et saison des pluies en panne dans le bassin sud-ouest

Lors de ses prévisions concernant l'activité cyclonique à attendre pour cette saison 2016/2017, Météo France s'attendait à une première partie de saison peu active. Le moins que l'on puisse dire est que les prévisionnistes avaient raison. Depuis la dépression subtropicale BRANSBY qui a évolué dans le bassin sud-ouest de l'océan indien en octobre, aucune cyclogenèse n'a pu aboutir. La raison de cette absence d'activité est due selon Météo France à "une puissante anomalie observée à grande échelle au niveau de la circulation atmosphérique, qui concerne toute la zone océan Indien et qui perdure depuis maintenant le début du printemps austral". Alors que l'activité convective et pluvieuse est supérieure à la normale sur la partie est de l'océan indien, on observe au contraire une forte anomalie sèche côte sud-ouest. A cela s'ajoute également des champs de pressions anormalement élevés pour la saison sur le bassin sud-ouest. "A La Réunion, la pression moyenne mensuelle du mois de décembre a été la plus élevée enregistrée depuis 20 ans, surpassant légèrement la valeur relevée en décembre 1998" indique le communiqué. Cela induit des conditions stables et défavorables au développement de l'activité nuageuse, d'ou ces journées particulièrement sèches et ensoleillées qui règnent sur les Mascareignes depuis plusieurs semaines. Si la saison des pluies est en panne dans l'océan indien sud-ouest, elle est au contraire très marquée sur sa partie orientale avec d'importantes précipitations sur le nord et le nord-ouest de l'Australie depuis le mois de décembre, mais aussi sur des secteurs comme la Thaïland ou des inondations meurtrières ont eu lieu.

A quoi s'attendre pour la suite de la saison cyclonique 2016/2017

Les dernières sorties des modèles de prévisions numériques prévoient selon Météo France une poursuite de cette anomalie sèche pour le bassin sud-ouest de l'océan indien pour les premiers mois de 2017. L'activité cyclonique devrait donc toujours être laborieuse au cours des prochaines semaines. Le CMRS de la Réunion prévoyait en novembre une probabilité de 60% pour que l'activité cyclonique soit en dessous de la normale saisonnière. Le communiqué indique même que cette probabilité pourrait augmenter lors de l'actualisation prévue fin janvier. L'agence météorologique souligne le fait que si le déficit pluviométrique observé sur les Mascareignes venait à perdurer "cela pourrait évidemment à terme s'avérer problématique pour la ressource en eau".

"Mais tout est encore loin d'être joué" selon Météo France

Météo France fait un parallèle entre cette saison cyclonique et 1998/1999. En effet, plusieurs paramètres climatiques présentent des poins communs. Tout comme la saison 1998/1999, la saison 2016/2017 fait suite à une phase négative du dipôle océan indien durant l'hiver et à une saison précédente marquée par un El Nino particulièrement fort. Cette année le déficit d'activité convective et de cyclogenèse en première partie de saison présente la aussi des similitudes avec la saison 1998/1999. Dans son communiqué, Météo France rappelle qu'au cours de cette étonnante saison 1998/1999, "l'essentiel des systèmes dépressionnaires amenés à évoluer sur la zone du Sud-Ouest de l'océan Indien provenait en fait de la zone du Sud-Est de l'océan Indien". Parmi ces systèmes, le cyclone DAVINA avait concerné les Mascareignes en apportant des précipitations bénéfiques sur Maurice et la Réunion. Rien n'est donc joué...

PR

Communiqué complet de Météo France

bassin sud ouest

Ajouter un commentaire