VOYAGEOI.COM -  TRAVAILLER AVEC CYCLONEOI -  CONTACT

Comment fonctionne le fascinant et mystérieux oeil du cyclone ?

L'oeil du cyclone est un phénomène fascinant et mystérieux qui est loin d'avoir livré tous ses secrets. Comment peut-on le décrire, comment se forme t-il, qu'est ce que le cycle de remplacement du mur de l'oeil ? Tout ce que vous devriez savoir pour mieux comprendre cet étonnant phénomène à découvrir dans cet article.

La rédaction de cet article a lieu quelques jours à peine après le terrible épisode Dorian. Cet ouragan de catégorie 5 qui a traversé le Nord des Bahamas, a littéralement pulvérisé Abacos Island et Grand Bahama. L'impact fut catastrophique et le bilan humain provisoire fait état d'au moins 50 morts. Mais cet effroyable séquence, en plus de nous rappeler le caractère destructeur des cyclones, aura également été l'occasion de découvrir des images incroyables de l'oeil de l'ouragan. Les images de ce phénomène fascinant ont tourné et tourne toujours en boucle sur le net. Profitons de l'occasion, pour comprendre ce qu'est l'oeil d'un cyclone.

C'est quoi l'oeil d'un cyclone ?

Concrètement, on peut décrire l'oeil comme étant une zone circulaire de vent faible et de beau temps, en plein milieu d'un cyclone. C'est ce contraste étonnant entre calme centrale et déchaînement des éléments autour, qui rend ce phénomène si particulier. L'oeil qui représente le centre du système, est le siège de la pression la plus basse associée au cyclone. La pression au coeur des phénomènes très intenses peut descendre en dessous de 900 hPa, alors que la moyenne au niveau de la mer est d'environ 1013 hPa. Plus la différence de pression est grande, plus le cyclone est intense.

Sa taille est différente d'un phénomène à l'autre et connait des variations au cours de la vie du système. Il peut être de taille extrêmement réduite (ex : Ouragan Wilma en 2004 - Atlantique Nord) ou au contraire, excessivement large dans le cas des cyclones de type annulaire (ex : Cyclone Dora en 2007 - Océan Indien Sud-Ouest). Si la largeur varie de 8 à 200 km, la majorité des cyclones ont un oeil de 30 à 60 km de diamètre.

Sachez que l'aspect de l'oeil permet de déterminer l'état de santé d'un cyclone. Plus il sera dégagé et les contours bien définis, plus il s'agira d'un phénomène puissant. Lorsque l'ouragan Dorian a impacté les Bahamas, l'oeil présentait une signature et une définition remarquable, caractéristique des systèmes extrêmes. À contrario, un oeil de forme irrégulière est généralement associé à des cyclones au stade minimal, en début d'intensification ou en phase d'affaiblissement.

Comment se forme l'oeil ?

Le processus de formation de l'oeil est un sujet à controverse. Les mécanismes généraux ne sont pas encore clairement expliqués. Une des hypothèses suggère que l'oeil du cyclone est en fin de compte la conséquence de la formation du mur de l'oeil, qui est lui même la résultante de l'enroulement des bandes orageuses spiralées vers le centre. Mais ce processus complexe, semble encore garder des mystères que la science n'a pu encore explicité.

L'absence de nuage au sein de l'oeil, s'expliquerait par la "force centrifuge" qui exerce une force allant de l'intérieur vers l'extérieur, favorisant la divergence en altitude. Celle-ci croit à mesure qu'on se rapproche du centre, s'opposant à la "force de pression" qui exerce une force inverse, si bien qu'un équilibre se crée. Dans le même temps, une petite partie de l'air ascendant issue du mur de l'oeil et évacuée en altitude, retombe dans l'oeil en s'asséchant.

L'oeil entouré par un mur !

Si l'oeil représente une zone de calme, il est en revanche entouré par ce qu'on appelle le mur de l'oeil. Il s'agit d'un étroit anneau, constitué par de puissantes et violentes cellules (convection) à développement verticale. Observées depuis un avion, le mur de l'oeil ressemble aux tribunes d'un stade, d'où le nom d'effet stadium pour décrire l'agencement particulier de la convection.

Dans le mur de l'oeil sont concentrées les conditions les plus violentes du cyclone. C'est là qu'on retrouve les vents les plus forts et les pluies les plus intenses. Dans le cas des systèmes extrêmes, les rafales peuvent y dépasser les 300 km/h! Cet anneau de convection intense est incontestablement la partie à éviter. C'est la zone la plus redoutée des cyclones tropicaux.

Heureusement que son diamètre est relativement restreint, ce qui bien souvent permet aux îles d'échaper au mur de l'oeil. Mais lorsque l'impact est direct, les conséquences peuvent être catastrophiques, on l'a vu au Bahamas.

Cycle de remplacement du mur de l'oeil

L'oeil est donc une zone de beau temps où règnent des conditions clémentes. Il est entouré par le mur de l'oeil qui lui, est le siège des conditions paroxysmiques du cyclone. Ce même mur de l'oeil, peut parfois connaître des fluctuations ayant un impact significatif sur l'intensité des cyclones. Le mur de l'oeil des phénomènes intenses peuvent s'affaiblir, se désagréger et être remplacer par le mur externe qui se sera renforcé au détriment du premier. Ce processus est appelé "cycle de remplacement du mur de l'oeil".

Durant ce processus, dont l'origine n'est pas encore totalement explicité, le cyclone faiblit temporairement et son oeil s'élargit. Lorsque le cycle de remplacement est achevé, le phénomène observe une nouvelle phase d'intensification. Anticiper ce processus est un élément primordial de la prévision, car ce cycle peut être suivi d'un renforcement significatif. De plus, l'agrandissement de l'oeil, s'accompagne également d'une élargissement de la zone des vents forts, est donc d'un accroissement de la partie la plus dangereuse du cyclone.

Une fourbe clémence...

L'oeil du cyclone est un phénomène fascinant qui continue de garder une part de mystère. Se retrouver à l'intérieur est une expérience à la frontière du réelle. Mais c'est aussi pour les personnes non averties, un véritable danger. Nombreux sont celles et ceux, trahis par ce temps clément et soudain, qui ont vu leur vie fauché par le retour du mur de l'oeil opposé.

Car l'oeil du cyclone n'est en réalité qu'un répit provisoire. Si un jour, vous deviez vivre cette expérience, à moins d'être en danger, ne sortez en aucun de votre maison ou de votre abri durant l'oeil du cyclone.

PR

guide cyclone

Ajouter un commentaire