20180320 1

Le Roi GASITAO!

Personne ou presque ne se souvient de GASITAO. Pourtant, il s'agit officiellement du cyclone le plus puissant du bassin sud-ouest de l'océan indien, au cours de ces 40 dernières années. Retour sur ce phénomène exceptionnel qui a évolué dans ce bassin il y a 30 ans en mars 1988.

GASITAO souvent copié, jamais égalé...

La question de savoir quel est le cyclone le puissant a avoir évolué dans le bassin sud-ouest de l'océan indien a toujours divisé les passionnés. Le Centre Météorologique Régional Spécialisé cyclone de la Réunion a tranché. La ré-analyse complète de l'ensemble des systèmes ayant atteint le stade de cyclone tropical très intense, a révélé le nom du cyclone le plus puissant de ces 40 dernières années. Il s'agit de GASITAO qui évolua il y a 30 ans.

Les prémices de ce système hors du commun sont observés à la mi-mars 1988, sous forme d'une circulation dépressionnaire fermée à l'Est de 70E. Le 15 mars, des bandes spiralées convergent vers un centre situé prés de 13.8S et 74E, soit à environ 700km au sud sud-est de Diego Garcia. Le lendemain, le phénomène est baptisé GASITAO par les services météorologiques de Maurice. Pour rappel, à cette époque, la liste des noms étaient établies par Madagascar. 

Trajectoire Cyclone Gasitao ©UNISYS

En début de parcours, le météore suit une trajectoire zonale en direction générale de l'ouest, avant un virage en direction de l'est sud-est dans la nuit du 18 au 19 mars, permettant à l'archipel des Mascareignes de rester à l'écart du phénomène.

C'est ce moment que choisit GASITAO pour une intensification explosive qui le fera atteindre une intensité qu'aucun cyclone n'arrivera à égaler 30 ans après. Les rafales en mer ont très probablement dépassé allègrement les 300 km/h voire approchées les 350 km/h.

Comment ont été ré-analysés les cyclones?

Cette ré-analyse était nécessaire pour le CMRS de la Réunion, qui se devait de disposer d'une base de donnée homogène. Pour se faire, les analystes ont utilisé la méthode d'estimation d'intensité Dvorak. Cette méthode se base sur l'analyse de la signature satellitaire des systèmes. L'imagerie satellite en qualité et en quantité est donc un préalable pour que cette estimation d'intensité soit le plus près possible de la réalité.

La base d'image sur laquelle le CMRS s'est appuyé pour cette ré-analyse, provient du National Climatic Data Center de la NOAA, chargé par l'Organisation Météorologique Mondiale de collecter et archiver l'ensemble des données sur les systèmes dépressionnaires tropicaux du globe. 

Cyclone Tropical Angele ©CMRS

Exemple d'image satellite numérisée pour la ré-analyse. A gauche l'image originale du cyclone Angèle (24 déc. 1978) en noir et blanc et difficilement exploitable et à droite la même image retraitée ©CMRS de la Réunion

Ces données digitalisées et homogénéisées ont donc permis de mener à bien le projet de ré-analyse du CMRS appelé REDOSAT (REanalysing Data Of SATellite imagery), pour la période 1978-1998 (la base de donnée du CMRS étant déjà homogène et exploitable à partir de 1998 grâce à l'arrivée des satellites géostationnaires).

Devant GAFILO et GERALDA

Le cyclone tropical très intense GASITAO est le cyclone le pluis puissant devant GAFILO, GERALDA, LITANNE et FANTALA selon Philippe Caroff, Responsable opérationnel du Centre des Cyclones Tropicaux de La Réunion. Heureusement que ce système hors norme évolua loin de toute terre habitée.

PR

  • Source : Service météorologique de la Réunion / CMRS de la Réunion / NCDC NOAA
  • Image d'illustration : NOAA

flashback

Ajouter un commentaire